1871-1914 « IL FAUT SE VENGER  » ? UN EXEMPLE …

Logo 1914

ARTICLE ECRIT PAR MARINETTE

Le passage en Suisse de l’armée de Bourbaki

Bourbaki « l’entrée de l’armée française aux Verrières » Edouard Castres 1881 « le panorama bourbaki »

Ma région est encore hantée par ce souvenir … alors qu’en 1914 , on a su l’utiliser pour un appel à la vengeance.

Fin 1870, l’Armée de l’Est , du général Bourbaki eut en charge de délivrer les troupes françaises assiégées à Belfort en attaquant les arriéres des Prussiens . Mais déjà avant Belfort , à Villersexel ( Haute-Saône ) le 8 janvier 1871, la bataille est amorcée. Une troupe hétéroclite de 140 000 hommes mal ravitaillés s’oppose à 52 000 Prussiens mieux organisés. Après une victoire non exploitée, ils se font repousser à 11 km de Belfort.

Le 18 janvier, aucune percée décisive n’ayant été réalisée, le général Bourbaki décide de suspendre les combats et d’opérer la retraite de ses troupes en direction du sud, vers Besançon. La libération de Belfort aura donc échoué.

Repoussée et poursuivie par les Prussiens, cette Armée de l’Est doit se dévier et atteindre Pontarlier . Elle effectue sa retraite tout le long du plateau du Haut Doubs dans des conditions de neiges abondantes et de violents froids. Affamés, épuisés, décimés par le froid, les soldats n’étaient plus que l’ombre d’eux-mêmes. Oubliés lors de la signature de l’armistice franco -allemand du 28 janvier 1871, ils étaient pris au piège ! Bourbaki ayant alors tenté de se suicider, son adjoint négocia un accord avec la Suisse (très proche de Pontarlier) qui prévoyait l’internement de cette armée en Suisse après qu’elle ait été désarmée au passage de la frontière. C’est donc le 1er février que cette armée en déroute 87 847 hommes dont 2 467 officiers a pu passer en Suisse.

« C’est une armée en pleine débâcle qui arrive dans le Haut-Doubs fin janvier 1871. Un déferlement lent et désespéré de soldats marchant dans 80 cm de neige laisse une route jalonnée d’épaves, de chariots d’équipement, de cadavres de chevaux. Les troupes se trouvant au tournant de la cluse de Pontarlier reçoivent l’ordre de défendre ce défilé contre les Prussiens.

Cette héroïque et ultime résistance permet à l’armée de passer en Suisse, lors d’une retraite dramatique et par un froid sibérien. Plus de 87 000 soldats, à compter du premier février, entrent en Suisse par toutes les artères possibles tandis que le plus gros de la troupe pénètre par les Verrières « .

« Un très grand nombre d’entre eux marchaient les pieds nus ou enveloppés de misérables chiffons ; leurs chaussures faites avec un cuir spongieux, mal tanné, et la plupart du temps trop étroites, n’avaient pu supporter les marches dans la neige et la boue […] aussi beaucoup de ces malheureux avaient-ils les pieds gelés ou tout en sang. Les uniformes étaient en lambeaux et les soldats, s’étant approprié tous les vêtements qu’ils avaient trouvés pour remplacer ceux qui étaient détruits, présentaient une bigarrure inimaginable. » (rapport du Major Daval)

 monument Pontarlier

  (texte et photo: ville-pontarlier /images_et_fichiers)

Bourbaki1 « l’entrée de l’armée française aux Verrières »  » panorama bourbaki » Edouard Castres 1881

 Et en 1914, une génération qui, elle, a vu passer cette armée de Bourbaki dans sa jeunesse, mais n’a jamais combattu sait l’exploiter pour évoquer la vengeance.

A Pontarlier une cérémonie a eu lieu en l’honneur des victimes de la guerre de 1870 et surtout des soldats de l’armée de Bourbaki  :

journal1

journal2journal3

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Honorons donc, Messieurs, ceux qui sont morts pour la patrie, gardons pieusement le souvenir de toutes leurs souffrances de façon à pouvoir les venger comme ils sont dignes de l’être. Vive la France ! Vive la République ! (aetdebesancon.blog.lemonde.fr )

Ceux qui appellent ainsi à la vengeance ne se rendent pas compte qu’ils amorcent un drame et qu’ils vont faire vivre à leurs propres enfants un cauchemar encore bien pire.

Cet épisode est représenté en 1881 par Edouard Castres sur un immense tableau circulaire , »le panorama Bourbaki » exposé à Lucerne (Suisse ) très impressionnant et émouvant .

Voici le lien avec une émouvante animation qui vous fera vivre ce triste moment, avec les images du »panorama Bourbaki » et des commentaires. Impressionnant, à ne pas manquer !

l’Histoire par l’image

Et ayez une petite pensée pour « les Bourbakis » si vous passez la cluse de Pontarlier ….

Une réflexion au sujet de « 1871-1914 « IL FAUT SE VENGER  » ? UN EXEMPLE … »

  1. pauvre armée de Bourbaki, que de souffrances endurées, pour ces hommes dans cette armée en déroute, ferment de revanche sans nul doute ! un épisode peu glorieux et un dénouement inattendu, toute une armée internée dans un pays neutre ! on ne s’étend pas beaucoup sur ce passé, dans nos « Histoires de France » ! Merci à Marinette pour ce beau récit et ce rappel
    des souffrances de ces hommes ! bon weekend chere Clara, bisous

  2. Bonjour ma douce Clara,
    Merci à Marinette pour ce récit bouleversant !
    J’imagine ce que ces hommes ont dû souffrir.
    De valeureux soldats, on ne s’imagine pas ce que c’est qu’une guerre quand on ne l’a pas connu.
    Mon Dieu, cette guerre fut terrible, j’en ai des frissons.
    Que cela n’arrive plus, ce sont toujours les petits qui trinquent.
    Bon week-end, bisous.

  3. Bonjour ma gentille Clara adorée

    Nous voici enfin arrivé à ce week end tant attendu.
    Surtout de moi hi hi !
    Je passe donc te souhaiter une belle journée bien ensoleillée,
    j’espère que tu vas bien en profiter.
    Pour ma part se sera ça et voila.

    Pas de lien ami les fins de semaines, comme tu as pu le remarquer,
    tu vas donc pouvoir te reposer lol !
    J’espère que tu vas bien ou mieux.

    Je bois mon café en ta compagnie avec plaisir,
    puis je filerai chez d’autres amis, qui m’attendent.

    Prends soin de toi.
    Bon samedi tout doux.

    Lolli

  4. C’est vrai, parfois on ne se rend pas compte : dans ce que l’on pense être bien, il y a la racine du mal ! Au-delà du côté historique très intéressant de cet article, c’est cet aspect qui m’a le plus frappée. Le yin et le yang explicité dans ces tragédies de guerres pourvoyeuses de malheurs, qui juste à cause d’une idée stupide, traversent plusieurs générations et font des ravages incommensurables dans la vie des gens !
    La bêtise humaine dans toute sa splendeur !
    Merci pour cet article très instructif.
    Bises et à bientôt
    Elisabeth

  5. chere Clara une page d’histoire que je ne connaissais pas mais qui montre combien la guerre fait souffrir de grande quantités de populations jeunes et moins jeunes dans un tourbillon que personne ne controle plus
    je pense que c’est três important que ces temoignages soient gardés car le fait d’apprendre de moins en moins l’histoire, on se pose la question si d’autres tourbillons ne vont pas changer les faits pour accommoder d’autres projets
    passe une très bonne journée
    gros bisous d’Angie

  6. Bonsoir CLARA
    vraiment ce que je viens de lire cette page qu’ est extraordinaire tous ces documents tant de souffrance je déteste la guerre pauvre soldats ces morts je ne sais quoi dire mais merci un article touchant mais qui fallait lire et apprendre bisous bonne Soirée avec ta famille Danielle

  7. Bonjour ma douce et belle Clara

    Comme tu fais peut-être la grasse matinée,
    je passe t’apporter un petit déjeuner à ton goût,
    on le prend ensemble le temps de se raconter notre
    journée d’hier.

    J’espère que celle d’aujourd’hui sera aussi belle que tu
    l’espères. Pour ce qui est du temps, ça va dépendre des
    régions, il faudra faire avec.
    S’il ne fait pas beau tu regarderas ton émission préférée
    à la télé hi hi !

    En tout cas je te souhaite d’être en forme et de bonne
    humeur.

    Bon dimanche et prends soin de toi.

    Lolli

  8. Merci à Marinette, et à toi, Clara (qui te fais l’intermédiaire pour la publication de ces articles).

    Triste rappel, une fois encore, des ravages de cette guerre 1914-1918. J’ignorais cette page de l’Histoire, qui prouve combien une volonté de venger des hommes peut faire bien pire encore ! Attiser la haine est le propre de l’Homme, malheureusement. Inconsciemment parfois, comme ce fut sans doute le cas ici. Mais mieux vaut se contenter « d’honorer » les défunts – même si les conditions de leur disparition sont terribles et injustes – plutôt que de lancer de tels appels !

    Je comprends que cette page ait touché le cœur de Marinette, puisqu’elle a trait à sa région.

    Bisous amicaux à vous deux.
    Cathy.

  9. Merci Marinette de nous dire l’histoire qui est aussi celle qui rejoins la grande Histoire, l’appel à la vengeance qui a aussi été le ferment pour que nos jeunes appelés partent sans aucun état d’âme. Ne l’oublions jamais, ne les oublions pas.

    Merci à Clara pour cette idée de nous inviter à écrire que ce qui c’est passé ici en France mais aussi ailleurs…Merci à toi Marinette

    Belle soirée et bisous d’EvaJoe

    PS: suis de retour mais je vais encore m »absenter, j’essayerais de suivre du mieux que je pourrais. Je serais absente mais je pourrais venir sur mon pc.

  10. Florence – Testé pour vous
    Bonjour Marinette
    Je ne connaissais pas du tout cette histoire. C’est un appel à la vengeance qui aura de lourdes, de très lourdes conséquences sur toute une génération. Des horreurs s’amorcent, s’annoncent par esprit de vengeance…quelle bêtise ! S’ils avaient su, auraient ils agi de la même sorte ? Je soupire
    Bravo pour cet article, qui nous montre que la vengeance a là ouvert une boite de Pandore…à très bientôt et encore bravo

  11. Clara, j’y passerais certainement car je n’habite pas loin et bientôt j’ai la voiture….Mais quel tristesse ce massacre, ces hommes mort dans de telle conditions…..L’histoire, les hommes n’apprennent pas que la guerre ne sert a rien en plus!
    C’est là-bas qu’il y a un monument aux morts avec une liste impressionnante dessus? Je sais qu’il est un tel monument car je l’ai vu enfant ayant aussi un membre de la famille mort au combat, mais je sais plus ou c’est en tous cas pas loin de Besançon….Bisesssssss

  12. Ping : 25 avril 1914 - Errances

  13. Ping : 25 avril 1914 | Il y a cent ans , la communauté de ClaramicalementIl y a cent ans , la communauté de Claramicalement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.