Allaitement au début du XXème siècle

Logo 1914

biberons

« Le grand danger de l’alimentation au biberon venait de l’absence d’hygiène, d’une mauvaise conservation du lait, de l’utilisation de lait cru et souvent falsifié et de l’emploi de biberons en métal rouillé ou en verre avec un col étroit. Le pire était constitué par les biberons à tube et à soupape, très appréciés par les nourrices car permettant à l’enfant de se nourrir tout seul, mais vraiment mortels car impossibles à nettoyer. Dans une note lue à l’Académie de médecine en mai 1881, le Dr Fauvel révélait que sur 31 biberons examinés, 28 contenaient dans la tétine, dans le tube et même dans le récipient en verre, des végétations cryptogamiques et de très nombreuses colonies de microbes de la diarrhée infectieuse et du choléra infantile.

Il faudra un débat au Parlement, en 1910, pour finalement interdire ces biberons infanticides. À partir des années 1890, suite aux découvertes de Pasteur, on commence à se préoccuper non seulement de l’hygiène du contenant – le biberon – mais aussi de celle du contenu – le lait. Le contrôle du lait à l’étable (contrôles sanitaires vétérinaires, épreuve obligatoire à la tuberculine), la mise en vente de laits pasteurisés, l’éducation des mères à la stérilisation domestique, contribuent à fortement diminuer les dangers du biberon. On se préoccupe aussi de lutter contre les falsifications du lait. La plus courante consistait à ajouter de l’eau au lait, elle ne cessera qu’en 1902. Le lait était également écrémé et on lui ajoutait des substances destinées à lui rendre son opacité et sa couleur (au choix : des oignons torréfiés, du caramel, du safran, de l’extrait de chicorée, de l’eau de chaux, de la gomme adragante…) ou à retarder la fermentation (bicarbonate de soude, acide borique, acide salicylique et même acide formique…).

C’est à cette époque qu’apparaissent les Gouttes de lait (la première est créée à Fécamp, en 1894, par le Dr Dufour), qui fournissent aux mères un lait à la qualité  vérifiée, « humanisé « , stérilisé et réparti en autant de flacons que l’enfant devra prendre de repas. Dans les décennies qui suivent, les recherches se multiplieront pour obtenir un lait industriel commode d’utilisation et censé se rapprocher le plus possible du lait maternel …les recherches continuent jusqu’à aujourd’hui ! »

(http://www.societe-histoire-naissance.fr/)

Personnellement, j’ai entendu dire dans ma famille, qu’il arrivait que les mamans mettent un peu d’alcool dans le biberon pour faire dormir le bébé !!

L’avez-vous entendu, vous aussi ?

Une réflexion au sujet de « Allaitement au début du XXème siècle »

  1. A cette époque-là l’hygiène n’était pas au top

    Ce matin j’ai des gros soucis avec mon blog , les liens fonctionnent mal…
    Mais j’ai publié quand-même…..
    Bon et doux dimanche Clara
    Bisous
    timilo

  2. Bonjour mon adorable Clara que j’aime

    C’est avec le soleil que je passe te souhaiter
    un bon dimanche.
    Je t’offre un morceau de ce bel astre si celui-ci ne
    brille pas par chez toi, fais attention de ne pas te brûler hi hi !

    Un bon petit déjeuner ce matin pour te réconforter,
    je t’invite avec plaisir.
    Ta journée va être agréable, en tout cas je l’espère de tout cœur.

    Merci pour tes superbes articles qui me ravissent chaque fois
    que je passe chez toi, à voir et à revoir.
    Ton petit monde est toujours un bonheur. Je ne m’en lasse
    pas.
    C’est une belle amitié, toi et moi.

    Très bonne journée et prends soin de toi et de ceux que tu aimes.

    Lolli

  3. de gros progrès en la matière, ce n’est pas du luxe, trop de lacunes dans le passé en matière d’hygiène ! j’ai été élevé au sein, mon fils aussi, mes deux filles dans les années cinquante ont profité des progrés en biberons et lait !
    j’ai entendu parler de cette histoire d’alcool dans le lait, mais sans pouvoir verifier l’information ? par contre l’eau dans le lait était monnaie courante, mon père qui fut ramasseur de lait, utilisait un densimètre pour verifier les livraisons…bon dimanche chere Clara, bisous

  4. Bonjour ma douce Clara,
    Heureusement qu’ils ont progressé !
    Je pense qu’il y avait un grand nombre de bébés qui mouraient avant la première année, il y avait de quoi !
    Je ne savais pas que l’on mettait de l’alcool dans les biberons !
    C’est dangereux quand même.
    Il faudrait bien en mettre pour le petit dauphin au-dessus de chez moi, la nuit il se fait des poumons et moi des poches sous les yeux, il pleure toute la nuit !
    Je vais dire à sa mère qu’elle doit mettre un peu de calvados !
    Bon dimanche, une pluie de bisous.

  5. oui, en effet, Clara, dur pour cette jeune fille qui meurt psychologiquement à 13 ans; difficile à comprendre pour nous occidentaux et notre culture matérialiste;
    bon dimanche;

  6. Bonjour
    Quels progrès ! On ne s’étonne plus que les nourrices qui donnaient le sein aient été tant recherchées jusqu’à la première guerre mondiale .
    Question hygiène des biberons , il faudra de toute façon toujours y faire attention .
    Bon dimanche . bisous

  7. J’en ai à dire sur le lait de vache, c’est monumental !
    Mais je ne vais pas m’éterniser, cela ne sert à rien, ce sont juste mes croyances…
    Mais nous sommes un drôle animal quand même ! Penser que nos enfants sont bien nourris avec le lait d’une autre espèce ! Plus que l’hygiène douteuse et la qualité médiocre du lait de vache, il ne faut pas oublier tout simplement qu’il est fait pour les petits veaux et pas pour les petits d’homme ! Outre le fait que l’on prenne nos enfants pour des veaux, c’est une drôle de société que l’humaine, qui pense qu’il est mieux que les femmes qui viennent d’accoucher reprennent leur travail le plus vite possible ! C’est vrai quoi ! La carrière, l’argent, le confort sont quand même plus importants que de s’occuper de son enfant et de l’allaiter avec son propre lait (qui soit dit en passant, est totalement adapté à l’espèce !).
    En cours, je choque régulièrement des mamans consciencieuses qui aiment leurs enfants plus que tout au monde, qui ne désirent que leur bien, qui se saignent en allant travailler pour qu’ils ne manquent de rien, qui payent grâce à leur travail extérieur des…nounous, d’autres femmes en règle générale pour garder « la prunelle de leurs yeux » ! (Après on s’étonne que les maisons de retraite soient remplies !!)
    Bref, ces mamans aimantent plus plus, ont fait le choix de travailler parce qu’elles aiment leurs enfants et qu’elles veulent leur assurer un avenir !! Drôle (encore) de calcul, quand on sait que la qualité de l’instant présent construit l’avenir !
    Bref, le lait de vache, les biberons, je trouve cela aberrant !!
    Alors après, l’hygiène, les laits trafiqués, tout ça, c’est du business… Oui, parce qu’il faut arrêter de croire que les industriels et Pasteur aussi par la même occasion, nous veulent (que) du bien ! Si Pasteur avait été un si grand homme, il aurait milité pour une société où la maternité soit mise en avant, soit la plus importante de toutes les fonctions. Au lieu de cela, il s’est contenté d’accuser les microbes et les mauvais comportements des gens en leur fournissant, à condition qu’ils payent, des médicaments pour pallier toutes ces idioties !
    M’enfin, c’est comme ça !
    Ouuuuuh, mais je m’emballe encore sur ce sujet ! Je n’arrive pas à être zen encore avec tout ça. La preuve que j’ai des convictions à lâcher moi !
    Parce qu’il faut bien le reconnaître, même si certains bébés ont été saoulés par leurs mères pour pouvoir dormir paisiblement, afin qu’elles puissent aller travailler dur toute la journée le lendemain pour les élever, ces ex-bébés pochtrons, ont vécus tant bien que mal leur vie !
    N’est-ce pas ce qui est le plus important ?
    Sujet passionnant, vraiment !
    Bises et bon dimanche.

    • Ce que tu dis est vrai, en partie. Par exemple, en ce qui me concerne, il m’a été impossible d’allaiter mes enfants. Ayant eu des césariennes, il y a une quarantaine d’années et sous antibiotiques, sans pouvoir bouger pendant 4 jours, cela m’a été tout simplement interdit par le corps médical ! et il y a aussi des femmes qui n’ont pas de montée de lait, je crois.
      D’autre part, à ce moment-là, l’allaitement maternel n’était pas à la mode, à présent, il l’est à fond ! Laissons les femmes faire leur choix sans les culpabiliser d’aucune façon que ce soit ! Une femme seule est bien obligée d’aller travailler pour élever son enfant ou ses enfants. De nos jours, on peut obtenir du lait en provenance d’autres mamans, me semble-t-il. Tout cela a pris beaucoup de temps pour se mettre en place.
      Quant au lait de vache, il a élevé des millions d’enfants qui ne s’en portent pas plus mal. On dit que c’est le lait de chèvre, le meilleur.
      Là où je trouve que la pratique obligée du biberon est déplorable, c’est en Afrique où le but est principalement commercial et donc il est souvent frelaté.
      Ce qui est étonnant c’est l’endurance de l’être humain. On interdit maintenant l’alcool aux femmes enceintes alors que nos mères en ont bu, en petites ou parfois grandes quantités. Sommes-nous plus demeurés ? Et les bébés qui ont eu de l’alcool dans le biberon, ça je ne sais pas du tout ce que cela a donné, on manque d’études à ce propos.
      Oui, c’est un sujet passionnant et tu as bien le droit de dire ce que tu en penses.
      Bises et bon dimanche.

  8. bonsoir Clara, eh bien j’ai envie de dire « pauvres bébés »! comme ils ont souffert, pour ces bébés avant qu’on prenne conscience du besoin de l’hygiène à tous les niveaux!
    j’avais aussi lu que parmi les femmes qui accouchaient il y avait une grande mortalité des mamans car les médecins de se désinfectaient pas les mains avant d’examiner les femmes qui accouchaient
    íl faut se considérer heureux ou heureuse d’être à l’époque des microscopes electroniques!
    bisous Clara
    Angie

  9. salut
    Les moyens pour la stérilisation et la conservation des aliments ne sont pas très anciens contrairement à ce qu’on pense
    Alors il est évident qu’il y a eu des accidents au siècle dernier
    bonne semaine

  10. Je ne l’ai jamais entendu
    mais j’avoue qu’il y a eu de gros progrès dans ce domaine

    Belle soirée
    bisous et très belle semaine à venir

  11. Bonjour ma douce Clara,
    La semaine commence en gris, le temps est bien moche pour un mois de mai !
    Ce sont les Saints de glace, après j’espère qu’il fera beau.
    Bonne semaine, bisous.

  12. Bonjour ma Clara, merci pour le joli com de ce matin.
    Tu es aussi ma fée.
    J’ai des problèmes avec les blogs ce matin, je profite d’une pause pour passer quand même.

    Je commence cette semaine avec toi, même si le temps
    est gris pour quelques jours, gardons le sourire quand même.
    Je crois que le soleil revient jeudi, enfin espérons hi hi !
    As-tu passé un bon week end ?
    Vas-tu bien ? Ou bien mieux ?
    Je le souhaite de tout cœur.

    Nous nous rendons chez mon amie Marie, mais hi hi comme
    tout est mélangé dans ma liste de liens etc… Il se peut que tu
    ais déjà fait ce voyage. Pas grave on se promène dans de jolis
    univers c’est l’essentiel.
    Comme elle le dit si bien : La vie est une machine à voyager dans le temps,
    alors voyageons ensemble, traversons les arts, les sports, la littérature,
    la musique, les voyages.
    Une belle invitation non ?
    http://day-lys.eklablog.com/

    Prends soin de toi et à demain si tu le veux bien.
    Et mon café ? Lol !

    Lolli

  13. Non moi j’ai entendu parler de biberons à la fleurs d’oranger ou au sucre mais l’alcool……ou elles se feraient lyncher de nos jours!
    Quand à l’ hygiène de l’époque……….Quoique maintenant il y a trop de protection qui tue aussi les défenses immunitaire…Bisousssssssss

  14. mon coucou du jour Clara
    j’espère que tu as passé un bon weekend
    pour nous le soleil est présent
    Je te souhaite un bon lundi et une très belle semaine

    bisous de ma chère Martinique

  15. J’avais déjà entendu cela, en effet. Plus tard, ce fut le lait épaissi pour que le biberon soit plus consistant et tienne mieux au corps pour la nuit…

    Chaque période a sa méthode !!

    Ce sujet est très bien trouvé, Clara. Merci pour ce que tu as partagé ici. Certaines informations sont précieuses.

    Bisous amicaux,
    Cathy.

  16. Florence – Testé pour vous
    Un article super intéressant. Je ne pensais pas que le biberon était autant utilisé à cette époque. Je croyais vraiment que les femmes qui ne pouvaient allaiter trouver une nourrice (d’où leur nom du fait qu’elles nourrissaient). Mais c’est vrai que toutes n’avaient pas les moyens financiers. Les biberons tuaient…c’est un fait.
    Ma grand-mère (en Normandie) m’a aussi raconté que certaines mettaient une goutte de calva dans le biberon pour avoir la paix pendant qu’elles travaillaient aux champs…après on se demande pourquoi il y avait autant d’alcooliques dans les campagnes…mais bon, quel autre moyen auraient-elles pu avoir ? Puis personne n’était vraiment prévenu des dangers, des méfaits de l’alcool, il faisait partie de la famille.
    Lorsque mon petit frère est né en Algérie, ma mère n’a pas pu l’allaiter. Il a été nourri au lait concentré, nestlé…oui, oui, je t’assure. le concentré était coupé à l’eau et nourrissait mon frère. Je te raconte pas comme mon petit frère était assez bouboule, car ce lait concentré est très sucré…bizarre hein ? Mais tout ce que ma mère a trouvé en Algérie, il n’y avait pas d’autre lait, puis c’est ce que le médecin lui a expliqué…bizarre non ?
    Allez, je file à la bergerie

  17. Intéressant tous ces commentaires à un article passionnant qui apporte de la controverse.. ! J’ai rencontré il y a longtemps un docteur (magnétiseur/guérisseur/avant-gardiste) qui disait que le lait de vache était très mauvais pour l’estomac des enfants, pour tous…? Lait d’avoine, lait de soja.. était préférable..(?) Sans être à fond dans sa théorie, je penche pour ce point de vue.. Mais hygiène avant tout !!
    Merci pour ce témoignage

  18. coucou Clara
    désolée de mon absence ces derniers jours ,
    après deux semaines de vacances , le potager
    me réclamait des semis et plantations , je me
    suis donc soumise a ses ordres . du coup ,
    forcément , c’est les blogs , y compris le mien ,
    qui en pâtissent . je dis souvent que je n’aurai
    pas assez d’une vie pour faire ce que je veux
    faire , et la , ça se précise ….
    sacré histoire que ces biberons , je n’ai pas
    entendu parler que certains parents mettaient
    de l’alcool dans les biberons , j’espère que ce
    ces dires sont inexacts . bisous Clara

  19. J ai aussi entendu plusieurs fois qu on employait cette méthode pour endormir les bébés. Quand on pense à tous ces enfants qui sont morts faute de soins adéquats. J aime bien les pubs anciennes, j en ai mis beaucoup dans mes documents.
    Amicalement Latil

  20. Aujourd’hui nous avons le bisphénol A (PBA) ce n’est guère plus rassurant que les normes d’hygiène de l’époque 😉
    Article très intéressant!!! Ce qui est formidable dans ta communauté c’est que nous abordons tous les sujets 😉
    Bisous Clara et bon week-end.
    Domi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.