Départ à la guerre à Tarbes

Logo 1914

Je suis rentrée de Lisbonne et vous ferai part bientôt de mes découvertes.

Merci pour vos visites pendant mon absence.

Entrees_en_guerre._Presse_1_291361

« Rapport du commissariat de police de Tarbes, 2 août 1914, Archives départementales des Hautes-Pyrénées

          « Gare. Hier 450 voyageurs sont descendus en gare de Tarbes. Jusqu’à minuit la population a manifesté en faveur de la guerre, chantant la Marseillaise et la faisant jouer à maintes et maintes reprises par les musiciens du café de l’Europe. Il en a été de même pour les hymnes anglais et russe qui ont été frénétiquement applaudis. Les conscrits du faubourg, porteurs du drapeau national, ont parcouru les principales artères de la ville en chantant la Marseillaise. Aucune note discordante. Quelques cris de « à Berlin ». L’enthousiasme était général pour toute la population. Dans les casernes il en a été de même et les cris de « à Berlin » étaient particulièrement nourris. Le commissaire de police [signature]. »

 

Je dois dire que cet enthousiasme m’étonne un peu, le commissaire avait-il des ordres de sa hiérarchie ?

 

Une réflexion au sujet de « Départ à la guerre à Tarbes »

  1. Oui, moi aussi je suis toujours stupéfaite de voir que certains sont heureux de partir à la guerre ! Quelle horreur … Espérons que nous ne reverrons plus cela.
    Alors Lisbonne, c’était bien ? Je languis de voir tes photos. Bisous et bon dimanche.

  2. Bonjour ma douce Clara,
    Je suis contente de ton retour, je n’étais pas à Bruxelles hier, je n’y serai pas aujourd’hui non plus.
    Bref, je viens te lire.
    L’homme a l’âme guerrière, ce n’est pas comme nous.
    Content de défendre le pays, je ne sais pas ce qu’ils trouvent de bien , mais c’est comme ça.
    Passe un beau dimanche, bisous.

  3. bonjour chère Clara, j’espère que tu as passé de merveilleux jours à Lisbonne….cet enthousiasme nous semble incroyable, mais il régnait à l’époque, un tel esprit revanchard, que tout était possible, on partait la fleur au fusil …tous à Berlin ! …le réveil fut très brutal , et les effets s’en font sentir encore de nos jours ! bon dimanche chere Clara, grosses bises, merci pour ton passage …

  4. Bonjour douce et gentille Clara

    Le dimanche est fait pour se faire plaisir,
    alors je t’offre ma bonne humeur et mon sourire,
    et un truc à boire lol, pour moi café.

    Je suis rabat joie mais bon le ciel est nuageux, et
    du vent, pff ! Chez toi la météo est meilleure ?
    Enfin cessons de nous plaindre, la vie est belle
    même sans soleil, car tu es un rayon de lumière
    à toi tout(e) seul(e).

    A la demande d’une amie, Danielle, je te livre un lien
    qu’elle nous recommande. J’ai pour habitude de ne pas
    en proposer les week end, mais j’accède à sa demande
    avec plaisir. Allons donc découvrir ce joli univers ensemble.
    http://jackie2.eklablog.com/le-palais-des-vents-a108074796

    Prends soin de toi, c’est important pour moi.

  5. Bonjour Clara
    que veux tu ces personnes sont ainsi et nous les changerons pas LA GUERRE est une horreur et les personnes devraient réfléchir à tous ce qui à pu ce passer et encore en 2014 autour de nous
    le principal que tes vacances soient bien passer et que tu as la forme Amitiés à ta famille et profiter de ce Dimanche je t embrasse Danielle

  6. Je me répète Clara mais,
    « Quelle connerie la guerre » comme le disait Prévert.
    Tant de morts, tant de familles détruites…
    Pourquoi tant de haine ?
    Bises amicales.

  7. Bonjour
    On est à côte du mémorial de Notre Dame de Lorette et de Vimy alors on va en avoir des commémorations
    Mais c’est bien de se rappeler
    bonne semaine

  8. C’est vrai que cela paraît incroyable, aujourd’hui, quand on connaît les résultats de cette boucherie ! Tout cet enthousiasme aurait été mieux employé à trouver une autre solution à la situation… Mais peut-être pouvons-nous avoir ce genre de réflexion justement parce que ces (pauvres) gens ont vécu cela ? La notion de génération sacrifiée prend là encore tout son sens !
    Ça se trouve aussi, comme tu le soulignes si bien, cette liesse n’était le fait que de quelques fanatiques ! ça se trouve, la majorité de la population pensait au fond d’elle même exactement le contraire !! Quand on voit qu’il suffit parfois d’une minorité pour bloquer un pays ou une idée, on se dit qu’une minorité peut très bien aussi déclencher des guerres !
    En tout cas, l’article du journal que tu nous présente là fait particulièrement froid dans le dos !!
    Bises et à bientôt
    Elisabeth

  9. c’est assez bizarre oui
    la question reste posée
    je suis très heureuse de te relire
    Je te souhaite une belle fin de journée
    bisous

  10. Les militaires de carrière aiment faire la guerre, c est leur métier, ils vont toucher des primes et pouvoir mettre en pratique les enseignements qu on leur donné. La politique française était revancharde( ce qui était normal) et à force de bourrer le crane du peuple, on finit par le convaincre de la justesse de cette guerre. C était la méme attitude en Allemagne. Chaque jour sur les chaines Allemande ils diffusent des récit historiques sur les deux derniéres guerres dans l espoir d inciter le peuple à ne pas rejoindre les rangs de l extrême droite.
    Bonne soirée Clara
    latil

  11. Bonjour mon amie!
    tout á l’heure j’ai commencé à regarder une emission sur la guerre, pas la première mais la seconde, avec l’assassinat de villages entiers par les nazis, en Europe centrale, j’ai du changer de chaine, tellement c’est horrible, et il n’y a pas si longtemps
    Dieu nous protège de telles horreurs
    bisous
    Angie

  12. coucou Clara
    contente de te retrouver , j’espère que tu
    as fait un bon voyage au Portugal .
    vivement les photos …
    en effet c’est bizarre cette joie pour partir a
    la guerre , aujourd’hui , tout le monde fuirait …
    bonne soirée a toi . bisous

  13. coucou clara
    la mentalité n’était pas la même que maintenant et la patrie voulait dire quelque chose ..mon cher papa a été fait prisonnier apres avoir été blessé puis déporté en allemagne ..quand on en parlait , il était fier d’avoir servi son pays .. autre temps ..bisous du soir

  14. Florence – Testé pour vous
    Bonjour Martine…Je pense que lorsque la guerre a été déclarée, c’est presque dans la joie qu’ils partaient mettre une dérouillée aux allemands. Ils pensaient tous (armée, civils, gouvernements, etc etc) que ça serait une histoire réglée en 6 mois. Ils partaient convaincus de leur supériorité, qu’ils allaient revenir très vite victorieux. Lorsque la suite des événements n’a pas été comme prévue, ils ont installé les tranchées et ont compris que ça serait une longue guerre, meurtrière, très meurtrière. Là, le moral n’a plus du tout été le même. Mais au départ, dans toutes les gares de France, c’était la joie qui éclatait un peu partout. Les soldats partaient en vainqueur…s’ils avaient su ! je soupire.
    Allez, hop, je passe sur Lisbonne

  15. Heureux d’aller défendre libéré sont pays et certes louable mais les guerres sont et resterons toujours atroces évitons les…..si possible et autant que possible. Bises

  16. Et tu vois Clara ça c’était avant hier, puis il a hier et aujourd’hui on commémore les deux et voilà qu’on se prépare à une troisième guerre si ça continue comme ça !!!
    Les erreurs du passé ne sont donc pas assez évocatives.Aujourd’hui des jeunes se font enrôler dans le Jihad, parce qu’ils sont ignorants, ou sont devenus avides de cette violence banalisée tous les jours sur les écrans!!!
    Tout à l’heure j’ai été surprise par le comportement de mon fils. Nous regardions le journal sur France2 où on parlait des commémorations du débarquement (ce qui nous a valu en autre la visite d’Obama) on nous montrait les atrocités commises à Auschwitz et il y avait ma petite fille qui dessinait sur la table du salon. Moi j’étais dans la cuisine et je voyais mon fils qui couvrait les yeux de la petite, je ne comprenais pas pourquoi. Alors je lui ai demandé pourquoi il faisait ça et il m’a dit qu’il ne voulait pas qu’elle voit ça!!! J’ai trouvé ça un beau geste, combien de parents laissent leurs enfants devant la télé sans surveillance???
    Merci encore une fois pour cette page d’histoire!!!
    Bisous Clara!!!
    Domi.

  17. Bonjour Clara,

    Cela peut nous paraître aberrant pour nous Française de 2014, mais nous devons tout remettre dans le contexte de l’époque. Ne disait-on pas que ce serait la der des der. Tout le monde pensait que l’on remporterait une victoire éclair, et que l’on bouterait l’ennemi hors de nos frontières rapidement.

    Puis en 1914 on travaillait pour la guerre, nos jeunes gens faisaient trois année de service militaire.
    Quand la patrie était en danger toutes les forces vives du Pays devaient aller combattre, c’était un honneur.

    Aujourd’hui je ne pense pas que nous aurions le même enthousiasme de les voir partir… De plus nous avons opté pour une armée différente, plus de service militaire, c’est totalement différent. Bien que j’ai entendu dire des anciens qu’il aurait fallu conserver un service militaire moins important pour permettre aux garçons et aux filles de notre pays de toucher du doigt ce qu’avait vécu les Poilus et ensuite ceux de 39/45.

    Voilà je me suis attardée chez toi mais j’avais un ordinateur à ma disposition là ou je me trouve.
    Je ne sais si je pourrais programmer un texte pour commémorer l’année 1914 et faire honneur à ta communauté.

    J’attend comme tout le monde tes photos de Barcelone que je connais mais je serais heureuse de revire mon voyage au travers du tien.

    Je t’embrasse et te souhaite de vivre pleinement la commémoration du 6 juin 1944 demain au travers des diverses cérémonies que vont nous transmettre nos médias.

    EvaJoe

  18. Bonjour Clara
    Ce texte est intéressant . Ta question …moi , plus rien ne m’étonne quand on voit comme ces jeunes avaient étés « remontés » depuis leur plus jeune enfance pour être prêts à affronter ces combats . On leur a « bourré le crâne  » de ce devoir , en les persuadant aussi que tout allait être rapide ….L’ont-ils cru , que pensaient-ils réellement ? Que pensaient les mères et les épouses ? On ne me fera pas croire que l’enthousiasme était chez tous ! Le commissaire a du savoir bien orienter ses regards, par obéissance ou parce qu’il faisait partie de cette génération qui a tant tenu à envoyer ses jeunes au combat .
    Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *