Un déserteur

cooltext1860147218

Texte  d’André Marty ( Mutin de la Mer Noire en 1919, condamné à 5 ans de travaux forcés, dirigeant des Brigades internationales en Espagne…), lu à la Chambre des députés le 10 juillet 1924.

Un déserteur

Voici un exemple qui est peut-être rare mais qui est vrai. Il y avait à côté de moi, au bagne de Clairvaux, un légionnaire suisse, Edouard Trussels, trois fois blessé, décoré de la croix de guerre avec cinq palmes, condamné pour désertion en présence de l’ennemi.

Edouard Trussels était venu s’engager dans la légion étrangère, dès le début de la guerre. Il faisait la guerre comme les légionnaires la faisaient, avec haine. Jusqu’en 1917, il ne comprenait que cela : tuer, tuer le plus d’Allemands possible.

En 1917, lors des combats du Labyrinthe, il trouva dans un boyau un vieux soldat allemand qui avait la main droite fermée et tenait de la main gauche son fusil par le canon. Trussels, qui arrivait la baïonnette en avant, le tua.

Dans la nuit, il voulut savoir ce que le soldat allemand gardait dans sa main. Il vint à lui, lui ouvrit le poing et y trouva une photographie représentant une femme et deux petits enfants. Il vit au dos de cette photographie, le nom de Hans Schumann, tourneur sur métaux à Magdebourg.

Il m’a redit bien souvent :  » Pendant trois nuits, je suis allé voir ce cadavre ; je me demandais si j’avais le droit de tuer un ouvrier comme moi ».

Puis, il déserta et se cacha. Il a été repris trois mois plus tard et condamné à quinze ans de détention. Le matin au réveil, quand nous sortions de nos cellules, il ne se plaignait pas comme nous. Il venait vers moi et me disait :  » J’en ai encore rêvé cette nuit. Quand même, crois-tu que je ne sois pas un assassin ? »

(http://www.gauchemip.org/)

[youtube]http://youtu.be/hH_dLg6I4Aw[/youtube]

 Mon grand-père, parfois,  fredonnait cette chanson !

25 réflexions au sujet de « Un déserteur »

  1. Florence – Testé pour vous
    Bonjour Clara…la bonne question serait « crois tu qu’ils aient le droit de nous obliger à aller tuer d’autres ouvriers comme nous ? »
    Soldat, il se sent coupable et traînera cette culpabilités jusqu’à la fin de ses jours. Et ceux qui organisent, déclenchent, mettent en place ces guerres ne ressentent aucune émotion, n’ont aucune culpabilité…et c’est ainsi depuis la nuit des temps…dis, ça ne changera donc jamais ?
    Très bel article Clara, vraiment. J’ai fait un article 14-18 ce matin..je me suis levée à l’aube et j’ai donc eu le temps…depuis 3H du matin, je regarde, je lis, je découvre…et finalement, à 5H, je me décide pour le sujet et je commence mon article. Je viens juste de le mettre en ligne. Je parle d’exécutions pour l’exemple…ah la la, c’est démoralisant 🙁
    Mais tellement intéressant, instructif..J’aime beaucoup beaucoup cette communauté, même si je n’ai rien publié depuis un moment (manque de temps)…à très bientôt Clara et bravo pour ton article, il est très émouvant, vraiment

  2. Oui, très bel article chère Clara !
    Qui me bouleverse et me fait penser aux rares paroles que mon père faisait en parlant de cet enfer que fut la « grande Guerre » Il n’aimait pas parler de son cauchemar, il ne voulait pas monter en grade pour la seule raison d’être un jour obligé de faire fusiller un de ses « frangins » comme il appelait ses compagnons de malheurs. Un jour d’accalmie, il fut désigné pour aller chercher de l’eau dans un trou d’obus, dans ce trou un allemand y était déjà.. allaient-ils se tuer l’un l’autre ? L’un sorti son paquet de tabac, l’autre le briquet.. Ils remplir leurs bidons et partir chacun de leur côté.
    La prison de Clairvaux est très près de chez moi.
    Je suis désespérée d’avoir du changer de blog.. Je ne retrouve plus mes marques.. plus l’enthousiasme et le plaisir de retrouver commentaires. Je pense que je vais avec la tristesse au cœur fermer.
    En ce moment j’ai une bronchite et angine carabinée, le moral un peu atteint aussi.!!
    Je t’embrasse très fort..amitiés à Elisabeth.

  3. magnifique cet article, emouvant ce légionnaire, qui a enfin compris les horreurs de la guerre, ce souvenir a du le poursuivre jusqu’à la fin de ses jours ! merci Clara , André Marty, je me souviens de lui et des mutins de la Mer Noire, j’ai eu un livre de lui, mais qu’est il devenu ? bon weekend et grosses bises

  4. Bonjour ma douce Clara,
    J’en ai les larmes aux yeux, bien sûr que l’ennemi est comme tout le monde, ils ont des femmes et des enfants, c’est terrible de devoir tuer son prochain, je n’aurais pas le courage.
    Ces hommes faisaient ce qu’on leur demandait, c’était des ordres, je me mets à la place de ce soldat, je ne dormirais plus.
    Que de peine dans ces moments de guerre !
    Ce brave monsieur a dû souffrir bien longtemps.
    C’est le jeu cruel de ces maudites guerres.
    Bon week-end, bisous.

  5. Bonjour Clara,
    C’est un article bouleversant. Oui, elles ont du être terribles ces guerres, les soldats qui en sont revenus sont restés traumatisés. J’ai vu des reportages sur le sujet, c’est une période extrêmement douloureuse que je ne souhaite à personne. Bon week-end à toi. Bizz. Ely

  6. c’est super émouvant mais toutes les histoires de ces soldats ne le sont-elles pas? Ils avaient tous (ou presque) femmes enfants. Famille en tous les cas. Criminel oui mais avaient-ils le choix. Le légionnaire oui mais les autres?????
    Tu as déniché là un trésor avec cette histoire. Bises Clara

  7. Florence – Testé pour vous
    Bonjour Clara. Oh oui, l’affaire Maupas…j’ai vu le téléfilm sur la 2 et j’avais beaucoup aimé…
    Lorsque j’ai fait mes recherches pour mon article, j’ai aussi découvert que certains avaient été assassinés, purement et simplement, car ils avaient peur de courir (par exemple), ou semblaient hésiter…il est arrivé qu’on leur mette une balle en pleine tête, pendant l’assaut, pour faire un exemple, pour ne pas que d’autres refusent de courir se faire tuer…comme les écrits étaient censurés, ça ne se savait pas. Puis les témoins (si ils revenaient du combat) étaient menacés…donc ces assassinats sont restés cachés…il y a quelques écrits (mais peu) témoignant de ces meurtres…c’est édifiant, épouvantable tout ce que les guerres permettent…et ça ne s’arrête jamais en fait, c’est un éternel recommencement..l’homme n’en a jamais assez des guerres, des exactions, des horreurs…je soupire
    Allez, je file…bises Clara et passe une très bonne journée, à très bientôt

  8. Quelle tristesse que ce soldat qui déjà devait subir la guerre, puis une longue détention avec au coeur cette culpabilité qui a emmené dans la mort celle d’avoir tuè un ouvrier comme lui quel désastre…!
    gros bisous bon dimanche

  9. est ce que l’homme est fait pour tuer ses frères quelle qu’en soit la couleur et surtout dans ces conditions ? 😥
    article poignant pour lequel je te remercie Clara
    bon dimanche et amicalement
    joelle

  10. coucou Clara j’allais debrancher mon ordi, et je suis venue voir si tu avais mis un article, des fois je ne reçois pas les actualizations
    tu sais qu’il y a eu plein de jeunes portugais qui désertaient quand on voulait les envoyer en Afrique, ils traversaient l’Espagne et les Pyrérénes pour ne pas être obligés de tuer ou d’être tués dans les années 60 et 70

    la guerre c’est toujours terrible
    bisous
    Angie

  11. Tu sais quoi Clara:

    Merci pour ce article car au travers de tes recherches tu les fais revivre ceux que l’on a punis, lui parce qu’il venait de prendre conscience que tuer n’était pas forcément le but que tout homme devrait avoir. Et une chance qu’il n’ est pas été fusillé car combien sont morts pour avoir osé enfreindre un ordre ou tout simplement pour désertion….Ou bien pour avoir pris peur et tourner les talons alors que la troupe chargeait…

    Merci pour ton grand-père pour le mien et pour tous ceux qui de près ou de loin y étaient là-bas dans ses tranchées.
    Merci aussi d’avoir eu l’idée de cette communauté, je sais je te l’ai déjà dit mais cela ne peut pas faire du mal de te le redire.
    Et, sais-tu? Non mais tu vas le savoir ce que mes parents m’ont dit quand je leur ai dit ton initiative à toi que mes parents ne connaissent pas..
    Dis lui à ton amie Merci!

    Alors oui, merci pour me donner des frissons quand je lis tel ou tel sujet, merci même de me faire pleurer quand c’est trop dur les articles que je lis. Merci car je suis encore plus attentive à ce qui se passe dans la Région où j’habite désormais..

    Bonne et douce soirée Clara, et gros bisous d’EvaJoe

  12. bonjour Clara
    merci pour la chanson .JE l’ai apprise enfant et l’aime beaucoup ,ce n’est qu’adulte que l’on comprend les sous-entendus d ‘amour, bien sur .Les élèves d’aujourd’hui auront-ils encore l’occasion de la chanter avec leurs camarades à tue tête en rentrant de l’école ? j’ ai appris quelquefois le premier couplet à mes élèves ,mais serait-encore possible ? il y aurait toujours des grands frères qui ôteraient aux petits la naïveté de le voir au premier degré comme une joie de voir les oiseaux et un beau jardin.
    bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.