La folle des Pyrénées

folle des pyrénées

Je relie ici un article de la Dépêche du Midi publié le 15 septembre dernier.

J’avais déjà entendu parler de cette histoire qui me laisse dubitative.

Comment peut-on vivre dans la montagne, plusieurs années et nue ?

En avez-vous entendu parler et qu’en pensez-vous ?

Elle aurait vécu dans les Pyrénées ariégeoises de 1801 à 1808. Entièrement nue. Cette sauvageonne âgée d’une trentaine d’années, qui au fil des années a vu son visage s’émacier, sa chevelure s’allonger, sa peau se matifier, ses ongles se transformer en longues griffes n’a jamais dévoilé son identité. Même lorsqu’elle fut arrêtée et enfermée à trois reprises. Victime de son mutisme, elle sera surnommée, à tort, la folle des Pyrénées.

L’Ariégeois René-Jean Pagès consacre un ouvrage fort documenté à l’histoire de l’énigmatique ermite du Vicdessos. «Cette femme aurait immigré en Espagne, en 1793, au moment de la Terreur. Elle aurait fui la France avec son mari», annonce l’auteur. Le couple aurait décidé au printemps 1801 de mettre un terme à leur séjour hispanique forcé et de rentrer en France en passant par l’Andorre. «Ils auraient franchi l’ancien Port d’Aula (actuel port de Rat)», poursuit René-Jean Pagès. «Au cours de ce périple, le couple aurait fait une mauvaise rencontre avec des brigands espagnols. Suite à ce malheureux incident, le mari aurait perdu la vie. La femme aurait été violée».

Elle vivait nue

Esseulée, dépouillée de ses vêtements et choquée, la pauvre malheureuse aurait décidé dans un premier temps de trouver refuge dans les montagnes de l’Est andorran. «Ce n’est qu’au printemps 1801, après la fonte des neiges, qu’elle décide de franchir le col pour se retrouver sans le savoir en France, dans la région du Vicdessos», ajoute l’auteur.

Au milieu de cette nature à l’état brut, elle vivait nue, été comme hiver. De quoi se nourrissait-elle ? De noix, noisettes, châtaignes, faines, glands… dont elle fait provision. De mûres, myrtilles, airelles, framboises, nèfles et prunelles. Du miel que dénichaient les animaux, de la sève sucrée des arbres, des poissons qu’elle pêchait, des lièvres, écureuils, insectes, oiseaux, marcassins qu’elle capturait… La sauvageonne aurait même fraternisé avec les ours qu’elle considérerait comme ses congénères. L’hiver, elle se réchauffait auprès d’eux dans leur antre d’hibernation. Elle mena cette vie sauvage et solitaire en toute quiétude pendant plusieurs années jusqu’à ce que des chasseurs de Suc la remarquent.

Repérée par des chasseurs

Nous sommes alors en 1807. Intrigués par cet animal farouche, ils signaleront sa présence à la communauté villageoise. «La nouvelle mit celle-ci en effervescence car elle alimenta toutes les conversations. Dès le lendemain, une véritable escouade de pâtres part à ses trousses dans la haute vallée de Suc», relate l’auteur. Ils eurent tôt fait de la repérer, de la capturer, de la ligoter et de la ramener au village où elle fut hébergée dans une chambre du presbytère de Suc. Interrogé par le curé du village, un certain Joseph Dandine, celui-ci remarqua «des restes de prestances et d’éloquence de sa haute hérédité». La sauvageonne avait «un esprit cultivé» et un «accent pur». Autrement dit, elle s’exprimait en langue française et non en occitan. Autrement dit, elle était tout, sauf folle.

Mise au cachot

Agile comme un isard, elle s’évade du presbytère en sautant par la fenêtre. Elle sera capturée à nouveau en juin 1808 sur ordre du juge de paix et envoyée dans la prison du château de Foix. Au bout de quelques semaines, la sauvageonne tombe malade. Elle sera soignée à l’Hospice de Foix par les Sœurs de Nevers à qui elle mena la vie dure car elle ne voulait pas se vêtir. Elle s’évada de l’hospice. Recapturée une dizaine de jours après, dans les environs de Foix, elle finira dans un des cachots de la tour ronde. La Belle s’éteignit dans ce lieu humide et ténébreux le 29 octobre 1808, à 1 heure du matin. Sans que personne ne s’en émeuve.


Incroyable mais vrai !

René-Jean Pagès s’est pris de passion pour l’incroyable histoire de «La folle des Pyrénées » et il en fait un livre au titre éponyme. «Je suis originaire de Saint-Girons. Ma famille est de Massat, situé derrière la vallée du Vicdessos. J’avais des ancêtres qui vivaient là au moment des faits.» René-Jean Pagès a mené l’enquête pendant 25 ans. «Je me suis référé principalement aux écrits de Bascle de Lagrèze, sous-préfet de l’Ariège en ce temps-là. J’ai trouvé des documents inédits qui sont publiés dans mon ouvrage.» Le résultat est passionnant !

«La folle des Pyrénées», par René-Jean Pagès, éditions Empreinte, 237 pages, 19, 50 €.

Sophie Vigroux

Une réflexion au sujet de « La folle des Pyrénées »

  1. Bonjour ma tendre amie Clara, non pas entendu parlé, mais maintenant si…

    Des vidéos, des images, des créations, des citations,
    enfin un pèle mêle de plein de jolis choses.
    Mais un coeur superbe derrière tout ça.
    Il fait bon de s’y rendre en toute simplicité.
    Un commentaire lui fera plaisir.
    http://cricri39000.over-blog.com/

    Il y a de l’émotion et de l’amitié dans ce petit univers.
    Discrétion et sens de l’amabilité ici vous trouverez.
    Sur un fond bleuté montez dans sa petite barque
    et celle-ci vous emmènera en voyage dans ses
    jolis articles.
    http://brigitte44.eklablog.com/

    Deux jolis mondes à visiter si tu as le temps.
    Ils sont charmants.

    Je passe te souhaiter une doux mercredi, je sais assez gris oui…
    Mais je laisse ici mon sourire pour que ta journée soit ensoleillée.
    Je prends le tien en échange pour que la mienne le soit aussi.

    J’espère que tu vas bien ou mieux.
    Un café si tu as la temps, ou autre breuvage si tu n’aimes pas.
    C’est toujours un plaisir de découvrir tes « nouveaux » articles,
    ou revoir ceux qui ne le sont pas.

    Prends soin de toi.

    Lolli

  2. Bonjour ma douce Clara,
    Un récit passionnant comme je les aime.
    Je vais acheter le livre, ton récit me donne envie d’en savoir plus.
    Elle était de bonne corpulence pour être nue, été et hiver dans les Pyrénées, il faut être costaud. Dans un sens sa vie était passionnante, dans la nature avec les les animaux.
    Triste fin pour cette dame.
    Merci, bonne idée de lecture.
    Bonne journée, bisous doux.

  3. Bonjour Clara
    Une bien touchante histoire dont je n’avais jamais entendu parler . Merci donc de nous avoir fait connaitre cette pauvre femme.
    Bonne journée

  4. Et bien moi j’y crois. Elle n’est pas la première ni la dernière je pense. Bien évidemment il y a eu des affabulations comme cette écrivaine Belge qui avait prétendu avoir vécu avec les loups dans les forêts d’Ardenne en Belgique pendant la dernière guerre.
    Mais voilà qu’elle s’est rétractée il y a quelque années avouant qu’elle avait voulu gagner de l’argent sur le dos de la naïveté de ses lecteurs!!!
    Par contre j’ai entendu tout récemment que l’on avait trouvé deux zombis , père et fils, au Vietnam qui ne savaient pas que la guerre était finie depuis bien longtemps!!! Info ou Intox??,
    En tous cas c’est clair que ce sont des récits attachants, à l’auteur peut-être de nous dire si ce n’est que pure fiction, je ne pense pas que cela gâcherait du charme de le lire 😉
    T’inquiètes pas Clara, pour l’annuaire, je dis toujours, c’est quand on veut, quand on peu 😉
    Bisous Doux.
    Domi.

  5. chere Clara je pense que c’est bien probable et possible car les hommes ressentent toujours ce besoin de dompter ce qui est « sauvage » que ce soit la nature, les animaux, ou les personnes qui ne se plient pas aux conventions de l’époque!

    gros bisous
    surement bonne lecture
    Angie

  6. Bonjour Clara
    Je vais faire une tournante avec mes trois liens, pour ne pas devoir chaque fois réécrire mes coordonnées.
    Si cela vous pose problème, merci de me le dire !!
    Je te souhaite un très bon jeudi
    Nos amitiés bises
    Qing&René

  7. Bonjour ma douce Clara,
    C’est toujours l’été indien, ce matin, il fait très doux.
    Tant mieux.
    J’espère que tout va bien chez toi, que tes parents se plaisent dans leur nouvelle maison.
    Bonne journée ma doucette, gros bisous.

  8. Bonjour douce Clara et amie fidèle♥

    Je t’invite à prendre un petit moment douceur avant de commencer
    cette journée de jeudi.
    Déjà jeudi oui…
    Un bon café si tu aimes sinon ce que tu désires.
    Nous parlerons de l’air du temps.

    Je suis contente de passer chaque jour dans ton univers,
    mais aussi heureuse de voir que vous passez les uns chez les autres
    depuis que je depose des liens amis dans les commentaires.
    Merci pour ta fidélité et aussi merci pour tous les gentils messages
    courts ou longs que tu laisses avec amitié au coeur de Lolli.
    Si tu n’as pas le temps ne t’inquiète pas pour ça, tu viens quand
    tu veux et quand tu peux.

    Je te laisse deux nouveaux univers à découvrir :

    Cette amie aime les animaux, la nature, et attends avec gentillesse
    les commentaires amis.
    Sa passion, les lévriers, si comme elle vous avez la même passion,
    alors rendez-lui visite.
    http://laydiegoschyruby.centerblog.net/

    Toute la douceur de cette amie à travers sa passion le scrap.
    Vous serez les bienvenue dans son petit monde.
    Un coeur immense, et un plein d’amitié qu’elle offre
    sans compter.
    Elle réalise des merveilles et cette amie que j’aime beaucoup
    mérite vos commentaires.
    http://isa78scrap-attitude.eklablog.net/

    Prends soin de toi.

    Lolli

  9. Bonjour CLARA
    cette une histoire étrange non je n en ai jamais entendue parler mais bon tu le sais il faut de tout pour faire un MONDE et on y vois tellement de choses du n apporte quoi cela ne m étonne pas bon jeudi et merci de cet article prends soins de toi bisous Danielle

  10. Bonjour Chère Clara,
    Je n’ai jamais entendu parler de cette histoire assez étonnante (doux euphémisme)… Cette femme devait être bien « torturée » pour en arriver à de telles extrémités. L’idée d’en écrire un livre est importante pour que ne soit plus jetée l’opprobre sur cette femme au passé bien douloureux, manifestement !
    Intéressant et cela donne envie d’en savoir davantage sur elle pour mieux comprendre.
    Bisous amicaux,
    Cathy.

  11. c’est incroyable comme histoire
    vivre toutes ces années nue woauh
    elle a une petite fée qui veille sur elle
    elle a appris à apprivoiser les animaux
    merci pour ce partage
    gros bisous

  12. pourquoi ‘la folle’ ??.. est-on fou quand on vit loin des autres ou des humains ??… 😐
    je n’ai pas entendu parler de cette ‘histoire’ mais de quoi a t-elle pu se nourrir ? et sans vêtements cela me parait un peu étonnant qu’elle n’ait pas eu froid ou des pb de peau ou d’hypothermie etc ….
    mais je ne saurais si on peut croire cette personne car il y a eu celle qui disait vivre avec les loups et il n’en était rien …donc ??…

  13. Bonjour ma Clara toute douce.

    En ouvrant ma fenêtre je n’ai vu qu’un ciel gris,
    heureusement en poussant la porte de ton bel univers
    j’ai trouvé le soleil.
    Merci d’être mon ami(e)

    Nous somme vendredi youpiiii pour moi se sera plus cool.
    Je prends le temps de bien petit déjeuner en ta compagnie.
    Je souhaite que toi aussi tu ais du temps pour bavarder.
    Mais aussi pour commencer le week end dès ce matin.

    Ta santé va bien ? Tu as le moral ? Bon si tu as des soucis,
    souris ils vont s’envoler. Il faut penser positivement.

    Si ça te dis on se fait une petite devinette musicale,
    mais j’ai changé les règles, je te donne le nom du chanteur
    et le titre, toi tu devras juste compléter la phrase manquante.
    Tu as compris ? OK !

    *Richard Cocciante – Marguerite* :

    Surtout, ne m’en voulez pas trop
    Si ce soir je rentre chez moi
    J’ai tellement de choses à faire
    … (à compléter)

    Un nouveau lien, je n’en mets plus qu’un à la fois pour
    faire durer car ça tire un peu à la fin.
    Si vous vous sentez oublié pardon, faites-le moi savoir.
    Je mettrai votre lien prochainement :

    Ici on ne parle pas Français, c’est une ancienne sportive
    de haut niveau dans son pays. Qui a dû arrêter après un accident.
    Son blog est surtout photos de famille, mais on on y trouve
    de tout. Elle est sympathique et accueillante.
    http://cadiydesign.ek.la/

    Prends soin de toi.

    Lolli

  14. Bonjour Clara,

    Tu nous contes une histoire bien triste d’une jeune femme loin d’être folle qui a mené une vie rude en survivant au milieu de cette nature. Ne pouvait-on pas la laisser vivre tranquillement au lieu de l’enfermer dans un cachot humide. A croire que tous cède au pouvoir du destin. Gros bisous et agréable week-end Clara. Corinne.

  15. La question qui me vient immédiatement à l’esprit est la suivante : « Pourquoi avoir voulu l’enfermer ? ».
    Franchement pourquoi ? Elle n’a dévoré personne me semble-t-il !

    Alors, sûrement parce qu’elle était …différente !!!

    De quoi…ne pas être fier d’appartenir à la race humaine …..!

    Ton article est des plus passionnants, clara !
    T’embrasse tout plein : sabine.

  16. Bonjour Clara
    Je connaissais l’histoire, mais pas aussi bien. Je trouve ça dingue…elle ne gênait personne, sa vie était faite de libertés…ils l’ont attrapée et tuée en l’emprisonnant, en la privant du seul bien qu’elle avait : sa liberté. C’est fou ça je trouve…encore maintenant, c’est d’actualités…ce qui dérange doit être éliminé…est-ce que c’est dans la nature des hommes ? Des fois, je me pose vraiment la question de savoir si l’homme est bon ou mauvais de nature…il y a des fois hein…Je te souhaite une très bonne journée, merci pour cette histoire et franchement tu m’as donnée envie de lire ce livre. Je le note et peut-être qu’un jour…à très bientôt Clara

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.