Idéal

Longtemps, j’eus des convictions, un idéal

Pouvant passer, pour certains, comme très banal.

S’évertuer à rendre le monde meilleur,

Ce ne fut trop souvent qu’un leurre.

De Moscou  à la Havane, existait un modèle

Auquel on voulait, nombreux, rester fidèles.

Fidel a tenu certaines de ses  promesses

L’éducation, la santé s’améliorant sans cesse.

Sans « El Comandante », qu’en serait-il de ce pays ?

La danseuse, la  putain des yankees !

Bien sûr, la démocratie fut mise à mal,

Ce beau concept,  un autre idéal.

Cependant, quand le peuple peut  l’ouvrir

Cela l’empêche-t-il pour autant de souffrir ?

Il ne nous reste plus que ce capitalisme,

Qui rime pour moi avec pessimisme.

Quand on est jeune et qu’on n’a pas d’idéal,

Vers quoi se tourner sinon souvent vers le mal ?

Je voudrais que la jeunesse soit heureuse

Qu’elle ait une vision de notre pays, prometteuse.

Pour l’instant, rien ne le laisse présager,

L’avenir semble sombre sans un bon messager.

Clara

35 réflexions au sujet de « Idéal »

  1. Très beau poème.
    Pas facile d’être optimiste, c’est vrai …
    Et d’avoir un idéal, encore moins !
    Bon mardi, avec le froid qui est arrivé, accompagné d’un vent glacé.
    -3° à 4 heures et … ça baisse encore.
    Bisoux, chère clara

    PS : Ekla déconne encore … grrrr

  2. Fidel a eu un idéal mais le pouvoir l’a corrompu et c’est devenu un dictateur qui a fait le malheur de son peuple.
    En croyant qu’on peut sauver le monde, on est malheureux car c’est impossible et c’est une lutte perdue d’avance.
    Bises

    • Chère Martine, comment expliques-tu la ferveur de milliers de personnes qui lui rendent hommage ? je ne crois pas que le pays allait mieux avec un Batista, autre dictateur mais de droite. Tous ceux qui se réjouissent de la mort de Castro sont des opposants de droite. Il faut se remettre dans le contexte historique pour comprendre. Les Etats-Unis avaient fait de l’île une plaque tournante de blanchiment d’argent de la drogue, et de la prostitution. Le peuple souffrait d’une misère noire. Résister à l’hégémonie américaine n’était pas une mince affaire. Mais c’est vrai, cela ne valide pas certaines exactions commises par le régime qui aurait pu se comporter différemment. C’est pourquoi on a du mal à trouver un idéal valable et auquel s’accrocher.

  3. C’est vrai que tout semble nous tirer vers le bas mais je ne crois pas que ce soit inexorable. Il y a toujours un sursaut, un instinct de survie. Et puis il y a les belles choses et le rêves qui permettent un instant de s’échapper. Ne désespère pas Clara, il faut se détacher des débats politiques tels qu’on nous les présente mais s’accrocher à l’espoir d’une vie meilleure… Bisous

  4. Bonjour chère Clara,
    Fidel Castro que te dire, c’était un dictateur, ce n’est jamais bon, il aurait dû développer son pays, les gens sont très pauvres, je suis contre ces gens qui ne font pas évoluer leur pays, ils laissent le peuple crever de faim. Pourtant les gens l’adorent !
    On y arrive chez nous aussi, sans être de la dictature, l’argent pourrit tout.
    Prenons exemple sur le Danemark, c’est le pays où les gens sont les plus heureux, ça ils ne peuvent mal !
    Il y a aussi des couacs, mais on ne laisse pas les gens dans la rue, les homes sont gratuits, beaucoup d’avantage que nous n’avons pas.
    En Europe, on préfère copier l’Amérique, pays de dingues.
    Je ne vois pas l’avenir rose, je plains les jeunes.
    Bonne journée, bisous.

  5. …entierement d’accord avec toi chère Clara, ton poème est magnifique, j’ai les memes deceptions que toi, mais j’espère encore, Cuba est toujours là, malgré l’embargo imposé par la plus grande puissance mondiale, tout n’est pas rose chez eux, mais que de progrès depuis l’arrivée de Fidel… je n’excuse pas les erreurs… mais j’espère bien un jour, visiter ce pays ! bonne journee, j’espère que tout va bien pour ton papa, grosses bises

  6. J’aime ce poème que tu présentes aujourd’hui.
    C’est vrai c’était un dictateur et il a commis des erreurs, mais les enfants sont éduqués, les gens mangent .Tout n’est pas rose, mais rien n’est rose dans la vie . Et nous, où allons -nous ????
    Bonne journée, bises
    Danièle

  7. Bonjour Clara, et bravo pour ton poème.
    Oui, le manque d’idéal actuel fait cruellement défaut, mais…l’idéal n’est malheureusement qu’une vue de l’esprit, un but impossible à atteindre.
    Le communisme disparaît doucement au profit du capitalisme. Mais, ces deux régimes politiques ne sont-ils pas des idéaux? Je le pense, le capitalisme s’éteindra-t-il dans la violence ou doucement remplacé par un nouveau concept? La sagesse humaine ne serait-elle qu’un idéal ?!

  8. Ton poème est vrai
    J’ai bien aimé te lire
    Chaque jour porte notre lot de désagréments
    Il faut passer outre
    Retenir le meilleurs
    Le reste que cela nous fasse grandir
    Bonne journée Clara

  9. Joli poème…
    Tu sais, il y a une part de providence… il ne faut jamais vraiment désespérer… je crois qu’un pays a à vivre certaines choses… et une fois qu’on sera bien bien au fond de la cuvette des toilettes, bin yaura plus qu’à remonter ! 😉
    Je te souhaite bonne semaine…

  10. Rien n’est simple et malheureusement l’espoir n’est pas au rendez-vous pour nos jeunes mais j’essaie cependant de rester optimiste.
    Chez nous la pauvreté augmente et de plus en plus de gens vivent en dessous du seuil de pauvreté ou sans abris et je trouve ça dramatique…
    Quand on voit en effet le peuple pleurer un dictateur qui n’a pas commis que des atrocités mais quand même, on peut en effet s’interroger sur ce qu’est un idéal…L’important pour les gens a été de s’en sortir dans leur vie quotidienne et ils l’en remercient même s’ils sont très pauvres.
    Merci pour ton poème et tes mots…Gardons espoir que d’autres personnalités émergent de tout ce chaos et que l’argent soit redistribué autrement que pour enrichir une minorité de manière scandaleuse, mais aussi que son pouvoir ne s’amplifie pas encore davantage…mais là je l’avoue le doute m’habite.

  11. Bonjour Clara
    Voilà encore un texte sur lequel on pourrait passer du temps à chercher le pourquoi du comment
    Nos enfants n’auront pas d’autres choix pour leurs petits de se battre , surement plus que nous ..
    Mais bon en ce debut de mois de décembre gardons espoir !
    Bises

  12. Bonjour Clara, mais c’est quoi ces pensées pessimistes? que t’arrive-t-il,? il faut croire à l’avenir, cela ne peut guère aller plus mal qu’en ce moment où pourtant la gauche porteuse d’espoir pour certains est au pouvoir. Alors il faut encore croire en des jours meilleurs, si nous faisons autour de nous des efforts cela portera ses fruits, quand on a touché le fond de la piscine, on remonte forcément , alors pour nous ce sera pareil, on ne peut plus s’enfoncer d’avantage, laisser déjà une dette abyssale à nos enfants ce n’est vraiment leur vouloir du bien, économisons chacun , l’énergie pour le bien de notre terre, arrêtons de fabriquer des armes, sans armes plus de guerres, une utopie sans doute!!! Tu sais je suis issue d’une famille de gauche dure, et mon père en vieillissant , dégoûté de cette utopie qu’avait été l’URSS, ne voulait plus voter , trop déçu il fut syndicaliste et a fait la grève en 1936 , passant ses nuits dans les bacs à copeaux, il y croyait ferme à cette égalité entre tous mais n’oubliant jamais que l’on a rien sans rien, la valeur « travail » était une valeur sûre et devrait le reste.,voilà, je pense qu’il ne faut jamais désespérer , des jours meilleurs viendront, sans doute faudra t-il du temps, alors souris, tu vis dans une région magnifique, regarde les beautés de la nature et ne pose pas trop de questions, qui vivra verra, et le principal n’étant pas de vivre? Bisous et bon après-midi MTH

  13. Une prouesse Clara que ce poème, tu y traite de sujet brûlant avec sensibilité et en poésie. oui je me répète…
    Avoir un idéal est bie. pPour autant tout lui sacrifier n’est pas sage…Mais si ce sacrifice n’engage qu’une personne cela est plus admissible sauf qu’on ne fais pas d’omelette sans casser des oeufs, et donc les proches, voir pire un village, un peuple, vont en souffrir un jour ou l’autre. Un idéal devient contrainte bien souvent si ce n’est, encore une fois pire, lorsque l’on veut l’appliquer. Castro avait un idéal, comme d’autres, des gens beaucoup de gens sont mort aussi, pour son idéal…..à méditer

  14. Bonjour Clara,

    Un très beau poème, pour ce qui est de Castro le peuple croyait en lui, son bilan est plutôt mitigé, mais il a quand même du positif. Pour la situation actuelle pour ce qui est de la jeunesse, ne baissons pas les bras, rien n’est jamais perdu.
    Bises bien amicales.

    Henri.

  15. Bonjour Clara,

    Me voilà…Rire!! Un très beau texte que tu nous as écrit, magnifique…Pour Fidèle Castro je suis partagée entre me dire qu’il a fait souffrir son peuple au début (la belle-soeur d’une amie pleurait tous les jours d’avoir quitté son pays en 1959) et nous racontait des horreurs qui sont véridiques, et aussi ce qu’il a fait plus tard pour son pays l’école pour tous, il a nommé des professeurs et jusqu’au moindre village il a voulu que tous sachent écrire, lire.Il y a la santé gratuite pour tous dans son pays.Puis à nouveau je vois les écrivains emprisonnés et qui sont morts en prison souvent torturés. Est-ce avoir un idéal que de pratiquer la torture? Et pourtant à la fois les Cubains qui sont aujourd’hui dans la rue pour lui rendre hommage, le font ils de leur plein gré, on a vu ailleurs que parfois on les poussait a manifester…Mais il n’y a que 48 % des Cubains qui l’aimaient, les autres se taisent et sont certainement chez eux.
    Il y a tellement à dire, je terminerais juste par ceci, pourquoi la Croix Rouge n’a jamais pu rentrer dans les prisons Cubaines et aussi pourquoi Amnesty International a dénoncé chaque fois qu’il le pouvait les exactions commises par Castro.
    La romancière Cubaine Zoé Valdès exilée en France dit que le tyran est mort….
    Je veux bien que mon pays est un idéal mais que ce ne soit pas sur le dos de ces habitants, car parfois….

    Bonne soirée et gros bisous

    EvaJoe

  16. ton poème est très beau
    l’idéal est un rêve qui a fait bouger la jeunesse; maintenant reste t il des idéaux?
    j’ai 22 ans et je n’ai jamais connu de mouvement apportant un idéal,
    à mon échelle, j’essaye d’aider les animaux;
    pour le reste……………………je suis persuadée que tout n’est que leurre, porté par des ambitieux
    bisous

  17. Coucou CLARA
    Oui l’idéal de notre jeunesse ou se trouve t-elle aujourd’hui? Regardons bien.. les médias sans cesse que des choses négatives, alors comment se projeter dans l’avenir? il faut se mettre à leur place.
    Faut-il se mettre des oeillères, afin de voir que tout va bien. Je crois que non, notre monde est en pleine mutation comme à chaque siècle et personne ne peut y échapper, jeunes ou vieux.
    Triste constat, une enfance bien triste que nos jeunes ont à ce jour.
    Je ne dirais pas la liste car elle est longue.
    passe une douce nuit.
    bisous mon amie

  18. pas facile le monde Clara! d’ailleurs c’est la représentation du bien et du mal qui habitent en chaque être humain,
    pour ce qui est de Cuba, je pense que c’est pas facile d’avoir un embargo si long, a imaginer que le pays vit sur ce qu’il produit sans importations …
    mais le manque de liberté est aussi une dure épreuve 🙁
    il me semble aussi que l’écologie qu’on vénérait il y a quelques décennies est en train de perdre haleine? qu’en penses-tu ?, un espoir pour la jeunesse d’une planète plus protégée, serait-ce aussi à mettre dans les utopies et les illusions?!
    je t’embrasse bien amicalement
    Angie

  19. J’adhère à ton poème, j’étais pour Castro et Che Guevarra à une époque et Castro fit beaucoup pour son pays, la démocratie ne nourrit pas et n’instruit pas. L’étape d’après aucun Président n’a su la franchir et aucun pays n’a le socialisme pour tous et la liberté d’expression en prime.
    Bon mercredi, bisou

  20. Je veux garder mon idéal, mes convictions, mon éthique, ma dignité, tenter la générosité au mieux dans la tourmente, même si tout se délite autour de nous, c’est mon caractère même si le chagrin ou le dégout parfois me submerge profondément, mais chacun fait comme il le peut dans son coeur
    Bises Clara

  21. Bonjour chère Clara,
    Je te recommande chaudement Gilles Legardinier, j’ai lu tous ses livres, je vais avoir son dernier à Noël, c’est « Le premier miracle », un autre genre que ses précédents, certaines personnes sont déçues, d’autres trouvent que c’est géant.
    Il a une très belle plume, beaucoup d’humour, très agréable à lire, je dévore ses livres.
    J’ai découvert les livres de Marie-Sabine Roger, je te conseille cette auteure, elle me fait rire, pour le moment je lis « La tête en friche », je ris que mon mari se demande ce que j’ai, magnifique !
    Si tu veux rire, tu lis ce livre, j’ai découvert cette auteur avec « Vivement l’avenir ».
    Je vais acheter tous ses livres, je l’aime beaucoup.
    Le soir je lis, je n’aime pas la TV.
    Un livre, que je suis certaine va te plaire, « Un été blanc et noir » de Frédéric Couderc, toi qui aimes la langue française, tu vas te régaler, plus intello que Gilles !
    J’ai dévoré, un grand coup de coeur.
    Je file.
    Passe une agréable journée, bisous.

  22. Bonjour Clara
    Première journée avec Elsa, je suis devant l’ordi avec elle, elle pleure pas mal si elle est dans son lit…sur moi ça va pas de souci…à les mauvaises habitudes…il va falloir qu’elle s’habitue chez moi.
    passe une belle journée
    bisous mon amie

  23. Très joli poème, je partage ton angoisse pour l’avenir et que l’on ne me dise pas de garder espoir, j’en avais mais vu ma situation ainsi que celle de mes enfants, c’est fini.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *