J’allai à Lourdes

Vous savez peut-être que j’habite à 20 km de Lourdes.

Même si je ne suis pas pratiquante, il m’arrive d’y aller et d’être émue par les gens

qui espèrent un miracle pour eux-mêmes ou pour leurs proches.

Voici un poème de Françis Jammes né en 1868,  pas loin non plus de Lourdes, à Tournay,

petit village des Hautes-Pyrénées et mort au Pays basque, à Hasparren, en 1938.

-:-:-:-:-:-:-:-

J’allai à Lourdes

J’allai à Lourdes par le chemin de fer,
le long du gave qui est bleu comme l’air.

Au soleil les montagnes semblaient d’étain.
Et l’on chantait : sauvez ! sauvez ! dans le train.

Il y avait un monde fou, exalté,
plein de poussière et du soleil d’été.

Des malheureux avec le ventre en avant
étendaient leurs bras, priaient en les tordant.

Et dans une chaire, où était du drap bleu,
Un prêtre disait : « un chapelet à Dieu ! »

Et un groupe de femmes, parfois passait,
qui chantait : sauvez ! sauvez ! sauvez ! sauvez !

Et la procession chantait. Les drapeaux
se penchaient avec leur devises en or.

Le soleil était blanc sur les escaliers.
dans l’air bleu, sur les clochers déchiquetés.

Mais sur un brancard, portée par ses parents,
son pauvre père tête nue et priant,

et ses frères qui disaient : « ainsi soit-il »,
une jeune fille sur le point de mourir.

Oh ! qu’elle était belle ! elle avait dix-huit ans,
et elle souriait ; elle était en blanc.

Et la procession chantait. Les drapeaux
se penchaient avec leurs devises en or.

Moi je serrais les dents pour ne pas pleurer,
et cette fille, je me sentais l’aimer.

Oh ! elle m’a regardé un grand moment,
une rose blanche en main, souriant.

Mais maintenant où es-tu ? dis, où es-tu ?
Es-tu morte ? je t’aime, toi qui m’as vu.

Si tu existes, Dieu, ne la tue pas :
elle avait des mains blanches, de minces bras.

Dieu, ne la tue pas ! — et ne serait-ce que
pour son père nu-tête qui priait Dieu.
1889.

40 réflexions au sujet de « J’allai à Lourdes »

  1. Très émouvant.
    Les croyants ont la chance de pouvoir prier et … espérer …
    Bonne fin de semaine … au frais !
    Bisoux, chère clara

  2. Un poème qui m’a beaucoup émue même si je suis athée. Je ne suis jamais allée à lourdes même si sociologiquement cela doit être intéressant d’y observer les touristes et les pélerins. Pour guérir parfois il suffit de croire qu’on va guérir. Bises

  3. Des mots poignants. Je ne suis jamais allée à Lourdes, toute cette foule m’effraie mais j’admire la ferveur partagée par tous ces pèlerins, même si je ne la comprends pas vraiment. Lourdes est quand même une cité étrange… Bisous Clara

  4. Il est plus facile d’être croyant car ils s’accrochent à des idées pour les non croyants comme moi il faut accepter la réalité et compter que sur soi-même. Bisous

  5. bonjour chere Clara, oui tres interessant de visiter Lourdes et de voir les processions de croyants, meme si on ne croit pas, emouvants ces gens qui espèrent un miracle ! ce qui est choquant c’est l’exploitation commerciale du lieu, souvenirs, reproductions, crucifix, Bernadettes en tous genres, diaporamas, evocations !! les marchands du temple sont bien là ! j’ai eu l’occasion d’y aller l’hiver, le jour et la nuit, désert, tout est fermé ! méconnaissable ! ce poeme est merveilleux, merci chere Clara, bonne fin de semaine, grosses bises

    • Oui, c’est vrai, beaucoup de commerces mais il paraît qu’ils sont absolument nécessaires car chacun veut ramener quelque chose de Lourdes, c’est ainsi.
      L’hiver, c’est vrai aussi, c’est totalement mort, tout est fermé.

  6. Bonjour Clara
    Je suis allée à Lourdes il y aquelques années maintenant , croyante non pratiquante , ce poeme me parle enormement car j’ai vecu très fort ces dires ..
    Je m’y suis sentie bien et très touchée par ces malades qui faisent cette démarche en esperant …
    Bonne journée à toi
    Bises

  7. De jolis mots
    Mais Lourdes est comme un lieu bien trop commercial de nos jours mais bon il y a de l’espoir au bout pour beaucoup tout comme au Portugal où je suis allée il y a de nombreuses années
    Bonne journée Clara et merci pour ce billet qui n’a rien de comparable avec Compostela en Espagne car c’est une démarche bien autre et contrairement à ce que tu me disais, rien à voir car c’est un lieu de rencontre et pas tant de commerces religieux , c’est bon enfant

    • Je suis allée très très souvent à lourdes, pour accompagner des amis, des malades, de lourds handicapés, pour moi même, lors des petits matins glacials d’hiver, quand le lieu est déserté, moments très forts où l’on se retrouve confronté à soi même , et à un certain mystère. Quant aux miracles, tous ceux, malades et handicapés que j’ai approchés, ne venaient jamais , pour ça, mais porteurs d’un foi inébranlable, ils étaient là pour louer Dieu, remercier, prier avec les autres, pour les autres. leçon magnifique de don et d’Amour, je crois que le véritable miracle qui s’opère à Lourdes, c’est celui là.

      Et pour ce qui est des marchands, n’oubliez pas qu’ils sont hors du temple ! (relisez l’Evangile , Jésus a chassé les marchands DU temple, ) hors des sanctuaires , l’atmosphère n’a rien à voir, ce qui compte ce sont les sanctuaires et le recueillement extrême qui s’y révèle.
      Merci Clara d’avoir pensé à notre cher Jammes, belle fin de semaine à toi, dans ce cagnard un peu trop présent !

  8. Bonjour chère Clara,
    Que c’est beau, ce poème me donne les larmes aux yeux.
    J’y suis allée avec maman qui était très croyante, je trouve que ce n’est que du commerce.
    Il y a des miracles, je pense que c’est l’esprit qui guérit, ils ont tellement la foi, qu’ils pensent que c’est un miracle, rien n’est plus fort que l’idée.
    J’ai aimé le cirque de Gavarnie, je me suis fait un ami, un âne, il me suivait partout, j’étais triste de le quitter. J’ai des photos de nous deux chez mes parents, il était adorable.
    Bonne journée, bisous.

  9. Bonjour Clara,

    Autrefois, j’accompagnais tous les ans au mois d’Août ma belle mère (lourdement handicapée). J’ai souvent assisté à des scènes particulièrement émouvants, et j’en conserve toujours le souvenir. Ce
    poème de Francis Jammes est absolument poignant et magnifique.
    Bises bien amicales.

    Henri.

  10. Je ne suis jamais allée à Lourdes et voir toute cette foule m’en donne pas envie du tout . c’est du commerce pur et simple mais on dit qu’il y a que la foi qui sauve alors laissons espérer. Pour ce qui est du poème, il est simplement magnifique

    • Il faut y aller une fois au moins pour y ressentir une atmosphère particulière. Moi aussi, je suis choquée par tous les magasins autour des lieux saints, mais émue aussi quand la grande esplanade, devant la basilique, est remplie de fauteuils roulants ! et puis on voit vraiment toutes les nationalités, c’est impressionnant, surtout le 15 août pour la fête de la Vierge.

  11. Coucou Clara,
    Je ne résiste pas à te raconter la blague, que tu dois surement connaitre… 😉
    C’est un handicapé en fauteuil roulant qui rentre dans la grotte de Lourdes, il touche la paroi, y reste quelques minutes, puis ressort à toute vitesse, toujours en fauteuil, mais en criant : « C’EST UN MIRACLE !!!! C’EST UN MIRACLE !!!! »
    Là tout le monde arrive vers lui et s’interroge :
    « Vous pouvez marcher ??? Vous êtes soigné ??? »
    Et là l’handicapé répond :
    « Non… mais j’avais des pneus lisses et là maintenant j’ai 2 pneus neufs !!!!! »
    Mdrrrr
    J’espère que ça va bien pour toi… 😉

  12. J’aime Lourdes et en particulier le « vieux Lourdes », j’aimerais tellement pouvoir y revenir … C’est un lieu magnifique que l’on soit croyant ou pas et ce poème m’a profondément émue.
    Il faut savoir laisser le côté mercantile de côté.
    Belle fin de semaine pour toi.

  13. Bonjour Clara,

    Un magnifique poème comme on aimerait le voir retrouver cette jeune fille mais si il y avait énormément de miracles il y aurait encore plus de personnes qui iraient à Lourdes, sourire!

    Lourdes ce n’est pas que des miracles, c’est aussi une communion entre des biens portants et des handicapés, de lourds pour certain et d’autres un peu moins. Pour d’autres c’est une dernière chance espérant le miracle…Mais des miracles il n’y en a pas tant que ça. Et pour être déclaré miraculé il faut des années, car la médecine se refuse à voir leurs patients comme des miraculés et c’est une concordance de tous médecins et autorités religieuses qui fait que pour les uns (médecins) c’est inexplicable, pour les autres c’est un miracle. Aussi suis-je amusée à lire certains de tes commentaires….

    Je suis allée trois fois à Lourdes, à chaque fois j’y ai trouvé une grande sérénité et une foi sans faille, les chants entonnés à l’unisson par tous m’ont pris chaque fois à la gorge. C’est fort, mais attention je ne parle pas des marchands du temple qui essaient d’appâter le chaland pour lui vendre sa camelote, je ne parle que de l’enceinte du lieu de l’apparition, de l’esplanade et de la basilique, le reste pour moi n’est que commerce comme on le voit de partout. Où que l’on aille il y a la boutique de souvenirs, mais à Lourdes j’avoue que c’est même horrible de voir tous ces gens qui profitent de la misère humaine pour faire du profit…Libre à chacun d’acheter ou non, mais souvent les enfants ne comprennent pas.

    J’ai deux anecdotes sur Lourdes, aucune à la même époque la première en 1981 en septembre, mon fils avait 11 mois, il pleuvait, avec mon mari nous avions eu envie d’aller à la procession aux flambeaux. Comme mon fils dormait et qu’il était dans le dos de son papa avec un porte bébé spécial on lui avait mis les jambes dans un sac en plastique, et on attendait la célébration, quand soudain une religieuse s’approche de mon mari lui demandant s’il serai d’accord pour pousser un chariot, mon mari accepte et en se retournant la brave dame lui dit :

    Ah pardon Monsieur je n’avais pas vu votre enfant, comme c’est triste si petit. Vous avez suffisamment à faire avec cet enfant votre tâche est déjà bien lourde. Et elle s’en est allée, mon mari et moi d’abord interloqué puis franchement amusé, pire riant jusqu’aux larmes nous avons pensé que cette religieuse croyait que notre fils était handicapé…
    La deuxième fois c’est en 2008 j’avais emmené ma filleule qui ne croit pas et qui était impressionnée par ce qu’elle avait découvert, elle est même allée avec mon mari vers les piscines pas pour s’y plonger, non mais pour voir…Puis en ressortant; il y avait des files interminables de chariots roulants avec beaucoup de gens allongés alors là elle a eu le choc de sa vie, à 20 ans elle s’en souvient encore.
    Une dernière chose pour que ce que je dis par rapport à ce poème soit complet, ma grand mère qui avait des ulcères ouverts aux jambes y allaient de temps en temps, elle m’a toujours dit que lorsqu’elle était plongé dans la piscine, elle ressortait sèche de cette eau….Si déjà ça on peut me l’expliquer…..Et elle n’est pas la seule à le dire, mais venant de ma grand-mère et par la suite de mon père je l’ai cru..Et j’ajouterais pour d’autres ils pourraient penser que c’est un bouillon de culture puisque l’on trempe tout le monde dedans, personne n’a pris la maladie de l’autre, au contraire certains ont été guéris.

    Merci d’avoir mis ce texte.

    Belle journée et gros bisous

    EvaJoe

    • Oui, je suis d’accord, de cette cité, émane quelque chose d’inexplicable.
      Et moi aussi, quand j’ai vu une fois, tous ces fauteuils roulants, j’ai été bouleversée.

  14. Bonjour Clara, je suis émue aux larmes en lisant ce merveilleux poème, et je prie aussi pour que cette jeune fille ait été guérie. Un superbe poème, merci de nous l’avoir partagé Bisous MTH

  15. Superbe ce poème, très touchant également ! J’ai eu ce bonheur d’aller à Lourdes, lors de mon voyage en France en 1993. Bonne et belle poursuite de ce vendredi Clara, amitiés♥

  16. en lisant ton poème, je me suis revue enfant , j’ai été une fois à Lourdes, j’étais petite mais je me souviens très bien avoir été émue par toutes ces personnes handicapées, malades qui demandaient un miracle! j’avais été impressionnée par la foule.
    bonne soirée, bises
    danièle

  17. oh il faut que j’y aille un jour à cette grande cérémonie de Lourdes,je ne crois pas au miracle mais si ça peut aider à guérir…bon la grotte d’eau est souvent nettoyé donc ça fait comme les fontaines en Italie,les promesses ne sont plus efficaces…

  18. Coucou Clara!
    tu sais Clara que j’étais plutôt sous le couvert d’une éducation « jacobine » en France… puis peu à peu avec les années je me pose des questions, si on a le droit de faire table rase du monde spirituel, si on ne « crache pas dans notre soupe », en jetant au panier les bases de notre culture qui viennent tout de même d’il y a deux mille ans lorsque les premiers chrétiens proclamaient que tous les hommes étaient égaux, l’égalité des hommes et des femmes, la protection de l’enfance et des plus faibles comme les vieillards et les malades, au grand péril de leur vie, et endurant les affreux supplices, ils continuaient sans violence, leur liberté de penser contre l’empire romain…
    tout cela a été plutôt corrompu par la suite, mais les grandes idées sont tout de même restées au long des siècles jusqu’à nos jours
    alors le vide spirituel veut dire qu’on remet notre destin uniquement dans les mains des hommes et on sait comme ils peuvent créer des tragédies avec un haut niveau de violence,
    peut-être que pour beaucoup cela les rassure et leur apporte sérénité que de penser qu’il y a un dieu bon en qui ont peu avoir de l’espoir
    enfin ce sont des pensées qui me viennent car je ne visitais pas trop ces endroits (j’avais bien été à Lourdes il y a bien des années), mais maintenant je leur trouve beaucoup de beauté, de mystère et d’intensité
    je te souhaite une bonne fin de soirée
    Angie

  19. Très joli poème…
    Je vais souvent à Lourdes,une fois par an, j’accompagne ma mère qui trouve en ce lieu un certain réconfort.
    Si les premières fois, j’étais moins sensible à l’ambiance du lieu avec le temps je ressens cela différemment et je comprends beaucoup de choses …
    Bien sûr il y a ce business tout autour , les marchands du temples comme on dit, mais quand on y réfléchit ils sont dans tous les lieux touristiques..
    Bon et doux weekend CLARA
    Bisous
    timilo

  20. Je ne suis jamais allée à Lourdes mais plusieurs fois à Lisieux. Toutes ces personnes partagent leurs souffrances, leurs espérances et si cela les aide , pourquoi pas! par contre, tous ces marchands du temple, j’apprécie vraiment moyennement…
    Bises du jour de Mireille du Sablon

  21. Poignante poésie que je ne connaissais pas…
    N’oublions pas:
    -« Dieu (s’il existe) donne et Dieu reprend… »

    Et moi je dis que l’espoir fait vivre

  22. Tout comme toi il m’est arrivé d’aller à Lourdes, qui somme toute n’est pas très loin de chez moi et j’ai été éblouie par la ferveur de tous ces gens venus prier la Vierge.
    Ce poème est bouleversant merci pour ce partage chère Clara gros bisous à bientôt

  23. Bonjour chère Clara,
    Mon Dieu quelle chaleur, c’est vraiment l’été, il est arrivé tardivement, mais ça chauffe !
    Encore tout le week-end, demain soir les orages arrivent, lundi ce sera plus respirable.
    On va profiter d’aller à la campagne, il y a un peu plus d’air.
    On ne va pas se plaindre, chez nous, nous n’avons pas eu de printemps, une semaine d’été !
    Passe un beau week-end, bisous.

  24. J’aime (comme il aime l’âne si doux…) notre bon poète béarnais dont je salue parfois la statue au Parc Beaumont à Pau !
    Il y a longtemps que nous ne sommes allés à Lourdes, je le regrette, la ferveur des malades, des pèlerins et des accompagnants fait passer beaucoup d’émotion…
    Il ne pleut pas ici mais si la pluie arrive tant mieux mon jardin est hyper sec !

  25. Bonjour Clara !

    Ce poème est magnifique, fort et infiniment vivant…Cette jeune fille, c’est comme si je la voyais …………..

    Je ne suis jamais allée à Lourdes, mais je possède un très beau petit livre, remis par un capitaine à l’envol de mon fils ….(47 ème Pèlerinage Militaire International…..)
    L’image en couverture est vraiment très forte et très parlante, d’une beauté inexplicable ….Ce militaire, agenouillé auprès d’un enfant sur brancard, le sobre dévouement de cet homme, et la joie sur le visage de cet enfant ……..

    Bisous clara.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *