Journée de la femme

8 mars, journée de la femme

Femmes du jour et de la nuit,

Femmes d’un jour ou d’une nuit,

C’est vrai, on nous a trop souvent et beaucoup nui.

Mais à présent, voyez, la tendance est à l’inverse,

Quand même de quoi, parfois, tomber à la renverse !

Moi jeune, j’aimais bien que les garçons me racontent des bêtises,

Qu’ils me dragouillent et pas toujours de manière exquise.

S’ils n’étaient pas à mon goût, si pour aller plus loin, c’était non,

Je me sentais assez grande pour éventuellement, leur filer un gnon

Bien placé, et ça ou une bonne claque, cela pouvait faire très mal.

Alors, finis les lourdeaux, les pince sans rire,  les éméchés du bal ?

Les gars, va falloir faire gaffe de ne pas vous retrouver en taule,

Tout ça, parce que vous êtes comme ça, vous aimez la gaudriole !

Mes cinq petits-fils, mes pauvres garçons, je vous préviens,

Si vous voulez coucher avec une jeune fille, mine de rien,

Faites-lui signer un contrat où elle écrira son consentement

Dans un premier temps, et aussi au cas où, son contentement.

Vous serez (peut-être) ainsi à l’abri de tous ces embrouillaminis,

Car vous n’avez rien à voir avec les violeurs et tous les pourris.

Dans cette société on dirait que tout devient excessif et couru,

Plus moyen de plaisanter sur rien, cul de poule et bouche cousue,

 Les grenouilles de bénitier, les beni-oui-oui et les « bien-pensants »

Sont de retour pour nous empêcher de vivre normalement.

Plus personne n’osera broncher et on va beaucoup s’ennuyer,

Croyez-moi, on va même, dans cette société, finir par s’emmerder !

ET LE PIRE, C’EST QUE JE SUIS FEMINISTE !!

35 réflexions au sujet de « Journée de la femme »

  1. B R A V O !!!! et,…bonjour Chère Clara.
    Bravo pour cet exercice…poétique, mais bravo pour le contenu car je pense la même chose que toi ! Il ne faudrait pas confondre séduction et harcèlement, quant à cataloguer une drague un peu trop lourdingue à un viol, faut pas pousser ! tu donnes les parfaites solutions pour remettre en place ces mâles, je crois même que, en public, quelques mots bien choisis peuvent calmer les ardeurs de ces énergumènes.
    Alors, comme pour beaucoup de choses, il faut de la mesure…et les bonnes mesures font les belles musiques.

    Vraiment content de te lire, Clara, j’aime beaucoup ta plume [ à écrire :-)) ]

    Toute mon amitié.

    Luc

  2. Un bien joli texte,
    sur le fond je ne sais pas, et en fait je ne crois pas, nous allons vers un véritable respect et tout ce qui a pu existé dans l’ombre est aujourd’hui affiché au grand jour.
    Combien de jeunes filles n’osent pas encore aujourd’hui faire une carrière scientifique ?

    • Cher Bernard, je ne parlais pas là de l’égalité entre hommes et femmes et bien sûr je suis pour dans tous les domaines ! Et je suis également pour des sanctions très sévères pour les violeurs et autres pervers.
      Bonne journée.

  3. Je me suis bien reconnue dans ta jeunesse, tiens, bonne claque ou coup bien placé, j’ai donné aussi ! Pour le reste, c’est sûr, on va dans l’extrême.

  4. Merci Clara de remettre les « montres à l’heure »!
    Il faut raison garder, un regard, un sourire, un mot gentil accepté ne doivent pas être mal pris à chaque fois.
    Peut-être faudrait-il expliquer le respect d’un côté comme de l’autre.
    Impardonnable bien sûr lorsqu’il s’agit de contrainte, de violence!
    Bises du jour,
    Mireille du Sablon

  5. Voila qui est bien dit, comme tu en as l’habitude !
    C’est vrai que c’était sympa de se faire dragouiller et pouvoir bien rembarrer les mecs qui ne nous plaisaient pas. 😉
    J’ai aussi subi des avances de la part de supérieurs, mais les choses ont vite été remises en place et ça n’a jamais fait de drame …
    Au diable le chantage pour obtenir les faveurs de qui que ce soit !
    Personne n’est obligé d’accepter, que je sache.
    Je connais aussi des femmes qui profitent de leurs atouts pour obtenir ce qu’elles veulent !
    Mais là, personne n’en parle ni n’en fait un drame …
    Et pourtant, c’est aussi du harcèlement !!!
    Tu as raison, pauvres gars qui ne pourront même plus oser faire des avances à une fille sans avoir peur de se faire traiter de harceleur, alors que ce n’est souvent qu’un jeu.
    Bien sûr, je ne parle pas des gros dégueulasses qui profitent de la promiscuité pour te tripoter …
    Mais, là aussi, une bonne paire de claques et l’affaire est close.
    Les féministes en font vraiment trop et feraient mieux de s’occuper de problèmes bien plus importants, mais quand elles tiennent un sujet, elles ne le lâchent pas … Pffff
    Bon mardi, avec les ennuis qui continuent, mais à la maison :
    Fuite du ballon d’eau chaude, au grenier, qui a tout inondé l’étage.
    Passé la journée à enjamber seaux et serpillère pour pouvoir nous déplacer …
    De gros dégâts dans les plafonds.
    Bisoux avec le moral dans les chaussettes.

  6. Coucou ma Clara,
    Très joli texte pour exprimer ton sentiment quant à ce qui se passe actuellement. Je suis une dure à cuire, même si j’ai eu mes heures de gloire dans ma féminité. Mais j’ai toujours gardé comme devise, « L’homme propose et la femme dispose ». Alors les mijaurées, faites vous respecter et arrêtez de baver.
    Bises et bon mardi

  7. Oui joli texte, très vrai… que veux tu c’est l’air du temps, mais les choses tournent, tout tourne… Ce qui est fait aujourd’hui sera défait demain et refait dans le surlendemain………….

  8. …oui tu as raison chere Clara, le viol est inadmissible, mais là on va peut etre un peu trop loin ! je n’ai jamais reçu de baffes ni de rabrouements , mais peut etre étais je trop timide !! j’avoue que je suis assez surpris par ce grand deballage, j’ai connu dans le travail certaines qui profitaient bien des « gentillesses » du chef, les femmes harcelées c’est inadmissible, mais ça peut arriver aux hommes, il faut raison garder ! en tout cas bravo pour ton gentil poeme ! bonne journee et grosses bises

  9. Bonjour Clara, je suis entièrement d’accord avec ce que tu écris, comme toi je pense être en mesure de me défendre si le compliment , le sifflement me déplaît, si c’est un geste déplacé , une bonne claque fais revenir très vite l’homme à la raison. Je pense que là on en fait trop, et puis se plaindre des années après, j’ai comme un doute de vengeance. Les vrais violeurs sont ceux qui s’en prennent aux innocents avec couteaux et autres arguments, quand aux actrices , j’ai un gros doute, car pour avoir un rôle elles savent très bien ce qu’il faut faire, et suivre un producteur dans sa chambre , on ne me fera pas croire qu’elles ne savaient pas à quoi elles s’exposaient! en bref tout se déploiement médiatique n’est-il pas un voile de fumée pour cacher les vrais problèmes? Bisous et bonne journée MTH

  10. Bonjour Clara
    Moi aussi je trouve que nous tombons dans l’excès même si je ne peux que me réjouir que la parole se libère, enfin! et cela peut-être gagnera d’autres pays où les femmes sont encore trop souvent victimes.
    Je pense que notre éducation de l’époque nous avait appris à dire non et à mettre des barrières dans notre approche des garçons. Aujourd’hui, la mixité est une bonne chose mais amène à une promiscuité qui pose problème aux jeunes. Il y a d’ailleurs de plus en plus de célibataires, car les relations sont devenues beaucoup plus compliqués pour les jeunes.
    Mais je déplore comme toi qu’on mélange violeurs, et dragueurs…même si je me souviens de ma préadolescence et de la honte que j’éprouvais quand je me faisais siffler dans la rue. Il faut plus de respect c’est sûr mais aussi un peu de modération ne ferait pas de mal à notre société.
    Merci pour tes mots. Bises et une belle journée de la femme quand même

  11. Clara,

    Ta jeunesse ressemble à la mienne, rire !! J’aimais bien jeune me faire siffler par les garçons e n’y ai jamais vu quelques choses de déplacer, au contraire mes copines et moi en étions très fières…
    Par contre devant les gestes déplacés je ne me suis jamais laissé faire. Je me souviens d’un petit chef qui un jour m’avait mis la main au fesses, je me suis retournée et je lui ai claquée une gifle dont il a dû se souvenir pendant longtemps .
    Maintenant des femmes découvrent qu’elles se sont faîtes agressé et quelles n’ont jamais osé le dire. Il a fallu attendre un événement pour quelles osent enfin parler….Mais ou va-t-on?
    Par contre ne faisons pas l’amalgame entre violeurs et dragueurs ils sont à des années lumières les uns des autres.

    Un bien joli texte que tu nous as écrit.

    Belle journée et bisous dEvaJoe

    • On voit qu’on est de la même génération ! certes il y a eu des abus et il y en aura encore, mais comme tu le dis, ne confondons pas tout. Draguer n’est pas violer. Il y a en ce moment une campagne sur France-Télévision où il est question des garçons et je ne reconnais pas là le comportement de mes petits-fils.
      Je crois que c’est encore du parisianisme avant tout, ou d’un problème de banlieues lié encore, plus ou moins, à la régression par la religion.
      Enfin, il y aurait beaucoup à dire pour ne pas tomber dans un travers anti-masculin car il y a des hommes respectueux et gentils comme il peut y avoir aussi des femmes obsédées et mauvaises ! Chaque cas est particulier.
      Merci en tout cas pour ta réponse et bonne après-midi.

  12. Je suis complètement d’accord avec toi , trop c’est trop . Il y a flirt et harcèlement et tous les hommes qui flirtent ne vont pas tous harceler et heureusement . Je plains ces pauvres hommes qui se retrouveront seuls car ils n’oseront plus aborder les femmes surtout ci ceux -ci sont timides

  13. Coucou Clara, j’adore ton point de vue exposé avec humour. Même si je suis loin d’apprécier l’irrespect et les propos outranciers, je trouve que le monde actuellement, au nom de la « bien pensance » a tendance à rétrécir… Dommage !… Bisous

  14. Bonsoir Clara.
    Ici, nous sommes tout à fait d’accord avec toi ! Nous avons l’impression qu’il faut passer par l’excès inverse pour, peut être, arriver à vivre des rapports hommes/femmes « normaux ». Cependant, tu me connais, je ne peux pas m’empêcher de penser que tant que nous ne comprendrons pas que les femmes ne sont que l’objectivation d’un partie de nous tous, hommes et femmes compris, (et pareil pour les hommes d’ailleurs), et qu’à ce titre, tant que nous ne comprendrons pas que ce que nous faisons aux femmes à l’extérieur de nous, c’est à la part féminine de chacun de nous que nous le faisons, alors, les excès, les absurdités, les malentendus, les rapports de force, d’un côté comme de l’autre, sous prétexte d’égalité, de respect, ou quoi que ce soit d’autre, seront toujours d’actualité.
    Mais bon, ce n’est qu’un point de vue mais je le trouve intéressant et aidant, car nous avons le pouvoir de changer vraiment les choses en nous pour les changer vraiment à l’extérieur de nous…
    Bisous Clara et merci de partager tes points de vue avec nous.
    😘

  15. Bien contente de te retrouver sur le blog chere Clara! tu écris si bien 🙂
    mois je trouve qu’il y a tellement de « violence » dans les films, les livres, les revues qui nous imposent des situations où la condition de la femme ou de la jeune fille est avilissante, indigne, dévalorisante, et que l’on propose cela aux yeux des enfants de plus en plus jeunes, que je me demande si ce n’est pas specialement grave, on est loin de la femme respectée…. nous avons des repères, mais je me demande quel enseignement en tirent les nouvelles générations ?! et en même temps, on veut nous faire croire que tout ce tapage actuel est fait pour défendre les femmes ???!
    sur ces questions , je t’envoie mes chaleureuses amitiés
    Angie

  16. Il fallait en parler mais bon il ne faudrait pas tomber dans l’extrême méfiance, je me souviens lorsque un homme nous sifflait lorsque nous marchions en ville (souvent au niveau des chantiers)) on n’en faisait pas tout un plat, mais les mauvais gestes on ne doit pas les supporter et les mots déplacés non plus !
    le village de Labastide d’Armagnac est dans les Landes Clara
    Bisous

  17. coucou clara

    je partage entièrement ton avis 🙂

    justement je disais sur le blog de domi le 3 mars que les féminsites allaient trop loin
    mais tu as dit mieux que moi ce que je pensais
    je n’arrive pas à mettre le lien du blog mon petit journal où nous avons eu une disccussion sur la journée de la femme ;
    bisous

  18. Pour moi le 8 mars ce fut une journée merveilleuse en Russie où on le fêtait vraiment, ici on me l’a jamais vraiment fêté. Mais je pense qu’il faut fêter la femme tous les jours tout comme les hommes sans distinction ! Bisous

  19. Je suis contente d’être dans un pays où la femme n’est pas un pantin et peut s’exprimer tout comme les hommes mais ce n’est pas encore le paradis pour elle sur de nombreux sujets ! Bisous

  20. Bonjour Clara,

    Il y a les mauvais gestes et réflexions ordurières qui sont à sanctionner sévèrement. Mais, un petit sifflet admiratif, un compliment, même un peu maladroit, cela ne me dérangeait pas lorsque j’étais jeune et jolie. 🙂
    L’autre semaine, j’ai entendu à la tv qu’une femme voulait porter plainte contre un homme qui lui avait fait un clin d’oeil! Non mais où va-t-on là! Tout est question de mesure. Je suis d’accord avec toi Clara. Quelle société où l’on ne peut plus rien dire, rien faire.
    Encore une fois, tout est question de mesure et le monde tournera plus rond.

  21. Bonjour Clara,
    Contente de te retrouver après une pause pour les travaux à la maison, c’était éprouvant 🙂
    Tu as écris un très bon texte, comme d’habitude, c’est juste, il ne faut pas exagérer…
    Amicalement,
    Tatiana

  22. bonjour, il ne fait pas encore très chaud mais le printemps arrive et ce sera plus agréable. J’attends que ma petite-fille aie son bébé et ça ne devrait pas tarder. Bonne fin de semaine, bisous

  23. Bonjour Clara,

    Je viens de lire ton commentaire chez moi, le tagueur ne devrait pas être difficile à trouver, le coin n’est pas très peuplé !…et en éliminant les personnes qui ne font pas de faute d’orthographe…il ne doit pas rester grand monde !
    Ben oui ! un tag sans faute, c’est rare ! :))
    Bonne semaine à toi.
    Amitiés.

  24. Bonjour, chère clara
    Je ne viens pas souvent te voir, mais, en ce moment, le moral n’est pas au beau fixe et toujours des problèmes de santé qui viennent se greffer les uns sur les autres …
    Il faut dire qu’avec le suivi du cancer, les médecins ont tendance à vérifier toute la machine …
    Et elle a de l’usure !
    Alors tous les organes y passent et c’est la course aux radios, scanners, IRM etc …
    Le mois prochain : opération de mon éventration et visite chez le cardiologue car mes artères semblent un peu encombrées.
    Quand ça commence, on ne sait pas où ça va s’arrêter et tout ça me fout le moral en vrac …
    Il y a des jours où je n’ai vraiment envie de rien faire : il me semble que j’aurais besoin d’une bonne cure de sommeil !
    Je ne m’étais jamais « vue » aussi démotivée …
    Trop, c’est trop.
    J’ai l’impression de végéter en avalant une tonne de médicaments, soit-disant indispensables, mais qui me transforment en robot qui fonctionne au radar.
    Comme tu le vois, c’est pas la « patate ».
    Et je continue, malgré tout, mon blog car ça me change un peu les idées et m’oblige à garder le contact avec ceux qui se soucient un peu de moi.
    Je te souhaite une bonne journée, avec des bisoux, ma chère clara.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *