Les mouches

cooltext1860147218

On arrive à la saison des mouches et je ne sais pas pour vous, mais ce qu’elles peuvent m’agacer !

J’ai acheté ces auto-collants fleurs que l’on colle sur les vitres et cela est efficace, sauf que

les mouches tourbillonnent dans la maison, avant de trépasser !

J’utilise aussi la tapette comme ci-dessous.

insecte_mouche

Mais pourquoi me plaindre, alors que voilà ce qu’en dit Georges Duhamel dans « Civilisation » :

« Tous ceux qui ont passé sur la Somme en 1916 conserveront le souvenir des mouches. Le désordre du champ de bataille, sa richesse en charognes, l’accumulation anormale des animaux, des hommes, des mangeailles gâtées, toutes ces choses déterminèrent, cette année là, une énorme éclosion de mouches. Elles semblaient s’être donné rendez-vous de tous les points du globe pour assister à une exceptionnelle solennité. Il y en avait de toutes les espèces, et le monde humain, livré à ses haines, restait sans défense contre cette odieuse invasion. Pendant tout un été, elles furent les maitresses, les reines, et on ne leur marchanda pas la nourriture.

J’ai vu, sur la cote 80, des plaies fourmillantes de larves, ce que l’on avait pu oublier depuis la bataille de la Marne. J’ai vu des mouches se précipiter sur le sang et le pus des blessures et s’en repaître si gloutonnement qu’on pouvait les saisir avec des pinces ou avec les doigts sans qu’elles consentissent à s’enfuir, à quitter leur festin. Elles propageaient toutes sortes d’infections et de gangrènes. L’armée souffrit cruellement par elles, et l’on peut s’étonner que la victoire ne leur soit pas restée, en définitive. »

Georges Duhamel, né à Paris le 30 juin 1884 et mort à Valmondois (Seine-et-Oise, actuellement Val-d’Oise) le13 avril 1966, est un médecin, écrivain et poète français. Rendu célèbre par l’écriture de la Chronique des Pasquier, il fut élu en 1935 membre de l’Académie française dont il fut secrétaire perpétuel de 1944 à 1946. Il devint ensuite un président très actif pour le renouveau de l’Alliance française après-guerre. Georges Duhamel est aussi le père du compositeur Antoine Duhamel et le grand-père de l’écrivain journaliste Jérôme Duhamel. (Wikipédia)

Et vous, avez-vous des mouches et qu’utilisez-vous pour vous en débarrasser ?

Si vous avez un tuyau ?

40 réflexions au sujet de « Les mouches »

  1. Je ne supporte pas les mouches. Heureusement je n’en ai pas beaucoup ici. Texte réaliste à la limite du supportable. Je connais bien Valmondois, joli village où je randonne parfois quand je suis en Ile de France. j’ignorais que Georges Duhamel y était né. Bon dimanche.

  2. Dur dur ton texte
    J’ai mis des moustiquaires aux fenêtres
    Je ne supporte pas les mouches mais aérer la maison est vital
    Bon dimanche sous la pluie chez moi

  3. Nous avons beaucoup de points communs (Vu chez Bernie 😉 )
    J’ai horreur des mouches : une seule peut me bousiller une nuit !
    Un texte très difficile …
    Bon dimanche. … sans mouches ! 😈

    Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ dom Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ

  4. …tres beau ce texte de Duhamel, ce devait etre une horreur sans nom, la guerre plus les mouches ! non pas de mouches chez nous, pour le moment, quelques moustiques peu vaillants, mais pas de mouches, l’été quelquefois
    nous avons des invasions, mais nous avons la clim et elles n’aiment pas trop ça! bon dimanche chere Clara, grosses bises

  5. Je suis une ennemie résolue des bestioles (mouches, fourmis, cloportes, moustiques) à l’intérieur de ma maison. Et les cadres garnis d’une moustiquaire confectionnés par mon mari et adaptables aux fenêtres permettent de les laisser ouvertes.

  6. peu de mouche dans mon coin mais plus des abeilles et des guêpes l’été. Le tout est de cohabiter au mieux?
    Bon dimanche
    Dan

  7. texte très dur Clara mais vrai… quelle horreur la guerre et les blessures et le reste…
    ici pas de mouches mais des abeilles et papilllons, je n’ai vu qu’une guêpe et un bourdon, tu vois je tiens le compte…
    bon dimanche – bises
    joelle

  8. Quelle horreur.. que de malheur en plus crée par ces bestioles qui en rajoutaient.. Je ne pensais pas qu’ils pouvaient avoir encore eu à subir ce fléau.. les pauvres hommes, mon pauvre papa… pauvres poilus !
    Merci chère Clara d’avoir pu remonter ce texte jusqu’à nous.
    Bon dimanche
    Je t’embrasse bien fort!

  9. Encore une horreur supplémentaire se rapportant à cette guerre insensée et nos pensées s’envolent vers ces héros malgré eux…..
    Les mouches s’invitent chez moi, malgré les papillons collés sur les fenêtres , mais elles ne sont pas légions et je les chasse farouchement.
    Bon dimanche, bisous.

  10. Bonjour
    c’est vrai que c’est assez énervant de les entendre et voir voler!
    Nous on a une tapette électrique pour les moucherons, mais je ne sais pas si cela fonctionne avec les mouches puisqu’à part les moucherons, on a pas de mouche adulte!
    Bisous

  11. C’est vrai qu’avec toute l’insalubrité, les cadavres de toute sortes ils devait y en avoir des mouches a cette époque. Bisesssssssss

  12. Bonjour Clara,

    Un texte difficile à lire à la limite du supportable, mais du coup cela m’a ramené à mon grand-père, au tien aussi…A tous les autres poilus, à tous ceux qui ont fait cette guerre, quelle horreur! Mon Dieu comme les guerres sont moches….

    Un grand écrivain Georges Duhamel!

    En ce qui concerne les mouches nous sommes à la campagne et de l’autre côté de la route, en face de chez nous il y a une ferme, qui dit ferme, dit animaux, et donc mouches. Sur la façade de la maison il y a dans la journée des mouches en quantités, rien que d’y penser j’en ai des frissons dans le dos. Alors j’ai tout essayé, les papillons collés sur les vitres cela m’en tuent mais si peu. Les papiers collants, j’en attrape pas mal mais comme c’est peu esthétique je n’aime pas. J’ai trouvé depuis deux ans deux produits un bio qui me les tuent, mais malheureusement je trouve pas suffisamment, j’en ai trouvé un autre très efficace appelé barrage aux insectes que j’ai vu à la tv, mais que j’ai trouvé dans les enseignes GIFFI. Voilà comment j’ai éradiqué pendant trois mois les mouches chez moi (ils disent 6 mois, c’est faux)

    Belle journée et gros bisous

    EvaJoe

  13. Bonjour Clara, heureusement nous n’avons plus beaucoup de mouches les animaux , vaches, moutons et chèvres ne sont plus au village, ilo n’y a plus que de la culture champs et vignes. Quand j’en ai car cela m’arrive, je me suis armée d’une tapette et je frappe!!! Bisous et bonne journée MTH

  14. Bonjour Clara. Ici il pleut et il fait froid, donc les mouches ne sont pas encore de sortie.

    Encore un article terriblement poignant de ce que vécurent les soldats dans les tranchées !

    J’ai pratiquement fini de transférer les articles qui (re)paraîtront d’ici très peu de temps sur mon eklablog.

    Il y en a que je ne vais pas encore publier, notamment ceux concernant Ypres et Ploegsteert. Ils sont sauvegardés mais complétés dans quelques mois ; j’habiterai tout près de ces villes et j’étofferai mes articles à ce moment-là, avec des photos personnelles.

    J’ai écrit un article qui paraîtra dans quelques minutes pour expliquer le transfert d’un blog à l’autre. J’ai indiqué que tu pourras faire paraître mes articles ultérieurs sur cette communauté que tu gères superbement. J’espère qu’elle va perdurer. J’ai vu que tu as mis « 1915 – 2015 » . J’espère que le lien général de la communauté reste le même.

    Bises amicales. A bientôt, Clara.

    Francine Clio

    http://clio-se-balade.eklablog.com/

  15. ici nous avons des moucherons mais quand nous allons en Savoie nous faisons la chasse aux mouches que de sales bêtes et durant la guerre ce n’était vraiment pas beau à voir

  16. Aaaah, « les mamous »… comme disait mon fils Thomas lorsqu’il était tout petit ! Même si le nom semble être affectueux, j’ai toujours pensé qu’il en avait un peu peur… Peut-être que j’exagère, car elles sont plus agaçantes que menaçantes !! Symboliquement, la manière dont on s’y prend pour s’en débarrasser reflète la façon dont on aimerait bien se débarrasser de ces petites choses qui ne nous font pas mal, mais qui nous enquiquinent énormément dans la vie en général.
    Bises et bonne fin de week-end

  17. Oh ! Oui, à la lecture de ce texte, j’oublie facilement quelques mouches qui se réveillent lentement de la saison froide, ici, actuellement !
    Bonne soirée de ce dimanche Clara et agréable semaine !
    Bisous♥

  18. Chez nous il pleut alors j’ouvre très peu et il n’y a pas de mouches. Le mois de mai est très mauvais dans le Poitou. Bon lundi, bisou 😆

  19. Bonjour ma douce Clara,
    Les mouches, que je n’aime pas cela !
    J’imagine qu’elles se sont régalées, c’est répugnant.
    Elles sont toujours là sur ce qu’il y a de plus sale, comme toi, je suis à la chasse, il n’y en a pas trop en ville.
    Mais quand je vais en Ardèche, il y en a énormément, ma belle-mère fait comme toi, c’est vrai qu’elles ne meurent pas de suite, mais sont dans le cirage. Bref, les mouches on les tue sans regret.
    Passe une belle semaine, bisous.

  20. Coucou Clara,
    As-tu eu du muguet ? Il sentait bon ? Je souhaite que chaque clochette te porte bonheur.
    Oui les mouches c’est dégoutant…
    Merci pour ce partage bzzzz tapette à la main.
    Bonne semaine, prends soin de toi.
    Lolli

  21. Moi aussi j’ai eu une invasion de mouches l’an passé. J’étais vraiment excédée et ne savais plus quoi faire. J’ai donc collé sur toutes mes vitres cet espèce de scotch qui a été très, très efficace. Je recommencerai cette année si l’invasion se reproduit. Pour l’instant … elles ne se sont pas manifestées. Bisous, bisous.

  22. j’ai mieux compris le texte quand j’ai lu plus loin qu’il était médecin, un temoignage de l’horreur que ces hommes on vécu
    en general nos mouches ne passent pas au travers des rideaux et en plus elles n’aiment pas trop les apartements

    bonne journée Clara un bisous en cette matinée où le soleil est en retard
    Angie

  23. Florence – Testé pour vous
    Bonjour Clara. Le texte des mouches pendant la 1ère guerre mondiale est à pleurer..ce calvaire qu’ils devaient endurer 🙂
    Tu vas sourire, mais je t’assure que c’est vrai : depuis que Waza est à la maison, nous n’avons plus de mouches…elle les chasse, sans complexe ni peur ni dégoût et les mouches se sauvent ou trépassent. Elles doivent se passer le mot car je n’en ai pratiquement plus qui osent rentrer..hé hé, merci Waza 🙂
    A très bientôt Clara et bonne journée…et bonne tapette à mouches alors 🙂 que la force soit avec toi 🙂

  24. Je n’en ai pas chez moi, mais sur ma terrasse je les vois tournoyer derrière la baie vitrée… Il semblerait que ce soit une année à mouches et à moustiques, cela promet !

    Cet écrit de Georges DUHAMEL mentionne un moment de l’Histoire assez pénible.

    Bonne semaine et bisous, Chère Clara.
    Cathy.

  25. Bonjour Clara
    Pauvres militaires , décidément rien ne leur était épargné ! quelle vie , échapper au front où les mouches devaient se plaire pour se retrouver avec des plaies « dévorées » par elles . A te lire , on se dit qu’elles ont du passer de bien bonnes années , elles . 😉
    Je viens de rentrer de vacances et lirai petit à petit tes autres textes sans forcément y laisser de commentaire. Mon temps m’est mangé par les séances de kiné pour réutiliser au mieux mon poignet ( et assez vite…. j’espère ……)
    Bisous

  26. Quand on parle de la guerre, ne nous viennent pas systématiquement en mémoire tous ces détails effroyables ….
    Et c’est en ce sens que ton texte devient magnifique ……Magnifique d’authenticité !!!

    Merci, clara, pour ces pages d’histoire que tu nous offres, toujours incroyables !

    Je t’envoie une douce pensée aux senteurs de jardin et un ENORME bisou : sabine.

  27. Ces jours ci il y a de grosses mouches noires et je ne sais pas d’où elles viennent ! C’est difficile de s’en débarrasser d’autant que j’évites les produits chimiques nocifs…
    Merci pour tes souhaits Clara, c’est très gentil , demain nous irons au resto…Aujourd’hui c’est confiture de fraises, entre autres !
    Bisous et bonne journée

  28. Et j’ai oublié de te demander quand est ton anniversaire, que je te souhaiterais moi aussi, si la mémoire ne flanche pas, et sais-tu j’oublie tout
    comme chantait Jeanne Moreau
    J’ai regardé les reconstitutions de la guerre à la TV, mon Dieu que de souffrances !!!
    Merci encore et gros bisous
    Marine

  29. coucou Clara
    ah les mouches ! avec ce temps et la transhumance
    qui passe depuis hier , je t’assure que je suis vernie
    chez moi . je n’aime pas les bombes mais la , j’ai été
    obligée de vaporiser hier au soir avant d’aller me
    coucher . du coup , ce matin , il y en avait plein par
    terre mais dés qu’on ouvre la porte , elles rentrent .
    pffttt ! c’est vraiment pénible ces mouches .
    je te souhaite de passer un bon dimanche pour la
    fête des mères . bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *