Lettre à ma fille…

Je sais, la journée de la femme est passée mais ce n’est pas une raison pour ne pas se préoccuper du sort des filles chaque jour de l’année. En France, la société a des progrès à faire bien sûr, mais c’est bien plus grave dans certains pays avec des fléaux tels que l’esclavage, l’excision, le viol, la guerre…

J’ai trouvé par hasard ce beau poème écrit par une poétesse contemporaine qui s’appelle Tamina et je le trouve très parlant. Qu’en pensez-vous ? Je crois qu’il faut le prendre à l’envers, comme une dénonciation de ce qu’on offre à beaucoup trop de filles, dans le monde ! Il ne faut pas le prendre au premier degré.

Si tu étais un garçon, je t’offrirais toutes les couleurs de l’arc en ciel,
Des mystère du lapis-lazuli à la douceur de l’émeraude,
Mais, je n’ai pour toi que le rose, ma fille.

Si tu étais un garçon, je t’offrirais les aventures.
Les rêves de chevaliers et de cow-boy, d’explorateurs des terres et des mers,
Mais je n’ai pour toi que la douceur, ma fille.

Si tu étais un garçon, je t’offrirais la force,
Les uppercuts, les crochets droits et comment te défendre des plus méchants que toi,
Mais je n’ai pour toi que la peur ma fille.

Si tu étais un garçon, je t’offrirais les filles,
Les premiers baisers à râteau perdu et la triste joie des premiers adieux,
Mais je n’ai pour toi que la pudeur, ma fille.

Et si tu étais un homme, je t’offrirais les femmes,
Les belles, les grosses, les payantes, les épouses et les salopes.
Mais, je n’ai pour toi que la vertu, ma fille.

Si tu étais un homme, je t’offrirais la démesure,
Le vertige des sommets et l’ivresse du pouvoir,
Mais, je n’ai pour toi que la modestie ma fille.

Si tu étais un homme, je t’offrirais la virilité,
L’odeur du sang et le goût de la guerre.
Mais, je n’ai pour toi que la maternité, ma fille.

Si tu étais un homme, je t’offrirais le droit de viol,
Les culs qui ne réclament que ça et ceux qui l’ont bien cherché,
Mais je n’ai pour toi que la beauté, ma fille.

Si tu étais un homme, je t’offrirais le monde,
A ton image, je dessinerais les dieux. A ton image, je les craindrais
Mais je n’ai pour toi que la phallocratie, ma fille.

Tamina

 

38 réflexions au sujet de « Lettre à ma fille… »

  1. Pour le moins, elle parle cru !!!
    J’aime beaucoup …
    Mais il est des filles qui sont de vrais mecs et, celles-là n’aimeront pas ce poème ! 😉
    Bonne fin de semaine … un peu dans le cirage (pour moi).
    Et toujours des bisoux !

  2. Elle élève mal ses fils si elle leur donne tout ce qu’elle dit et c’est dommage. Pour sa fille elle montre la tendresse et l’amour et c’est un beau poème même si je n’apprécie pas ce qu’elle donne à son fils. Bisou

  3. Ce texte à des accents de regrets, elle dit avec ces mots la réalité de notre monde mais doit-on l’appliquer à son enfant?

    Elle le dit crûment on adhère où non.
    Par contre pourquoi faire une différence entre une fille et un gars? Pourquoi ne pas donner aussi de la tendresse à son fils. C’est en faisant ce genre de distinguo entre les filles et les garçons que l’on creuse la différence.

    Bien entendu que cette lettre va loin, qu’avec nos enfants on ne fait pas ainsi et que personnellement si j’avais eu des filles, certes je les aurai averti des dangers de la vie mais mes fils ont eu les mêmes recommandations.
    Dit-on aux enfants qu’ils peuvent violer, cette lettre me fait l’effet d’une bombe.
    Lorsque je lis ce texte je me remémore ce que mes parents me disaient lorsque j’étais adolescente.
    Tu ne peux pas sortir seule tu n’es pas un garçon, plus tard tu n’iras pas danser tu n’as pas de frères. Il fallait que mon cousin m’accompagne.

    Je n’aime pas ce texte, mais c’est mon avis personnel. Possible que je revienne le lire et que je le vois différemment. Il est très tôt pour moi. Une sale nuit qui ne dit pas son nom. Je suis les recommandations des uns et des autres. Cette nuit je n’ai pas écrit…

    Belle journée et bisous

    EvaJoe

  4. Ce n’est pas en disant cela à sa fille qu’elle va changer sa condition et celle de toutes les femmes. Elle a une vision de la femme superficielle et de l’homme très négative. C’est par l’éducation qu’on peut améliorer l’égalité homme femme. Un exemple : une mère voit sa petite fille tomber dans la rue et tomber et pleurer elle la consolera et si son petit garcon tombe et pleire elle lui dira pleure pas tu es un homme mon fils. Beau week-end et à lundi.

  5. c’est un poème qui se veut tendre mais elle y met aussi toutes les différences entre fille et garçon et c’est peut-être ça qu’il faut gomer.
    bonne journée, bises
    danièle

  6. c’est ceux que j’ai donner a mes filles, de la douceur mais a mon fils aussi, je n’ai fait aucune différence dans leur éducation et je suis ravie du résultat.
    ce poème met trop en avant les défaut des messieurs enfin de certains, un peu cru par moment mais il est vrai que les hommes c’est à peu près cela, mais je suis ravie d’avoir fait de mon fils ce qu’il est aujourd’hui un homme courageux, bon mari et bon père, mes filles sont pareil douce et aimante, j’aurai aimé la maternité pour mon aînée hélas la vie en a voulu autrement en lui reprenant sa joie de vivre « Célia ».
    Copier/coller : du retard dans mes visites, je faisais partie d’une association, le président a démissionné, personne ne voulant prendre la place, cette association aurait été dissoute, donc j’ai réfléchi et je me suis lancé, me voilà présidente, alors le temps que je prenne mes marques. j’ai perdu un peu de temps et comme chacun le sait le temps perdu ne se rattrape pas, alors inutile de courir, je reviens doucement sur le blog
    Bises amicales
    Lyly

  7. dommage qu’on ne peut revenir sur nos messages j’aurai réparé les fautes, tel c’est ce !!!
    hélas j’envoie trop rapidement sans prendre le temps de relire, désolée pour les fautes
    oups !
    bises
    lyly

  8. Bonjour chère Clara,
    Je ne sais pas comment prendre ce texte, certaines choses sont dérangeantes.
    J’ai un fils, il est doux et gentil, c’est comme cela que je l’ai élevé, il est respectueux de la nature, bref, fille ou garçon, pour moi c’est pareil.
    Je connais des femmes ce sont de vrais hommes, on doit élever fille ou garçon dans l’amour et pas la haine.
    Malgré tout, il y aura toujours des tarés, dans les filles comme les garçons.
    Bonne journée, bisous.

  9. Je n’aime pas ce « poème », Clara, caricatural , violent et grossier. Nous avons eu deux filles et un garçon élevés dans le respect des genres. C’est ce type de texte, qu’on le prenne au premier ou au second degré qui engendre la haine dès le jeune âge, et qui risque de briser l’harmonie des deux sexes.
    Je me pose une question : qui est cette « Tamina ?  » …juste pour comprendre.
    Bon vendredi.
    Bien amicalement.

    • En cliquant sur le nom de l’auteur du poème, tu peux aller voir son site.
      Pour moi, ce poème dénonce ce que certaines mères inculquent dés la naissance à leurs filles, malheureusement ! tu le sais, dans beaucoup de pays, ce sont les mères elles-mêmes qui entrent dans le jeu des hommes et de leur malheureuse culture. C’est ça qui est dit. En Inde par exemple, les petites filles si elles ne sont pas tuées à la naissance, subissent toute leur vie, la pression de cette société-là, viol compris. Il faut que ça change.
      Et ce poème n’a pas grand-chose à voir avec notre pays même s’il y a bien sûr, certains problèmes à régler avec le communautarisme par exemple qui existe bien dans notre société, oui ou non ? et les filles ne sont pas comme chez toi ou comme chez moi, à égalité, partout, même ici.
      Bonne journée.

  10. Bonjour Clara
    Ce texte n’entre plus vraiment dans le cadre de la vie actuelle , en tant qu »enfants maintenant il y a beaucoup moins de difference , un garçon peut aider à debarrasser la table , aider aux travaux ménagers , une petite fille peut jouer au foot ou faire des activités masculines ..et on voit bien dans les nouveaux couples que cette difference n’existe plus vraiment que l’homme s’investit naturellement aux choses de la vie
    Je viens de lire ta reponse à Luc , j’avoue avoir pris ce texte que pour notre pays
    Bises Clara

  11. Hello Clara,
    Pfffioouuu dis donc je me sens de suite plus lourd là… mdrrrr
    Quelle idée Dieu a eu de créer des hommes ces salops ? ça aurait été mieux direct avec que des femmes, se reproduisant un peu comme les escargots… mdrrrrr
    Je sais pas trop ce qu’il faut penser sur le fond… vivement que les femmes ne subissent plus aucune violence, qu’on nous épargne ces journées de la femme et ce genre de poème !!! 😉
    @+

  12. J’ajouterais quand même, je trouve qu’il y a quelque chose de malsain dans ce genre d’écrit… Surtout si on fait lire ça à une jeune fille/ femme, que peut elle en penser ? Ca risque de la traumatiser, de créer à la fois une peur du monde et une peur de l’homme : « Ô ma fille attention le monde entier te veut du mal et tu vas souffrir, tu ne sers à rien et tu es inférieure en tout ! »
    Pas génial pour développer la force et la confiance en soi…
    Plutôt que de se victimiser et de créer des complexes, si j’avais une fille je lui apprendrai à se battre ! à tous les niveaux, c’est le mieux que l’on puisse faire pour elle je crois…

    • J’ai encore vu hier à Madagascar, des petites filles vendues par leurs parents à des familles riches pour être leurs esclaves, et dans des pays comme l’Inde, le viol a été jusque là presque une institution, alors ce genre de poèmes ou de journée pour les femmes font au moins connaître ces situations et réagir chacun ! En France, il y a bien sûr des améliorations mais n’oublions pas qu’une femme meurt sous les coups, chaque 3 jours !! moi aussi, j’aimerais que tout cela n’ait plus cours.

  13. Je crois aussi qu’il faut lire ce texte au second degré mais c’est en tous les cas un texte très engagée d’une féministe…donc forcément provocateur !
    Comme je le disais hier en commentaire sur un de mes sites amis, c’est l’éducation des garçons qu’il faut changer en profondeur, dès le plus jeune âge ce que j’ai essayé de faire avec les miens…alors bien sûr on ne saurait leur faire ce genre de reproches.
    Le chemin est long vers l’égalité des droits et même si nous sommes bien d’accord là-dessus, il est long aussi le chemin pour que nos politiques s’en occupent vraiment car même dans notre pays nous avons encore à faire, alors quand je vois ce qui se passe dans d’autres pays…
    Merci en tous les cas de nous avoir fait découvrir ce texte de cette jeune femme qui dit ce qu’elle a à dire sans fioriture.
    Une belle journée

  14. Essayons de rester positif : dans ce domaine, les mentalités évoluent doucement et à des degrés différents selon les cultures. L’essentiel est de parvenir au respect mutuel entre hommes et femmes.

  15. Ceci est un copié-collé
    Bonjour les amis,
    Un petit mot pour vous dire que je ne vous abandonne pas. Je passe lire vos billets même si je ne laisse pas de commentaire. Toujours très occupée par la paperasse et les dossiers CARSAT, MDPH, APA et maintenant A2GR. Zeus n’a pas épargné la Bretagne et lundi dernier, dans ma campagne bretonne, j’ai revécu les souvenirs de Lothar en décembre 1999 quand j’habitais encore dans les Yvelines. Des dégâts mineurs sur le portail électrique, quelques pièces se sont fait la malle, le châtaigner a tenu le coup, alors que dans le village, quelques arbres ont été déracinés, tout comme certaines toitures qui ont perdu quelques ardoises ou plaques de tôles. Impressionnant en terre, même si je suis une habituée des tempêtes sur mon île. Le fort coup de vent à l’île de BATZ était passé la veille.
    Je continue à écrire la suite des aventures de Meg, l’inspiration revenant doucement.
    A bientôt et profitez du beau temps qui ce matin tente une belle percée.

  16. Bonjour Clara. C’est un texte très fort que tu nous fais découvrir, à prendre je l’espère -au second degré- comme tu le dis. Il y a des inégalités chez nous, mais rien à voir avec celles qui existent dans d’autres pays. Bonne journée

  17. Bonjour Clara, ce poème me laisse un arrière goût amer dans la gorge, je pense qu’ici en France on en est plus là, les garçons comme les filles doivent être éduqués dans le respect l’un de l’autre, à partir de là, il n’y a plus de problèmes. je pense que le problème c’est surtout dans les pays étrangers. Bisous et bon après-midi MTH

  18. Coucou Clara
    Avec des « Si » on referait le monde, déjà il faut accepter de donner une bonne éducation aux enfants, pour qu’ils se respectent. Mais il ne faut pas oublier une chose imortante, c’est que les parents transmettent à leurs enfants la façon dont ils ont été éducqués, et ça n’est pas si simple dans chaque famille on peut le voir de nos jours.
    Félicitations pour ton texte qui bousculent les consciences.
    bisous

  19. Bonjour, ça me fait penser à un reportage vu récemment, présenté dans 7 à 8, sur les secondes filles en Chine, ce second enfant (interdit) n’a aucune identité légale, et la jeune fille en question, si elle suivait des études, n’aurait jamais de diplôme, ni de travail; elle a finalement trouvé un faille dans la loi et a été reconnue officiellement, avec des dizaines d’autres petites filles, elle a eu enfin sa carte d’identité; un très beau reportage, les choses changent, pas toujours, pas assez vite; pas dans toutes les religions; je te souhaite une bonne journée, bisous

  20. C’est rempli de choses vrais, mais tu as raison, il faut le prendre à l’envers ! Merci du partage Clara ! Bonne poursuite de ce vendredi ! Amitiés♥

  21. C’est violent comme texte parce que c’est justement la barbarie dénoncée, de ce que peut attendre une fille une femme, au contraire des ces garçons messieurs…..enfin je le lis comme cela. Mais c’est beau. Bisousssssss

  22. Bonsoir Clara!
    c’est violent mais pas plus que les filmes qu’on voit tous les jours où les femmes sont battues, et cela étant le moindre degré de ce qu’on leur fait subir….
    et dans la réalité les exemples sont nombreux, surement moins en Europe mais l’Europe n’est qu’une petite pièce du puzzle monde, alors il y en a des horreurs en ce qui concerne le traitement donné aux filles, et peut-être qu’elle veut dire que les mères dans ces coins-là n’ont pas le choix de donner autre chose aux filles que ce qu’il y a dans la liste du poème,
    sinon elles ne trouveront pas de mari où elles sont mises à l’écart de la société, car les traditions sont très fortes
    la lutte des femmes a été très longue pour plus de liberté et de dignité
    bisous Clara
    Angie

  23. Bonsoir Clara
    je viens de lire ce texte car il est dur et de la vérité dedans car certaines Femmes élèvent leurs enfants ainsi malheureusement dans certains Pays la femme et en accord avec son Mari la fille ne ce doute pas ce qui va lui arriver et c est dit dans la phrase de ce poème au sujet du garçon mon fils tu auras tout ce que tu veux etc. je crois que nous ne pouvons pas avoir les mêmes idées j ai deux garçons et une fille je n aurais pas pu les élever ainsi il faillaient qui respectent les personnes Filles ou garçons j ai essayer les élever comme je l ai souhaiter dans le Fait CLARA cette Femme qui à écrit ceci devait avoir des Personnes quelle à vue qui agissaient ainsi mais en le lisant c est triste et bouleversant merci à toi bon WEB bisous Danielle

  24. pour moi qui est la chance d’avoir les deux, je ne fais aucune différence, ce sont que mes enfants au même titre…passe aussi une bien agréable journée

  25. ..le rôle de l’adulte est déterminant dans l’éducation des enfants. Si cela est fait dans le respect et la dignité, il ne devrait y avoir aucune différence entre fille et garçon.
    Bises de Mireille du Sablon

  26. Je ne reçois toujours pas tes billets… Ambigüe son poème et je ne suis pas tout à fait d’accord… Voilà que j’opère la différence entre les femmes et les hommes. J’ai eu deux fils mais ne les ai pas élevés en leur montrant cette différence. Pourquoi un homme ne devrait-il pas pleurer ou avoir une certaine sensibilité? En ce qui concerne les femmes c’est idem. J’espère te voir passer un très agréable week-end, Clara. Gros bisous

  27. Un poème qui dénonce un certain nombre de faits réels , je pense qu’il ne faut pas avoir d’œillères et l’accepter comme tel , un vrai reflet de ce qui se passe dans certains pays et une attitude des mères contre laquelle il faut lutter pour ne pas perpétuer cette soumission des filles dans ces pays .
    Bises

  28. Ce poème dit bien comment est le monde actuel. Bien sûr, elle exagère pour faire réagir, je pense.
    Tous les hommes ne sont pas de salauds ,heureusement et toutes le filles ne se laissent pas faire.
    Mais effectivement, ce sont les mères qui sont responsables de al manière dont elles élèvent leurs garçons et leurs filles; C’est surtout à elles de leur apprendre le respect envers les femmes .
    Mais pour cela ,il faudrait que les femmes soient éduquées aussi . C’est bien pour cela qu’on les empêche d’aller à l’école dans beaucoup de pays du tiers- monde.
    Quelqu’un a dit
    Lorsqu’on éduque un homme, on éduque un être.
    Lorsqu’on éduque une femme, on éduque un peuple.
    Bon week end

  29. Pour ma part ce poème ne me choque pas du tout
    Il est le reflet de la réalité que beaucoup préfère encore voiler …….
    Bon de nos jours ça a tendance à changer ……..
    Et encore que……….
    Bonne journée Clara
    Bise

  30. Je portais très haut l’amour et l’admiration que j’avais de mes parents disparus, pour autant les enfants ne font pas toujours le même usage que nous faisions de l’éducation que nous avons tenté de mettre en oeuvre, chaque enfant est bien différent et réagit à sa manière… Dans le temps j’ai tenté de transmettre dans un texte ce qui restera de nous et de notre amour quand nous ne serons plus là…
    Pour mon Christian c’est grave, il faut attendre pour voir l’évolution mais il est courageux, j’évite d’en parler sur le blog, une fois la chose dite, c’est mieux en privé, je ne veux pas barber mes aminautes…
    Bisous et amitié Clara

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *