La mort n’est rien…

Logo 1914

PEGUY

Beaucoup pensent que ce beau poème qui est souvent lu lors d’obsèques, depuis les années 1990,

est de Charles Peguy.  Or, il n’en est rien, ce serait un texte de Saint-Augustin.

C’est un mystère (non élucidé) qu’il lui soit attribué.

L’année 2014 est le centenaire de la mort de Charles Péguy qui était un grand poète et écrivain français.

Lieutenant de réserve, il partit en campagne dès la mobilisation en août 1914. Il mourut au combat la veille de la bataille de la Marne, tué d’une balle au front, le samedi 5 septembre 1914 à Villeroy (ou au Plessis-l’Évêque), alors qu’il exhortait sa compagnie à ne pas céder un pouce de terre française à l’ennemi.

Si vous souhaitez en savoir plus, c’est ICI.

La mort n’est rien, je suis simplement passé dans la pièce à côté.
Je suis moi, vous êtes vous.
Ce que nous étions les uns pour les autres,
nous le sommes toujours.
Donnez-moi le nom que vous m’avez toujours donné,
Parlez-moi comme vous l’avez toujours fait,
N’employez pas un ton solennel ou triste,
Continuez à rire de ce qui nous faisait rire ensemble,
Priez, souriez, pensez à moi,
Que mon nom soit prononcé comme il l’a toujours été,
Sans emphase d’aucune sorte, sans trace d’ombre,
La vie signifie tout ce qu’elle a toujours signifié,
Elle est ce qu’elle a toujours été.
Le fil n’est pas coupé,
Simplement parce que je suis hors de votre vue.
Je vous attends. Je ne suis pas loin.
Juste de l’autre côté du chemin.
Vous voyez : tout est bien.

Une réflexion au sujet de « La mort n’est rien… »

  1. Un poème qui adoucit la mort pour ceux qui restent

    J’attends mon fils pour aller taquiner la truite dans la rivière juste à côté
    Bon et doux Samedi CLARA
    Bisous
    timilo

  2. Florence – Testé pour vous
    Bonjour Clara…mais euh…je continue à choisir un article qui s’est passé la même semaine, il y a 100 ans. C’est pour ça que j’ai choisi l’article du 7 mars 1914. Mais je vois que personne ne le fait…euh..J’avais mal compris ? Tu me diras hein
    Concernant le poème de Péguy, rendons à César ce qui est à César, oui, oui, tu as raison. Un poème qui décrit comment la personne disparue ne le sera jamais…grâce à l’amour, la vie, les joies, tout ce qui a fait sa vie…et peut-être aussi dans de futures retrouvailles…tout n’est qu’une question de temps !
    Bravo pour ce choix Clara, je trouve ce texte toujours si émouvant

  3. Pour lire l’article que j’ai mis…il y a un zoom, en haut à droit de la page principale…et oh oui, c’était consternant cet article…croire que les femmes ouvrières sont ainsi, que tout finalement est de leur faute…la vie n’augmente pas, ce sont elles qui ne savent pas gérer…
    Allez, je me sauve..à bientôt Clara, passe un très bon week-end

  4. Bonjour ma douce Clara,
    Ce poème on le dit presque à chaque enterrement, je savais que c’était un poème de Saint Augustin. Un poème réconfortant.
    La mort n’est rien, je suis simplement passé dans la pièce à côté.
    Je suis moi. Tu es toi. Ce que nous étions l’un pour l’autre, nous le sommes toujours. C’est ce que j’espère.
    Bon week-end, tendres bisous.

  5. un tres beau poème chère Clara ! je l’avais reçu en citation, lors du décès de Jeanine ! Peguy parti en aout 14 et mort en Septembre quelle tragédie cette guerre ! je te souhaite un heureux weekend, grosses bises

  6. Coucou Clara. Et oui, depuis une semaine gros soucis avec ma messagerie ! Depuis 15 mois j’étais passée chez SFR, mais ces derniers m’avaient dit que je pouvais garder mon adresse chez orange. Et ces derniers m’ont « coupée » brutalement, sans que j’ai pu conserver mes contacts !!! Le temps que je récupère les adresses de messagerie de la famille et des amis proches … après je comptais récupérer les adresses des blogueurs chez qui j’étais abonnée à la news, dont tu faisais partie. Galère. Bon petit à petit ça s’arrange. Bisous et merci de m’avoir répondu si vite !

  7. Oups j’ai fait une bêtise j’ai publié mon article chez tous ceux dont je suis administratrice. Si tu veux tu peux virer mon article. Bisous. Je repasse plus tard pour te lire.
    Domi.

  8. Tout est dit, Un texte bien approprié pour faire son deuil. Un départ en douceur qui fait partie de la vie mais qui nous questionne sans cesse, Où, quand, comment ?
    Bises Dan

  9. Bonjour ma petite Clara

    BONNE FÊTE A TOUTES LES FEMMES du monde,
    et à toi qui me lis si tu es une femme.
    Je t’offre pour l’occasion, mon lien, et oui ce n’est pas
    courant, un cadeau du cœur de la part de Lolli.
    Et si tu es un homme offre ce lien à toutes les femmes
    que tu connais et que tu apprécies, pour que mon lien devienne
    une belle chaine d’amour pour elle.
    http://lolli-love-creations.eklablog.com/journee-de-la-femme-a106846882

    Ce joli texte de Gérard de Nerval, pour vous messieurs à lire
    avec votre cœur pour mieux comprendre les femmes de notre
    terre.
    Une femme est l’amour, la gloire et l’espérance,
    Aux enfants qu’elle guide, à l’homme consolé,
    Elle élève le cœur et calme la souffrance,
    Comme un esprit des cieux sur la terre exilé

    Gérard de Nerval

    Prends soin de toi mon ami(e).
    Bon week end.

    Lolli

  10. Magnifique poème, magnifiques pensées que celles énoncées dans ces quelques vers. C’est ainsi et c’est si simple !
    Bernard Shaw disait sur un ton ironique : « Je n’ai pas peur de la mort, car j’ai moi-même la ferme intention de mourir un jour ! »
    Quant à la phrase écrite sur la représentation de Charles Peguy, j’adhère complètement !
    Merci Clara de m’avoir fait découvrir cet auteur que je ne connaissais pas du tout.
    Bises et bonne journée de la femme !! 😉
    Elisabeth

  11. chere Clara un poeme qui nous invite à continuer à cherir les êtres aimés par la pensée et par les paroles
    la semaine a été pleine de travail, je me rattrape avec la visite des blogs amis^
    on sait qu’ils sont de l’autre côté et c’est bien agréable de partager des emotions et des couleurs
    bisous
    Angie

  12. Quel beau poème chère Clara . Je ne le connaissais pas. Il me touche beaucoup , j’ai l’impression d’entendre parler ma Grand Mère , ligne après ligne , ce sont ses recommandations …comme si c’était elle qui avait écrit ce poème . J’en suis à me demander si elle ne le connaissait pas et me l’aurait récité de temps en temps …
    Merci en tout cas
    Bisous

  13. Bonjour Clara,

    Ce poème est « le fil conducteur » de ce que veut dire « la vie après la vie »… C’est tout au moins ce que j’ai ressenti en le lisant. J’aime beaucoup ce texte auquel tu restitues la paternité à son véritable auteur.
    Merci pour ce partage et cette information intéressante.

    Ravie aussi de voir que ta rubrique est particulièrement suivie et que les publications y sont nombreuses !
    J’en ai commenté plusieurs, toutes aussi intéressantes les unes que les autres.

    Bisous et bon après-midi !
    Cathy.

  14. Je le connaissais ce poème pour l’avoir souvent entendu lors d’obsèques, mais n’avais jamais cherché de qui il provenait!!!
    Ce sont de si belles paroles, sachant qu’il aurait été écrit par cet homme qui a trouvé la mort dans des circonstances bien tragiques!!!
    Quoiqu’il en soit, dédions lui ce poème car il le mérite bien!!!
    Ton idée de cette communauté est vraiment formidable, suis heureuse que beaucoup s’y intéressent !!!
    Bisous Clara et doux week-end de printemps!!!
    Domi.

  15. Bonjour Clara
    Tu a tout deviné. suis occupé avec autre chose . En 2010 j’ais commencé à faire des travaux sur la maison. (réfection de l’isolation , changement des fenêtres et des volets, mise en place de volets roulants sur les portes (cambriolage) et l’année dernière un poil à granulés.)J’ avais préparé une feuille de calcule pour suivre l’évolution de l’économie d’énergie mais je n’avais jamais pris le temps de la remplir. Je fais une pause sur mon blog pour compléter ma feuille avec le compteur électrique, la température mini et maxi l’ensoleillement journalier, le pourcentage d’humidité, en plus il fait beau donc il faut penser à la tondeuse. Je te souhaite un agréable weekend et à bientôt.
    Amicalement Dédé

  16. bonjour chere Clara, tiens nouvelle musique chez toi, tres agreable cette guitare ! j’espère que tu as eu, une agreable journée de la femme, qui à mon avis devrait se fêter tous les jours de l’année ! bon dimanche et grosses bises

  17. coucou
    en effet j’ai déjà entendu ce poème lors d’obsèques , en tout cas il est porteur d’espoir , te dire si je crois , je me pose tant de fois la question et comme tout le monde je n’ai aucune réponse
    bonne journée
    bisousssssssssssss

  18. Pas facile d’attribuer parfois la paternité des choses à l’un ou l’autre … et il n’y a plus aucun des deux pour revendiquer ce très joli texte, qui malgré qu’il soit lu souvent lors d’obsèques, reste un texte plein d’optimisme et pas triste du tout. Pour les obsèques de mon papa, j’ai choisi des chansons et musiques pour la cérémonie, j’aurais été bien incapable de lire quoique ce soit ce jour-là …
    Ton article a le mérite de mettre à l’honneur ces deux auteurs … peu importe à qui appartiennent les mots, merci de nous faire connaître cette partie de l’histoire … aussi !
    Je te souhaite un très bon dimanche … pratiquement estival ! youpiiie !

  19. un très beau poème même si je ne pense pas que cela adoucisse la peine comme on pourrais le croire, il donne juste un peu d’espoir mais plus tard…..enfin c’est un avis perso. Mais il est très beau

  20. Bonsoir Clara. J’ai bien reçu ton mail et ton invitation pour participer à la communauté 1914-2014 . Je suis occupée à faire des rangements indispensables après 20 jours bien remplis.
    Dès que possible , je m’inscris à ton projet qui me tient fort à coeur.
    Gros bisous et bonne semaine.
    Francine Clio.

Répondre à Sonya Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.