Naître fille (12)

féminisme-1

Je m’aperçois chaque jour ou presque, dans notre société, dans les médias, partout, que la lutte des femmes pour leurs droits est loin d’être gagnée. J’ai même parfois l’impression qu’on régresse par rapport aux acquis de nos mères. On voit bien qu’une frange de la société voudrait les faire revenir aux fourneaux, à la disposition de la famille, avec une ribambelle d’enfants pendus à leurs basques. Il faudrait aussi éviter de s’exprimer et obéir.

Quand tous les partis de droite ne présentent qu’une femme à la primaire, que doit-on en penser ? (on verra le nombre de candidates de gauche ?) quand de moins en moins de femmes représentent le peuple que ce soit au gouvernement ou dans toutes les instances, que doit-on en penser ? Je n’entends pas beaucoup d’hommes (même s’il y en a, heureusement !) se révolter ou s’impliquer pour que cela change. La vision de la femme que porte la religion, notamment musulmane, me dérange et m’interpelle, c’est bien pourquoi je suis, par exemple, contre le port du voile. La violence sous toutes formes s’exerce partout contre les filles souvent considérées finalement comme des êtres faibles et/ou inférieurs. On croit vivre dans un pays égalitaire entre les sexes mais dans la réalité, il n’en est toujours rien et c’est inquiétant parce que ce gros problème se trouve aussi dans la plupart des autres pays, il fait donc aussi partie de la mondialisation. Trouvez-vous que j’exagère ?

Au fait, savez-vous pourquoi Dieu créa l’homme avant la femme ? parce qu’il fit un brouillon avant de faire un chef d’oeuvre !

« Les mouvements de libération des femmes ont permis une remise en cause des rôles sexués et de leur distribution hiérarchique. Les femmes ont conquis des droits fondamentaux : droit à l’instruction, à l’indépendance civile, droit de vote, droit à l’avortement.
Et pourtant, en dépit des avancées, notre société reste profondément sexiste. Les progrès dans l’égalité formelle masquent la persistance des discriminations.

Plus touchées par le chômage et la précarité, les femmes sont également les premières concernées par les temps partiels imposés. Elles gagnent environ 27% de moins que les hommes et sont doublement discriminées car, à la maison, ce sont surtout elles qui s’activent.

Les femmes sont quasiment absentes de la scène politique : seulement 11% des députés, 6% des maires et 5% des sénateurs sont des femmes.
En revanche, elles sont majoritaires sur les affiches publicitaires où on les montre nues sous n’importe quel prétexte.

Quant aux violences à l’encontre des femmes, les chiffres en disent long : en France, on estime qu’une femme sur sept est victime de violences conjugales, qu’une femme est violée tous les quarts d’heure.
Les revendications féministes sont d’autant plus nécessaires que l’idéologie du droit à la différence, l’éloge de la « féminité », en bref, les théories essentialistes, refont surface.

Faire la part de l’inné et de l’acquis est un ancien et indissoluble débat. Cependant, estimer les différences anatomiques essentielles, c’est transformer l’origine des hommes et des femmes en destin et justifier les inégalités. Si tout était conditionné par la naissance, il serait vain de se mobiliser pour changer les choses.

Nous pensons que le poids de l’histoire et de la culture est déterminant.
« On ne naît pas femme, on le devient », disait Simone de Beauvoir. Aussi est-il possible d’agir pour que la culture, l’éducation, les mentalités évoluent vers l’égalité. Tout doit être possible pour chacun, quels que soit son sexe, sa couleur de peau, sa sexualité. Être féministe, c’est pour nous être universaliste. » (http://1libertaire.free.fr/assomixcites.html) 

30 réflexions au sujet de « Naître fille (12) »

  1. Si on régresse, c’est parce que certaines femmes le veulent bien.
    Elles se complaisent dans leur rôle de soumission et ne veulent pas évoluer.
    C’est tellement plus facile, n’est-ce pas ?
    Il faut reconnaître que les hommes ne cherchent pas à nous valoriser, non plus …
    Très peu s’entourent de femmes, à de hauts postes, dans leurs fonctions.
    Manque de confiance ? Je ne sais pas mais je constate.
    Bon dimanche ( Sous la pluie et le vent, hier … )
    Bisoux, chère clara

  2. Un pas en avant, un pas en arrière ou deux, ainsi va le droit des femmes dans le monde.
    Dans notre bon vieux pays, on avance à pas masqués de la même façon…
    Il ne faut surtout pas baisser les bras.
    Bon et doux Dimanche Clara
    Bisous
    timilo

  3. eh oui chere Clara, tu as raison, si ça progresse chez nous, c’est vraiment très lentement , le problème c’est que ça régresse dans de nombreux pays, mais aussi parce que ça stagne chez nous, que faire , ne pas perdre l’espoir et surtout lutter contre tous les formes d’asservissement de la femme, nous sommes confrontés à des religions archaïques, c’est actuellement le plus grand danger, ne baissons surtout pas les bras…bon dimanche et grosses bises

  4. Bonjour Clara
    Je rejoins le commentaire de Dom sur les femmes qui restent voilées en France …j’ai du mal à les comprendre ..mais bon !!
    Pour te repondre sur ta question sur mon article du jour
    Oui l’Aiguillon a ete très touchée par la tempête Xynthia ..comme beaucoup d’autres regions l’entourant
    Bonne journée Clara
    bises

  5. A mon humble avis , moi, je ne m’attarde pas à cela, lorsque je travaillais, il faut dire haut et fort aussi que les femmes foutaient parfois la pagaille , perso j’ai toujours préféré travailler avec la gente masculine, je n’ai pas eu de problème à m’insérer mais du caractère, je n’en manque pas et il ne faut pas se voiler la face , la femme est l’égal de l’homme et comme chez l’homme il suffit de s’affirmer , mais cela dit, dans un couple, dans l’entreprise le savoir faire de la femme complète bien chaque jour le bon fonctionnement mais certaines femmes se font du tor , en 2016 il faut arrêter de penser que nous nous laissons piétiner car seule se laissent piétiner celles qui le veulent , et puis je dois dire que ce sujet ne m’a jamais bien perturbé car j’ai mené ma barque sans m’en soucier et encore de nos jours car je ne pense absolument pas que si au gouvernement il y avait plus de femmes la vie serait plus facile.
    Et je sais aussi qu’une femme qui priorise sa carrière tout comme l’homme laisse un manque dans la tête de leurs enfants , on voit chaque jour la dérive de nos jeunes , donc hommes et femmes ne perdons pas notre temps ; et prenons le temps d’améliorer notre qualité de vie sans rivalité entre femmes et hommes , j’ai fini ma carrière avec un peu de responsabilité au sein de mon entreprise, et j’ai jamais céder car j’ai maintenu tous mes mercredi sans soldes pour passer du temps avec mes enfants si non, je n’aurais pas fais le choix d’en avoir
    Clara, je te souhaite une belle vie et fais ta vie comme tu le désires
    Bise @ bientôt

  6. quand on voit qu’en Pologne une nouvelle loi interdisant l’avortement dans tous les cas de figure va être votée, on peut se dire que le chemin va être encore très long.
    très difficile d’avoir l’égalité au boulot, parce que beaucoup de femmes et avec juste raison ne veulent pas sacrifier les enfants, par exemple ma fille part de son boulot à 18 h tous les jours pour récupérer sa fille alors que ses collègues hommes restent jusqu’à 21 h sans se poser de questions!! Il y a du boulot!!!!
    bonne journée, bises
    danièle

  7. Malheureusement, les femmes ont été dupées dans leur combat… Elles ont réclamé une « égalité » alors qu’elles auraient dû demander une reconnaissance de leur différence.
    La société capitaliste s’est jetée dessus pour désagréger la famille, augmenter le cheptel des travailleurs et créer en fait ce qui est peut être bien la première grande vague de dumping social ! tout en faisant passer les choses pour des acquis sociaux et du « progrès »… Marx avait déjà très bien théorisé tout ça dans son Capital…
    Aujourd’hui avec les vagues d’immigrations musulmanes, la « femme » occidentale est confrontée à un nouveau traditionalisme, qui lui ne se laissera pas bouffer comme le catholicisme, même par le capitalisme, et qui cherchera même à s’imposer sur le reste de la société (et qui à mon avis, sauf cataclysme particulier, y arrivera ! par la force, parce que tout est fait dans ce sens).
    Bref, les femmes doivent apprendre à se battre, tant mentalement, que physiquement d’ailleurs, c’est tout ce que ça m’inspire pour demain… mais elles doivent aussi comprendre ce que je disais au début : défendre leur différence plus que de réclamer d’être pareil que les hommes…

    • Je suis d’accord avec toi pour dire que l’on doit être égales en droit avec les hommes mais qu’on reste différentes, bien évidemment. La femme et l’homme se complètent avant tout.
      Bon dimanche.

  8. Bonjour Clara, j’aime ton billet, bien sûr que l’on est entrain de régresser, j’aime beaucoup la bande dessinée que tu as mise, elle veut tout dire de notre climat actuel, je ne comprendrais jamais ces femmes qui se disent françaises et qui portent ces vêtements d’un autre âge, alors que d’autres dans des pays où il est bon de s’habiller ainsi, les femmes se révoltent au péril de leur vie, vraiment je ne comprends plus rien. Bisous et bonne journée MTH

  9. PS: je pense que nous ne sommes pas l’égal de l’homme, nous sommes complémentaires, chacun des humains doit en avoir conscience et c’est cette complémentarité qui fait le genre humain. Re-bisous MTH

  10. Elles ont réclamé une « égalité » alors qu’elles auraient dû demander une reconnaissance de leur différence.
    La société capitaliste s’est jetée dessus pour désagréger la famille, augmenter le cheptel des travailleurs et créer en fait ce qui est peut être bien la première grande vague de dumping social ! tout en faisant passer les choses pour des acquis sociaux et du « progrès »…
    ce que cette dame écrit plus haut me fait penser dans quel sens on doit se révolter Clara, car on a toujours de double ou triple boulot, les enfants devraient aussi être une priorité, la maison à tenir, et le travail,
    l’égalité avec les hommes nous laissent au moins deux grandes responsabilités qui ne sont pas reconnues par la société comme essentielles et donc tellement d’heures qu’on fait de plus que les hommes en général …
    on devrait gagner autant que les hommes et faire moins d’heures car on a les autres compléments à notre responsabilité,
    en ce qui concerne les habits qui recouvrent les femmes, ils sont autant violents que ceux qui les découvrent completement pour le profit du business, je pense que c’est une question de prise de pouvoir et d’argent à gagner
    il y a des décenies en arrière, je me souviens qu’il y avait beaucoup de protestations contre les mauvais traitements qu’on infligeait aux femmes dans d’autres pays, dans les journaux, dans les filmes, chez les intellectuels,etc
    est-ce que de nos jours on s’en soucie seulement si on les voit trop près ?!
    je ne sais pas ce sont des idées qui me viennent à la tête suite à ton texte!
    passe un três bon dimanche
    Angie

  11. L’égalité des femmes ne se fait pas seulement dans une carrière.
    J’ai décidé d’avoir des enfants (4) j’ai donc arrêté de travailler c’était mon choix.
    Tous mes enfants sont à présent adultes et parents à leur tour, ils ont aussi fait leur choix de vie, certains mènent une carrière d’autres préfèrent fonder une famille et élever leurs enfants.
    Le principal à mon point de vue est d’avoir la liberté du choix.
    Passe un beau dimanche
    Maryse
    P.S. : je m’abonne chez toi

  12. La femme sera toujours maintenue dans un rôle subalterne à l’homme parce que ils ont peur. Peur de s’apercevoir qu’elle y arrive mieux qu’eux dans beaucoup de domaines. Ils le voient déjà de la femme qui partage leur vie et qui, trop souvent mène de front travail, maison et famille, ce qui est un empli à 200/100……..Bisousssss

  13. …la femme peut et doit avoir toute sa place dans la société. A elle de la prendre, de l’imposer s’il le faut! Cela m’irrite de voir toutes ces femmes voilées qui se laissent, pour la plupart, manipulées.
    Bises de Mireille du sablon

  14. Effectivement il y a beaucoup d’avancées à faire pour que les femmes aient leur vraie place , au niveau des hommes, mais bien sûr comme ce sont le hommes qui en majorité nous gouvernent ils ne sont pas très motivés malgré leurs beaux discours !
    Bonne soirée Clara

  15. Certains hommes asservissent leur femme et et elles sont dominées et ne peuvent plus avoir de liberté, elles sont prisonnières… Malheureusement il y a encore des hommes du XXIième siècle qui ont une mentalité rétrograde. Bonne soirée et bisous Doubs !

  16. Bonjour chère Clara,
    Merci pour ce beau billet, c’est tellement vrai.
    Avec toutes ces femmes voilées et soumises, ce n’est pas cela qui fera avancer le schmilblick.
    Comme à l’avenir, ils seront plus nombreux, ça craint !
    Pourtant les féministes sont nombreuses, dont Simone et bien d’autres.
    Je pense que la société régresse, les femmes sont de plus en plus mises sur le côté.
    Bien sûr, les femmes ont le choix de vie qu’elles désirent.
    Bref, nous ne sommes pas sur le bon chemin, l’homme a trop de pouvoir dans ce monde. C’est à nous les femmes à ne pas nous laisser faire.
    Le monde est mou, il y a un grand laisser-aller partout.
    Bonne semaine, bisous.

  17. Les élections sont d’actualité, je viens de constater que les femmes représentent 52,6% du corps électoral. Mesdames, vous êtes donc majoritaires, prenez donc votre (notre) destin en mains, n’attendez pas de « cadeaux » des hommes politiques qui ne pensent qu’à leurs privilèges.
    Bonne journée, Clara.

  18. Oui le sujet est toujours d’actualités… »On ne naît pas femme on le devient ». Simome de Beauvoir s’est battue comme tant d’autres avant et après elle pour la liberté des femmes et j’ai l’impression moi aussi que l’on est en pleine régression. Il me semble que le plus important est d’avoir la liberté de choisir sa vie, d’avoir des enfants ou pas, de travailler ou pas, de s’arrêter de travailler pour les élever ou pas, de s’habiller comme on veut sans passer pour une p…ect ! Et sans pour cela y perdre son identité. Non je ne trouve pas que tu exagères…J’ai essayé d’éduquer mes fils avec ces idées-là. N’est-ce pas aux mères de tenter de changer les choses et de faire évoluer le regard de leurs fils, surtout lorsqu’à l’adolescence ils sont trop souvent influencés par la bande de copains…Je m’y suis attelée chaque jour. Mais si la société ne suit pas, on est bien seuls. Une belle journée à toi et des bisous

  19. C’est très intéressant tout ça et j’aurai pu écrire la même chose que Rose au début….mais parfois la femme quant elle a fini sa journée….. aimerait pouvoir se reposer sur son homme, un homme quoi !….
    Bonne semaine Clara !
    Amitiés

  20. Tu as raison mais il me semble que les femmes elles-mêmes ne luttent pas assez. Ce n’est pas une époque où les femmes se révoltent comme au temps de Simone de Beauvoir. Bon lundi, bise

  21. Pas évident dans un monde qui part à reculons pour tant de choses !
    Eduquer , bien sur , mais il y a souvent un mur pour un jeune entre ce qu’on lui présente ou demande et ce qu’il vit à la maison ou avec les copains. Il va falloir encore être patientes !
    Pour les femmes dans la vie politique , peut être cela changera t’il au changement de générations…
    Bisous

  22. Bonjour,
    Comme je l’ai déjà écrit, je pense que nous sommes complémentaires, avec la possibilité de participer aux activités de « l’autre » sans problème!Là, est un problème quotidien. J’ai épousé « Indiana Jones », mais au départ quelque peu « traditionaliste, dans un village, et comme j’étais une « Parisienne »de famille artiste, à l’esprit large, et d’avant garde…Ce fut rude pour lui! D’autant plus « garçon manqué », préférant jouer avec les garçons, faire de la mécanique et grimper aux arbres.Il ne fut pas question en vivant chez nous qu’il soit le « chef, comme son père, le nôtre étant décédé à 49 ans! Croyez-moi, il se plia à cette nouvelle vie sans rechigner,et nous avons tous participé aux corvées (mon frère danseur aussi!).Donc tout est possible quand on accepte:la fraternité, l’égalité et la solidarité!
    Quant aux expéditions nous étions embarqués dans la même galère, et je ne me suis jamais plainte, malgré notre différence de »gabarit », j’avais une grande résistance, et jamais peur, je l’avoue.D’ailleurs j’ai continué ,après mon divorce 17 ans avec mon fils de ses 9 mois à sa majorité (2cv et tente)en conduisant, comme avec mon ex:1000 km par jour en France, en Europe, puis dans le monde.Nous n’avons jamais eu de problèmes de vêtements etc. car j’adoptais les tenues requises sans plus!
    J’avoue que j’ai fuir les misogynes!
    Dans ma maison, j’ai fait tous les travaux les plus durs! Mais aussi je suis une bonne cuisinière, et je sais coudre, broder et tricoter etc.Mon fils aussi, et veuf, il pu faire face à tous les problèmes! Avec 2 enfants (5 et 8 ans).
    Que ce soit la complémentarité ou l’égalité dans un couple il faut faire face un jour à la solitude, et ne pas compter sur »l’autre »! Ni sur les autres.Expérience d’une « septua »!
    Bises
    Dan

    • Eh bien, tu as eu une vie bien remplie, c’est le moins qu’on puisse dire, et passionnante également ! les femmes peuvent faire elles aussi de grandes choses, elles n’ont pas forcément besoin des hommes.
      On en a quelques-unes dans l’Histoire, des aventurières, des exploratrices, des aviatrices, des scientifiques, des résistantes…
      Donc, moi aussi je pense qu’on est surtout complémentaires (pour faire les bébés ! rire).
      Merci pour ton riche témoignage et excellent week-end

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *