Pour Esther

« Née à Bruxelles le 7 avril 1927, Esther Granek est autodidacte du fait des lois anti juives durant l’Occupation.
Elle habite en Israël depuis 1956. Elle a été employée à l’Ambassade de Belgique à Tel-Aviv aux fonctions de secrétaire-comptable durant 35 ans. La décoration civique de première classe lui a été décernée en récompense de la qualité de son travail. Certains de ses poèmes ont été dits à la Radio-Télévision belge en 1988. »(lapoésiequej’aime.net)

Cette dame dont j’adore les poèmes l’a su depuis Israël, je ne sais par quel miracle, et a eu la gentillesse de s’abonner à mon blog. Il y a quelques temps, une enseignante lui a demandé par mon intermédiaire, l’autorisation de publier ses poèmes dans un livre scolaire. Esther Granek lui a donné  volontiers son accord mais elle demande juste qu’à chaque publication, les espaces entre les strophes soient respectés.

Actuellement, elle est souffrante. Je lui souhaite un bon rétablissement et lui redis toute mon admiration.

Ci-dessous, par ce poème, un petit clin d’œil à tous ceux qui peignent, qui écrivent, qui sculptent, qui exercent leur passion sans arriver à vendre leurs œuvres et à se faire connaître. Qu’ils ne se découragent pas, car comme il est dit dans le poème : « Vincent (Van Gogh) n’a jamais rien vendu » de son vivant !

Epilogue

Toi qui as rêvé de cimaises
et exposes au bord du trottoir,
lorsque ton humeur vire au noir,
maniant le pinceau ou la glaise,
(sont-ce des croûtes ? est-ce de l’art ?)
dès lors que les jours te font mal,
étant éternel méconnu,
pour te remonter le moral
tu te rechantes en épilogue
comme une indispensable drogue :
Vincent n’a jamais rien vendu…
Vincent n’a jamais rien vendu…

Et toi, accroché à ta plume,
rêvant d’un public averti
et rabâchant ton amertume
puisqu’au tiroir vont tes écrits,
et te taraudant de questions,
(suis-je auteur ? ou écrivaillon ?)
et voyant fuir avec terreur
les jours, les mois, les ans… les heures,
tu te rechantes en épilogue
comme une indispensable drogue :
Vincent n’a jamais rien vendu,,,
Vincent n’a jamais rien vendu…

Esther Granek, De la pensée aux mots, 1997

34 réflexions au sujet de « Pour Esther »

  1. Très beau poème. Merci de me le faire découvrir.
    Tous mes souhaits de rétablissement à son auteure.
    Bon début de semaine, froid et venteux !
    Bisoux, clara

    Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ ♥ dom ♥ Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ

  2. Nous en connaissons maintenant un peu plus sur Esther Granek ! Quant à ce poème, je l’aime beaucoup, et je comprend que tu apprécies son auteure ! Bisous ma belle et bon début de semaine.

  3. Bonjour chère Clara,
    Merci pour ce beau poème.
    Je connais cette grande dame, elle a une très belle plume.
    Elle était très jolie, je suis triste qu’elle soit malade, je lui envoie de bonnes ondes.
    Nous avons deux connaissances en commun d’Israël, ce sont des gens merveilleux, d’une grande gentillesse, je ne suis pas étonnée qu’elle soit abonnée à ton blog. Je pense à Sarah, tu vois qui je veux dire, adorable personne aussi.
    Bonne semaine, bisous.

  4. merveilleux poeme, merci de nous faire connaitre cette grande dame, chere Clara…pour moi c’est une decouverte ! je lui souhaite un bon retablissement (nous sommes de la meme année!!) bonne et heureuse semaine à toi, chère Clara, grosses bises

  5. Oui, nous savons bien que tous les écrivains, poètes ou artistes peintres ne sont pas toujours lus, vus ou diffusés, le hasard et la chance font partie du jeu, en tout cas cette dame méritait d’être mise en avant Clara
    Bises et bonne journée

  6. Bonjour Clara
    un grand merci de cet article que c est beau à lire ce Poème est d une beauté merci à toi de ce partage je te souhaite un excellent Lundi et profite s en Amitiés à ta Famille bisous Danielle

  7. « Pour Esther » Chère Clara, je n’ose plus m’asseoir à côté de moi !
    Le poème est bien choisi. Et vous me gâtez. Alors vous qui aimez
    la langue française (peut-être étiez vous enseignante) et la
    maniez avec talent, allez-y, écrivez un livre… On a toujours
    quelque histoire à raconter. Et on s’étonne parfois soi-même du
    résultat.

  8. Eeeeh oui !
    À tous les incompris,
    ceux qui ne sont pas d’ici,
    ceux qui vivent en « Imaginarie »,
    ceux qui n’ont pas les bons codes,
    ceux qui ne sont pas (encore) à la mode,
    ceux qui ne peuvent pas rentrer dans le moule,
    ceux que les conventions saoulent,
    ceux qui écrivent et ne sont pas lus,
    ceux qui peignent et ne sont pas vus,
    ceux qui chantent et ne sont pas entendus,
    ceux qui dansent et ne sont pas portés aux nues,
    ceux qui sont donc à côté de la plaque,
    pas étonnant qu’ils se prennent des claques !
    Alors, conseil d’une ebookeuse que personne ne connaît,
    ne gâchez pas votre passion pour des « je la connais ! ».
    Ne faites pas ça pour les autres,
    Car toute création est une patenôtre*
    (*dans le sens de prière personnelle)
    Bon rétablissement à Madame Granek.
    Bisous

  9. Un très joli poème plein de sagesse … mais c’est le propre des personnes talentueuses.
    C’est vrai beaucoup d’artistes gagneraient à être connus, les plus doués sont souvent les plus humbles, les plus discrets. D’autres par contre qui ne sont que des « m’as-tu-vu » font grand bruit de leurs « œuvres » qu’il vaudrait mieux éviter !
    Bravo à Esther Granek … je lui souhaite bien sincèrement, meilleure santé.
    Merci à toi Clara pour cette jolie découverte.
    Bises et bon après-midi.

  10. Merci beaucoup Clara de nous la faire connaître et prompt rétablissement complet à cette dame.
    Bonne semaine à toi,
    Bises♥

  11. Je me joins à toi pour lui souhaiter un prompt rétablissement. De nos jours les écrivains ne peuvent pas vivre de leurs plumes. Certains éditeurs abusent sans vergogne dès auteur. Il y a aussi les livres numériques qui commencent à intéresser les lecteurs. J’aime beaucoup ce poème Clara. Bisous et douce soirée.

  12. Joli poème… Je connais,
    Aujourd’hui je fais une petite entorse à ma pause, ma plume me titillait trop
    Douce journée CLARA
    Bisous
    timilo

  13. J’aime beaucoup ce poème car il me fait penser à tous ceux que je côtoie sur la toile et qui se posent les mêmes questions.

    L’ai-je lu chez toi (encore ce jour) mais son nom ne m’était pas inconnu.

    Sa plume est délicieuse, tu as eu raison de la mettre à l’honneur sur ton blog en ce jour…

    Je vois qu’elle aime ton écriture, tu vois que tu devrais te lancer, sourire…

    Belle fin de journée et gros bisous d’EvaJoe

    J’ai vérifié pas de bugs, rire!! C’est bien moi…hi hi!!

  14. Bonsoir Clara,
    Merci d’être passée sur mon blog.
    Je ne connaissais pas cette poétesse et ce fut un plaisir de la découvrir.
    Combien de peintres ne furent célèbres qu’après leur décès, il en fut ainsi de Modigliani qui vécut dans la misère.
    Très bonne soirée.
    Amicalement
    Prima

  15. Il faut se donner du courage Clara! en poème ou par un autre moyen car l’espace qu’on occupe par nos bonnes actions si petites soient-elles, est un espace de moins que les mauvaises actions n’iront pas usurper 🙂 alors je pense que rien n’est jamais perdu 🙂
    enfin c’est ce que je crois !
    je te souhaite de beaux rêves
    Angie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.