Savoir parler !

Lettre édifiante de la maman  d’un élève que je viens de recevoir.

C’est le nouveau « parler français », il va falloir s’y mettre !  Affligeant, non ?

« Désolée je ne peux pas m’en empêcher. Je craaaque.
Amatrice inconditionnelle de la novlangue pédante, bureaucratique et politiquement correcte, je me dois de partager avec vous les dernières découvertes.
Déjà cet été, j’ai adoré les campings qui ne veulent plus qu’on les appelle campings parce que ça suscite instantanément dans l’esprit des gens l’image de Franck Dubosc en moule-boules ou de Roger et Ginette à l’apéro avec casquette Ricard et claquettes Adidas. Donc les professionnels de la branche demandent que l’on dise désormais           « hôtelleries en plein air ». Ha ha !
J’ai aussi appris que je n’étais pas petite mais « de taille modeste » et qu’un nain était une « personne à verticalité contrariée ». Si, si !
Mais rendons à César ce qui lui appartient, l’empereur du genre reste le milieu scolaire et ses pédagos à gogo. J’étais déjà tombée de ma chaise pendant une soirée de parents quand la maîtresse a écrit sur le tableau que nos enfants allaient apprendre à manier « l’outil scripteur » au lieu de tenir un crayon.
Je me suis habituée au fait que les rédactions sont des « productions écrites », les courses d’école des « sorties de cohésion » et les élèves en difficulté ou handicapés des « élèves à besoins éducatifs spécifiques ».
Mais cette année, sans discussion aucune, la palme est attribuée au Conseil supérieur des programmes en France et à sa réforme du collège.
Z’êtes prêts ?… Allons-y.
Donc, demain l’élève n’apprendra plus à écrire mais à « maîtriser le geste graphomoteur et automatiser progressivement le tracé normé des lettres ».
Il n’y aura plus de dictée mais une « vigilance orthographique ».
Quand un élève aura un problème on tentera une « remédiation ».
Mais curieusement le meilleur est pour la gym… oups pardon ! pour l’EPS (Education physique et sportive).
Attention, on s’accroche : courir c’est « créer de la vitesse », nager en piscine c’est « se déplacer dans un milieu aquatique profond standardisé et traverser l’eau en équilibre horizontal par immersion prolongée de la tête », et le badminton est une « activité duelle médiée par un volant ».
Ah! c’est du sportif, j’avais prévenu !…
Les précieuses ridicules de Molière, à côté, c’est de l’urine de jeune félidé (je n’ose pas dire du pipi de chat).
Alors, les amis, ne perdons pas ce merveilleux sens du burlesque et inventons une nouvelle catégorie : la « personne en cessation d’intelligence » autrement dit, le con.
Signé Martina Chyba, parent d’élève. Ah non, re-pardon… Martina Chyba, « génitrice d’apprenant ».

Ben oui, un « outil scriptutaire » c’est un stylo, un « référentiel bondissant » c’est un ballon, et un « bloc mucilagineux à effet soustractif » c’est une gomme.
Je pense que les « zzzzzzzélites » qui ont inventé de telles conneries devraient tous être en hôpital psychiatrique… »

Bien d’accord pour l’hôpital psychiatrique ! et vous ?

42 réflexions au sujet de « Savoir parler ! »

  1. Ah ! la la ! Je comprends ton affliction ! 🙁

    Pourquoi veulent-ils absolument inventer des nouveaux mots ? des nouvelles formules ?

    La langue française est belle et c’est bien dommage de la transformer de cette façon. 😯

    Merci Clara. Je t’embrasse bien fort et bien amicalement. 😉

  2. Oh oui, tu as raison Clara, tous à enfermer dans un hôpital psychiatrique !!! Mais où allons nous ???? Je reste sans voix devant tant de « conneries », et je me dis : « Pauvre France, tu tombes bien bas ».
    Bon, je me calme. Bisous ma belle et bon W.E.

  3. Ca, c’est de l’art d’ampouler le vocabulaire !
    Je trouve que ça fait prout-prout … 🙄
    Un peu ségo-fashion …
    Cette lettre est excellente.
    Heureusement que le ridicule ne tue pas.
    Petit coucou rapide, c’est pas la forme …
    Bon week end, clara
    Bisoux

    Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ ♥ dom ♥ Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ

  4. Cette lettre m’a bien fait rire et elle correspond vraiment à ce que je pense, comment envelopper les mots, leur donner une signification plus acceptable, c’est un leurre bien sûr. Par exemple dans ma ville on appelle les caméras de surveillance installées « la vidéo tranquillité », c’est beaucoup plus joli n’est ce pas quand le but remplace le mal. Je pourrais en citer d’autres que j’ai entendus ici et là si je ne les avais pas oublié au fur et à mesure. Beau week-end

  5. c’est complètement idiot!! et dire que c’est nous qui payons les technocrates chargés de pondre des inepties!! c’est affligeant
    j’ai été pendant des années « laborantine » et du jour au lendemain je suis devenue « technicienne de laboratoire » , je trouvais ça complètement ridicule mais en te lisant je trouve que le ministère de l’éducation nationale en encore plus en « cessation d’intelligence » que le ministère de la santé!!
    bonne journée, bisous
    danièle

  6. on en reste baba !! une pareille accumulation de conneries, laisse rêveur ! ça avait commencé avec le « technicien de surface » , mais là on est gâté ! j’adore la « gomme » et le « nain », mais c’est triste de faire des études pour utiliser un tel language, où allons nous ? merci pour cette lettre chère Clara,
    bonne et heureuse fin de semaine (weekend !) et grosses bises

  7. Florence – Testé pour vous
    Bonjour Clara…ça devient vraiment absurde…personne ne comprend plus rien à ce langage qui veut péter plus haut que son cul…c’est à ne rien comprendre et peut-être noyer le poisson…en fait, rien ne change, tout est « mobilisme » et seuls les termes changent…tu parles de réforme ! Absurde et incompréhensible..Je suis contente de ne plus avoir d’enfants à l’école maternelle, primaire, collège et lycée..je crois que j’aurais plus d’une fois pété un câble 🙂
    Concernant les photos de bébés, je pense que ce sont des photos d’artiste…mais bon, c’est le principe qui m’a fait sourire..je ne me suis pas posée d’autres questions…puis ce ne sont pas mes photos..Jamais je ne mettrai de tels clichés sur facebook ou ailleurs 🙂
    A bientôt Clara et passe une belle journée…tu es allée manifester ? J’étais à Toulouse jeudi, et pluie et froid…mais un monde ! Franchement, ça réchauffe de voir tant de personnes solidaires 🙂

  8. Je n’en croyais pas mes capteurs d’images lorsque j’ai décrypté ta graphologie mécanisée.
    Aïe ! J’ai contracté l’organisme unicellulaire de taille infinitésimale.
    Direction l’ Hôpital Sigmud Freud, la Maison de Redressement de Patologie Mentale (M.R.P.R. S. Freud).

    Je te souhaite un excellent week-end, à l’abri de toute pollution.

  9. C’est du n’importe quoi ..j’ai deux filles professeurs je doute qu’elles appliquent ces nouvelles formules !
    Déjà les collegiens et lycéens ont du mal à faire une scolarité normale alors là !!!
    Je te comprends Clara
    Bises

  10. Chère Clara, votre billet est daté du 2 avril. Daté du !er avril, j’aurais cru à une farce. Peut-être en est-ce une ? Ainsi, vu les
    évènements, avez-vous déplacé la farce d’un jour. Mais c’est
    très amusant car les jeunes sont ignares en vocabulaire et nuls
    en orthographe.

  11. Coucou Clara,
    J’ai lu ton article et il a le mérite qu’on s’y attarde. Merci pour avoir mis l’accent sur ce « nouveau Français ». C’est vraiment du grand n’importe quoi et je plains d’avance tous nos petits et grands s’ils doivent un jour utiliser ce langage 😕 Je plains même les professeurs qui vont y perdre leur latin 🙄 J’espère que tu vas bien et et souhaite un très agréable week-end. Bizz 🙂

  12. Bonjour chère Clara,
    Je suis entièrement d’accord avec toi, ils sont bons pour l’hôpital psychiatrique !
    Mais où allons-nous ?
    Ce monde devient débile, c’est grave et pas risible du tout !
    Bravo à cette dame, rendons à César ce qui lui appartient et évitons ce genre de dérive, ridicule !
    Merci pour ce partage.
    Bon week-end, bisous.

  13. Elle est bien balancée cette lettre , et oui, de nos jours, certains ne savent plus rester authentiques, il faut en permanance enrober
    Cela dit inutile de colérer c’est mauvais pour la santé, que chacun continue à parler et à employer le mot qui lui correspond.
    Pour ma part, juste une parenthèse :
    Le mot « Camping » trouve son origine dans le verbe l’anglais to camp, « établir son camp, donc remplacer ce mot anglais par du français c’est pas pire donc tout n’est pas mauvais , il faut juste avoir envie de changer , car les mots anglais sont envahissants dans notre belle langue
    Bonne fin de semaine Clara
    Je ne peux t’envoyer du soleil, le gris envahit le toit du monde 🙄

  14. bonjour Clara,de ton avis direct à l’hôpital , mais je dois dire que j’avais vraiment envie de rire en lisant ton billet sauf qu’à la réflexion, c’est bien triste d’en être arrivés là. appelons donc « un chat, un chat », tout ce vocabulaire c’est « de la merde » comme disait J-P Coffe Bisous et bonne journée MTH

  15. Mon fils est préparateur en produit carné bien écrit sur son diplôme depuis cela a changé ( peut-être à cause des plaintes de la profession) ils sont redevenus bouchers. Je me demande comment on fait lorsque nous n’avons pas tout le vocabulaire de cette  » intelligentsia » ampoulée et nulle . Pauvre de nous on est mal barré avec ces tarés

  16. On pourrait en sourire en la lisant mais elle donne plutôt envie de soupirer devant l’imbécillité actuelle…… Il y en a qui sont vraiment à enfermer à double tour !
    Belle journée pour toi.

  17. Bonjour, ah oui, direct à Esquirol sans passer parla route Aimable, ou à Sainte Anne !!! même Jeannot n’était pas si aliéné que ça !! je te souhaite un bon week end bisous
    ps Jeannot : http://www.visites-guidees.net/?p=8351
    http://www.visites-guidees.net/?p=8338
    Esquirol: un hôpital pour fous, dans ma banlieue,connu comme le loup blanc; la route Aimable : une voie du bois de Vincennes qui y mène direct !!
    Sainte Anne, hôpital psy de Paris, à côté de la prison de la santé, en lien direct avec ce pauvre Jeannot !!!!

  18. Bonjour Clara
    et oui le Monde devient Fou on invente des trucs et ce n est que du n apporte quoi je te donne raison par contre moi pour l’orthographe n est pas évident pour moi c est sur que des Fautes j en fait et je n ai pas honte de le dire je reste moi et voilà tout par contre pour l avenir des enfants ce ne sera pas facile pour eux Mercie de ton article et en te souhaitant un excellent WEB bisous Danielle

  19. Bonjour Clara

    Je suis chez un de mes fils et nous venons de lire la lettre, nous avons rit à chacun des mots pour se terminer dans une crise de fou rire à ne plus pouvoir s’arrêter.

    Mais où va t on? C’est de piure en pire et cela m’affole, même mon fils de 35 ans est inquiet pour l’avenir de son propre fils.

    Le pire c’est que tous ces pondeurs de conneries sont en liberté! . Quel avenir nos petits enfants vont avoir?
    Je n’ose même pas le fairee lire à ma maman, elle va s’inquiéter…

    Beau week end et bisous

    EvaJoe

  20. Je ris car je me suis retrouvée plusieurs fois dans ma carrière professionnelle confrontée à un jargon d’initiés , que ce soit dans le domaine médical, social ou pédagogique et je crois pouvoir affirmer que celui qui bat des records n’est pas le dernier ni le premier même si a priori on pourrait logiquement le penser en lisant cette lettre . Il faudrait que je te retrouve des comptes rendus de certaines réunions .
    Bon samedi
    Bisous

  21. Comme Jazzy, il faudrait que je retrouve certains PV de réunion surtout avec ma direction quand j’étais représentante du personnel, édifiant!
    Bises de Mireille du sablon

  22. Oh oui, chez les fous ! la normalisation du langage pour qu’il soit perçu de la même manière par tous (égalité !!!) est un vrai succès. Personne n’y comprend rien ! (égalité 100 %) et quand je pense que ces gens sont payés pour inventer des âneries pareilles !!!
    Bisous et beau week-end à toi Clara

  23. Albert Einstein disait :
    « Deux choses sont infinies : l’Univers et la bêtise humaine. Mais, en ce qui concerne l’Univers, je n’en ai pas encore acquis la certitude absolue. »

  24. Chère Clara.. J’étais venue ce matin.. et impossible de lire.. Trop de monde sur ta ligne peut-être ! Tu as eu un succès fou avec cette lettre.. Et j’ai bien fait de revenir..Nous devons nous insurger contre ce gâchis que nos dirigeants débiles nous imposent qu’ont ils ont à vouloir tout remodeler !
    Oui. ces bêtises nous les payons chères.. Pourtant d’autres problèmes bien plus urgents sont à prendre à bras le corps..
    Tout cela est très pertinent et a prendre en considération c’est très grave!
    Je te fais un gros bisou !
    Au plaisir de se lire encore.

  25. CHAIR MADAME VALLO BELLEQUASSEME

    Najat, vous perméter que je vous appel Najat, in ? Je suis trait comptant. Je suis d’accort à sans pour sans avec la raiforme de ’lortograf. Enfaim kelk1 qui nous a comprix. Je nan pouvez plus du prof de fransé qui nous parle toujour de Cornaye, hauteur qui est deja maure. Moi qui narive pas a terminet le dernier Musso !
    ll paré que vous avez soustenu la téaurie du janre.
    Cé quoi sa ?
    Abiyer les garsons en fille ?
    Vous dépasser les baurnes.
    Mai vous avez rézon. Les maux sont trot conpliké. Tous ses axan nainportou, c’été une turi. Depuis la maternaile, les dictez son mont cochemarre. Heureuseumand que les naute ont tété suprimais. Avent, j’avez des bultains grave. Vous avé changer toussa. An plusse, sur Kanal vous aitié vrémant jantye avaique un barebu. Par pitiez, ne féte pas come votre colaig KristiannTobiraz, ne kiter pas le gouvairnemans.
    J’éme bocou votre sous-rire.
    Dézormai, il est clair mes journez.
    J’avous, il y a des foies ou je saiche les colles. Ne le raipété pas a ma maire. Elle manpecheraie de regardez Ze Voillece. Sept un secré antre nous. Vous aite la mayeure ministre. Mairsi de nous zanlevez cé trés d’union qui son tinutil.
    Jé une favoeur a vous deuxmandez.
    Mintenand je voudré fer un staje dans vos buros rue de Grrrnell. Vous savet, grasse avou, je vé bientaut avoir mon back les doa dans le né.
    C’est mairvéyeu.
    Sa cera un trait bo kado pour mes 23 zan.
    Je vous quiffe.

    envoyé par un Français à la Ministre de l’éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem
    Figaro-Magazine – 12 février 2016
    « Un bon lycée part de la réalité de ses élèves, déjoue les déterminismes »

  26. Ah ! Moi, cette invention, je verrais plutôt cela, dans une comédie, et non dans la réalité de tous les jours. Ça c’est ma première réaction … ce sera peut-être aussi la deuxième et les suivantes … ouf !
    Bonne et belle soirée Clara,
    Amitiés♥

  27. Bonjour Clara .
    Professeur des Ecoles ( ex « Institutrice » ) je n’enseigne plus depuis 4 ans , mais certains de ces termes me sont cependant connus . On les lisait dans les textes des programmes ou divers textes officiels qui nous étaient adressés depuis quelque temps déjà . (certains comme « outil « scripteur « me semblent déjà bien anciens) Nous ne les utilisions pas avec les parents , ni donc les enfants , ni même entre nous . En tout cas pas dans mon école ! Question de génération des « maîtresses » ? je ne sais pas . Je ne sais pas non plus si Mme la Ministre souhaite qu’ils soient utilisés désormais couramment par tous. Si ce n’était pas le cas , ce serait peut-être simplement un manque de logique de cette enseignante.
    Je n’ai plus sous la main ces divers textes mais je demanderai à l’occasion des détails à mes ex-collègues. Je suis curieuse de savoir ce qu’il en est réellement de l’utilisation de ces termes.
    Bon Weekend . Bisous

  28. Florence – Testé pour vous
    Bonjour Clara…Je ne serai pas aux prochaines manifestations..Je vais suivre ça de loin puisque je serai en Allemagne…et je dois dire que j’aurai d’autres choses à faire, comme découvrir, câliner mon petit-fils 🙂
    A très bientôt Clara et profite bien du beau temps..il parait que ça ne va pas durer…

  29. ce penchant à jargonner en « bon français » (non même pas un ptiot anglicisme) n’est pas récent. Je connaissais déjà la « production écrite » en lieu et place de la rédaction il y a des lustres (sans oublier les changements radicaux en grammaire (mot qui je crois est aussi proscrit) et en mathématiques (là on a gardé mais il y a bataille sur le s ou pas final) mais j’espère que les instituteurs et institutrices dignes de ce beau nom (appellation désuète pour professeur et professeuse des écoles plus usuellement dits PE1, PE2, PE3 etc selon leur degré d’intégration et éventuellement leur spécialité) sont les premiers à s’en émouvoir. Merci pour ce morceau d’anthologie même si c’est décidément bien affligeant.

  30. n’étant pas sur place, je crains d’être bientôt tout à fait dépassée par les evenements Clara!
    heureusement qu’il y a le net et les ami(e)s des blogs pour me tenir branchée 🙂
    bisous a tout de suite
    Angie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.