Archives de tags | gouvernement

Ridicule

cons

Le ridicule ne tue pas, dit-on, sans doute,  mais notre gouvernement actuel risque quand même de mourir rapidement, à cause de ses idioties  ! Car instaurer un ministère de  « l’égalité réelle » est pour moi une grosse farce. En quoi cela consiste-t-il ? Eh bien , personne à ce jour, ne peut réellement l’expliquer.

Continuer la lecture

Parlons de la réforme

Je sais, je ne devais plus publier beaucoup, mais certains sujets m’interpellent trop !

Devra-t-on supporter ça, tous les jours ?

Je lis de ci de là que la réforme de l’orthographe n’est pas importante au vu des problèmes de notre pays ! je ne suis pas d’accord du tout.

Cette réforme qui tire encore une fois la nation  et surtout sa culture vers le bas n’est-elle pas à son image, c’est-à-dire médiocre dans tous les domaines ??

Continuer la lecture

Du pain et des jeux !

painetjeux3

 

Je complèterai aujourd’hui mon dernier article polémique par cette phrase qui nous vient des romains : Panem et circenses, qui veut dire « du pain et des jeux ».

Définition wikipédia :

« Panem et circenses (littéralement « pain et jeux du cirque », souvent traduite par « Du pain et des jeux ») est une expression latine utilisée dans la Rome antique pour dénoncer l’usage délibéré fait par les empereurs romains de distributions de pain et d’organisation de jeux dans le but de flatter le peuple afin de s’attirer la bienveillance de l’opinion populaire.  L’expression est tirée de la Satire X du poète latin Juvénal, qui lui donne un sens satirique et péjoratif.

Aujourd’hui, elle est souvent utilisée pour signifier la relation biaisée qui peut s’établir dans ces périodes de relâchement, ou de décadence, entre :

–          une population qui peut se laisser aller, se satisfaire de pain et de jeux, c’est-à-dire de se contenter de se nourrir et de se divertir et ne plus se soucier d’enjeux plus exigeants ou à plus long terme concernant le destin de la vie individuelle ou collective.

–          un pouvoir politique qui peut être tenté d’exploiter ces tendances « à la vie facile et heureuse » par la promotion de discours et de programmes d’action populistes ou court-termistes. »

En effet, les révolutions ont eu lieu parce que les populations avaient faim. Rappelez-vous, en 1789, Marie-Antoinette avait dit : « mais si les gens n’ont pas de pain, qu’ils mangent des brioches » !

De nos jours, grâce à toutes ces aides sociales distribuées souvent sans aucun discernement, la population pauvre a de quoi manger (ce qui est, quand même, une bonne chose en soi) et de quoi jouer, avec tous les appareils électroniques, la télé-réalité et aussi le foot,  par exemple, comme en ce moment avec cette coupe du monde qui prend le pas sur des enjeux bien plus graves. Ainsi LA PAIX SOCIALE est sauvegardée, pas de révolte en vue, les agents des Renseignements Généraux, croyez-moi,  veillent à cela, pour nos gouvernants !

Donc, ce système d’assistanat n’est pas prêt de disparaître, il va s’accroître sans cesse, jusqu’au moment où cela ne sera plus possible. Et là, que se passera-t-il ?

Proverbe chinois : au lieu de donner un poisson à un pauvre, apprends-lui à pêcher.

On pourrait le remplacer par : au lieu de lui donner du pain, apprends-lui à cultiver le blé !

Citation en H, la honte

citation-Domi

Comme chaque semaine et pour le jeu de l’Annuaire pour les Nuls,

j’ai choisi pour la lettre H, le mot HONTE.

Sous un bon gouvernement, la pauvreté est une honte ; sous un mauvais gouvernement, la richesse est aussi une honte.

Confucius

Il y a une espèce de honte d’être heureux à la vue de certaines misères.

La Bruyère

 

Rappelez-vous toutes les promesses faites par nos hommes politiques, tout devait changer, plus personne ne serait à la rue !

Qu’en est-il aujourd’hui ? Le nombre de SDF a augmenté de 50 % depuis 2001 !

Sur 140000 adultes, il y a 30000 enfants, à la rue. Où sont passées notre compassion, notre empathie pour toutes ces personnes ?

Moi-même, j’ai honte de cette situation, que puis-je faire pour eux ? comment n’a-t-on pas encore trouvé assez de solidarité pour les aider ?

Je pense à mes petits-enfants quand il fait froid et qu’il pleut, comme en ce moment, et je ne peux envisager une seule seconde qu’ils n’aient

pas un toit  sur la tête. Comme le dirait RAIMU (mais sans rire !) « cela me fend le coeur ».

Vu la capitalisme effréné que nous vivons, quand 85 personnes détiennent la richesse de la moitié de l’humanité, quel avenir a une société

comme la nôtre ?  Je crois que le manque de solidarité (malgré le Téléthon et autres appels aux dons qui soulagent facilement notre conscience)

nous mènera à notre perte.

Emile Zola, Victor Hugo, si vous reveniez, vous en auriez encore des choses à dénoncer dans notre société…

 

Sommes-nous encore capables  de ressentir  la HONTE, devant certaines situations ?

Qu’en pensez-vous ?