Archives de tags | roi

Paroles de roi…

expressions

« Laisser pisser le mérinos »

Cette expression viendrait de notre roi Louis XVI qui, comme vous le savez, a été guillotiné.

C’est Bernard Pivot qui raconte l’anecdote :

« En visite au milieu d’un troupeau de moutons dont Louis XVI venait apprécier la qualité de la laine, il est soudain perturbé par l’un d’eux qui urine à ses pieds…Outrés de ce crime de lèse-majesté, les sujets sont offusqués et le Roi avec la bonhommie qu’on lui connaît de répartir « Laissez pisser le mérinos »… »

On va faire comme lui, on ne va pas se prendre la tête, se mettre la rate au court-bouillon, se faire du mauvais sang, se faire du souci, au contraire, on va s’en fiche du tiers comme du quart !

Et ainsi, on sera plus heureux,  est-ce certain, vraiment ?

Et vous, vous vous en fichez ? mais de quoi, au juste ?

(Je dois vous dire que je serai moins présente sur la blogosphère, mon père (93 ans)

étant hospitalisé depuis hier,  jeudi. Merci pour votre compréhension.)

Légende de Midas

Je ne vous parlerai pas de pneus, non rassurez-vous ! 😆

mais bien de la légende  du roi Midas.

Et cette légende prouve bien que la fortune ne fait pas tout.

Je vous souhaite quand même d’avoir un joli pactole !

Il y a plusieurs siècles, un roi nommé Midas régnait sur la Phrygie. Quelquefois, Dionysos se rendait dans ces contrées, accompagné de son père adoptif : Silène. Et, souvent, Silène s’attardait à boire quelques gorgées à l’eau des fontaines.
Un jour, le roi Midas ajouta du vin à l’eau, et Silène, qui avait bu goulûment le breuvage, s’endormit. Alors, Midas le conduisit dans son palais et, pendant plusieurs jours, il organisa de grandes fêtes en l’honneur de son hôte.
Le dixième jour, Midas ramena Silène au dieu du vin. Fou de joie, Dionysos demanda au prince ce qu’il désirait obtenir en échange. Midas souhaitait que tout ce qu’il touche se transforme en or. Et le dieu lui accorda cet étrange privilège.
Dès lors, Midas fut entouré d’or : les vases, les tables et les chaises, mais aussi les arbres et les fruits… tout se transformait, tout avait la même couleur, le même toucher. Midas ne pouvait plus goûter aux aliments, il ne pouvait plus étancher sa soif. Désespéré, Midas supplia Dionysos de lui retirer ce don.
Alors le dieu ordonna au roi de plonger dans le fleuve appelé Pactole, et l’étrange pouvoir de Midas disparut. Mais, depuis, l’eau du Pactole est chargée d’une multitude de paillettes d’or.