Archives de tags | suisse

1871-1914 « IL FAUT SE VENGER  » ? UN EXEMPLE …

Logo 1914

ARTICLE ECRIT PAR MARINETTE

Le passage en Suisse de l’armée de Bourbaki

Bourbaki « l’entrée de l’armée française aux Verrières » Edouard Castres 1881 « le panorama bourbaki »

Ma région est encore hantée par ce souvenir … alors qu’en 1914 , on a su l’utiliser pour un appel à la vengeance.

Fin 1870, l’Armée de l’Est , du général Bourbaki eut en charge de délivrer les troupes françaises assiégées à Belfort en attaquant les arriéres des Prussiens . Mais déjà avant Belfort , à Villersexel ( Haute-Saône ) le 8 janvier 1871, la bataille est amorcée. Une troupe hétéroclite de 140 000 hommes mal ravitaillés s’oppose à 52 000 Prussiens mieux organisés. Après une victoire non exploitée, ils se font repousser à 11 km de Belfort.

Le 18 janvier, aucune percée décisive n’ayant été réalisée, le général Bourbaki décide de suspendre les combats et d’opérer la retraite de ses troupes en direction du sud, vers Besançon. La libération de Belfort aura donc échoué.

Repoussée et poursuivie par les Prussiens, cette Armée de l’Est doit se dévier et atteindre Pontarlier . Elle effectue sa retraite tout le long du plateau du Haut Doubs dans des conditions de neiges abondantes et de violents froids. Affamés, épuisés, décimés par le froid, les soldats n’étaient plus que l’ombre d’eux-mêmes. Oubliés lors de la signature de l’armistice franco -allemand du 28 janvier 1871, ils étaient pris au piège ! Bourbaki ayant alors tenté de se suicider, son adjoint négocia un accord avec la Suisse (très proche de Pontarlier) qui prévoyait l’internement de cette armée en Suisse après qu’elle ait été désarmée au passage de la frontière. C’est donc le 1er février que cette armée en déroute 87 847 hommes dont 2 467 officiers a pu passer en Suisse.

« C’est une armée en pleine débâcle qui arrive dans le Haut-Doubs fin janvier 1871. Un déferlement lent et désespéré de soldats marchant dans 80 cm de neige laisse une route jalonnée d’épaves, de chariots d’équipement, de cadavres de chevaux. Les troupes se trouvant au tournant de la cluse de Pontarlier reçoivent l’ordre de défendre ce défilé contre les Prussiens.

Cette héroïque et ultime résistance permet à l’armée de passer en Suisse, lors d’une retraite dramatique et par un froid sibérien. Plus de 87 000 soldats, à compter du premier février, entrent en Suisse par toutes les artères possibles tandis que le plus gros de la troupe pénètre par les Verrières « .

« Un très grand nombre d’entre eux marchaient les pieds nus ou enveloppés de misérables chiffons ; leurs chaussures faites avec un cuir spongieux, mal tanné, et la plupart du temps trop étroites, n’avaient pu supporter les marches dans la neige et la boue […] aussi beaucoup de ces malheureux avaient-ils les pieds gelés ou tout en sang. Les uniformes étaient en lambeaux et les soldats, s’étant approprié tous les vêtements qu’ils avaient trouvés pour remplacer ceux qui étaient détruits, présentaient une bigarrure inimaginable. » (rapport du Major Daval)

 monument Pontarlier

  (texte et photo: ville-pontarlier /images_et_fichiers)

Bourbaki1 « l’entrée de l’armée française aux Verrières »  » panorama bourbaki » Edouard Castres 1881

 Et en 1914, une génération qui, elle, a vu passer cette armée de Bourbaki dans sa jeunesse, mais n’a jamais combattu sait l’exploiter pour évoquer la vengeance.

A Pontarlier une cérémonie a eu lieu en l’honneur des victimes de la guerre de 1870 et surtout des soldats de l’armée de Bourbaki  :

journal1

journal2journal3

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Honorons donc, Messieurs, ceux qui sont morts pour la patrie, gardons pieusement le souvenir de toutes leurs souffrances de façon à pouvoir les venger comme ils sont dignes de l’être. Vive la France ! Vive la République ! (aetdebesancon.blog.lemonde.fr )

Ceux qui appellent ainsi à la vengeance ne se rendent pas compte qu’ils amorcent un drame et qu’ils vont faire vivre à leurs propres enfants un cauchemar encore bien pire.

Cet épisode est représenté en 1881 par Edouard Castres sur un immense tableau circulaire , »le panorama Bourbaki » exposé à Lucerne (Suisse ) très impressionnant et émouvant .

Voici le lien avec une émouvante animation qui vous fera vivre ce triste moment, avec les images du »panorama Bourbaki » et des commentaires. Impressionnant, à ne pas manquer !

l’Histoire par l’image

Et ayez une petite pensée pour « les Bourbakis » si vous passez la cluse de Pontarlier ….