La vie en 1914

Logo 1914carte de France

La France de 1914 compte 41.6 millions d’habitants (niveau qu’elle ne retrouvera qu’au début des années 50, c’est dire le temps qu’elle mettra à se remettre du conflit qui va éclater et qui va balayer plusieurs générations de jeunes hommes). Cette population est essentiellement rurale. (44% de cette population vit de la terre). Mais une société industrielle émerge et les ouvriers sont environ 5,5 millions.

Depuis 1880, la République est installée et sa devise « Liberté-Egalité-Fraternité » est gravée dans toutes les mairies. Toutefois de grandes disparités subsistent et la vie est rude dans les campagnes et les villes. Une bourgeoisie tend à émerger, venant des gros propriétaires terriens, rentiers et professions libérales, les financiers, banquiers négociants, enrichis par le commerce et le développement du nouveau monde et l’exploitation des colonies sont déjà en haut de la pyramide sociale. Les modes et les goûts se font dans les salons parisiens. Nous allons sortir de ce qui s’appelle « La belle époque ».

La scolarité a été rendue obligatoire par les lois de 1881 et 1882, ce qui fait que la population de la France sait parler le français ce qui n’était pas le cas dans les années 1880. Cette école de la République apprendra à ces générations du début du siècle non seulement à lire et écrire, mais également souvent à parler le français. Elle sera fédératrice dans une société très inégalitaire. On y apprendra à aimer et servir le pays.

Des millions de personnes ont du mal à subsister, que ce soit dans les campagne avec un maigre lopin de terre ou comme journalier dans les grandes exploitations. D’ailleurs l’exode rural commence avant la guerre et nombreux sont les jeunes hommes (1 sur 3 dans certains départements ruraux pauvres) qui ne rentrent pas au pays et vont rejoindre les ouvriers ou la fonction publique .

L’industrie prend son essor (plus de 5 millions d’ouvriers dont près de la moitié dans de grandes entreprises industrielles ou les mines), mais les conditions de travail sont déplorables et des mouvements sociaux sont réprimés dans la violence (1905-1906).

Cette classe ouvrière naissante a peu de droits et ne croit pas en la République!  La guerre qui va venir va les fédérer autour des valeurs de la Patrie et de l’Honneur, valeurs  portées par l’école publique .

Pour l’ouvrier le repos dominical n’est en vigueur que depuis 1906, la journée de travail de 12 heures ( 8 pour les mineurs depuis 1905). De la retraite, on parle mais rien n’est fait.

N’oublions pas non plus que depuis la défaite de 1870, le territoire est amputé de l’Alsace et d’une partie de la Lorraine. Et cette perte est vécue dans la mémoire collective comme une injustice. Ces colonies sont source de fierté pour la nation, d’enrichissement pour quelques uns, mais aussi permettent d’expatrier des familles qui ne trouvent pas de travail en métropole… Les colonies seront également une source de discorde entre les puissances de l’époque.

L’armée est l’endroit où se retrouve toutes les classes sociales. Si les postes d’officiers sont tenus par l’aristocratie ou les notables, les hommes sont dans un creuset qui contribuera aussi  à l’unité de la France et fera de ces hommes les combattants si courageux dans les mois qui vont venir. Car ces hommes, habitués à vivre chichement, qui travaillent dur sont résistants. C’est ce qui les fera tenir dans des conditions qu’aujourd’hui aucun d’entre nous ne supporterait.

(Source : http://padage.free.fr/)

Une réflexion au sujet de « La vie en 1914 »

  1. C’est bien cette guerre qui marqua le début du déclin de l’agriculture par deux fléaux la désertification des campagnes et par les cultures intensives. Bises Dan

  2. Bonjour ma douce Clara,
    Je vois que c’était très dur à cette époque.
    Ces gens étaient courageux. Beaucoup sont morts pour la patrie, quand on voit ce qu’on en fait maintenant, plus de respect de rien, il y a de quoi vomir.
    Je pense que la situation devient la même qu’à cette époque, plus rien ne va, la misère augmente. Bref, c’est toujours un éternel recommencement. On nous a donné beaucoup, mais on nous reprend petit à petit tout.
    Je suis les émissions sur cette grande guerre à la TV, mon papa a des tonnes de livres, c’est un passionné d’histoire.
    Bon week-end, bisous.

  3. Bonjour ma petite Clara

    Je passe te souhaiter un très doux samedi, même si pluie…
    Ça va rendre les canards heureux, les fleurs n’auront plus soif,
    les trottoirs seront lavés voir délavés lol, et toi tu auras les cheveux
    mouillés, sauf si tu penses à prendre un parapluie hi hi !

    Si tu restes bien à l’abri et devant ton ordi, je te propose ce nouveau
    lien ami. Un peu de douceur dans le joli monde d’Annie, une amie
    souffrante mais qui va vite revenir. Un peu d’encouragement lui fera
    du bien au cœur et du baume à l’âme.
    Merci pour ta gentille visite chez Ninie, si tu as le temps.
    http://chezannie62.eklablog.net/encore-un-ti-peu-a107117090

    Buvons un café bien chaud et ensuite je file à la porte à côté.

    Prends soin de toi et de ceux que tu aimes.

    Lolli

  4. Un bel article Clara ! qui nous fait comprendre la misère de cet époque.. sortant du néant, le courage que pouvait avoir ces pauvres gens.. Et les nantis dans les bureaux… qui comme toujours jettent les pions !
    Merci pour ce document.
    Je te souhaite une belle journée.. Ici c’est d’un gris…!
    Bizzouxx

  5. très bel article sur cette période de notre histoire, 1914, je suis issu de ce milieu agricole, mes grands parents étaient de petits metayers exploités durement par des « fermiers généraux » rapaces …vivant chichement, et durs au mal, on peut comprendre la grande résistance de ces poilus, aux conditions inhumaines de la guerre qui a suivi …merci chere Clara, bon weekend et de grosses bises

  6. Coucou ma belle,
    Mais non, suis pas fâchée !!! J’étais juste un peu (tout petit peu) contrariée, car j’aime beaucoup, mais vraiment beaucoup l’Autriche, le pays, et non la direction politique de ses dirigeants, et nous y avons rencontré des gens fabuleux qui sont devenus des amis. Nous sommes allés plusieurs fois chez eux, et ils sont venus à la maison. Voila, c’est tout. Bon, ton article d’aujourd’hui est, comme toujours très bien fait ! Tu aurais dû être journaliste, chroniqueuse dans un quotidien ! Bisous et bon WE (pluvieux chez nous !)

  7. Bonjour CLARA
    un article formidable pour nous faire comprendre comment ces jeunes ont combattues pour leur Patrie et ont laisser leur vie merci de ce texte expliquant bien les choses maintenant les guerres c est plus ça tut simplement frics et religions aucun respects en plus merci infiniment de cet article pour nous faire comprendre qu’ une guerre laissent sans vie et reconstruisent par petit peut villages et villes et surtout ceux qui s en sont sorti avec des blessures qui restent au fond de leur cœur bisous Danielle

  8. coucou Clara
    ils s’en sont vu nos anciens , et s’ils revenaient
    aujourd’hui parmi nous , ils seraient effrayés
    par l’évolution et déçus aussi de ce qu’est
    devenue notre pauvre France …
    que cela ne t’empêche pas de passer un bon
    w end . bisous

  9. Bonjour Clara, oh oui que tu as bien fait de lancer cette communauté !
    Renseignements bien intéressants et importants que ceux-ci .
    Actuellement , j’ai un mini petit ordi portable, et ce n’est pas évident , notamment pour les yeux qui fatiguent bien vite.
    Petit à petit, je suis occupée à mettre au point un article général du point de vue historique , notamment les causes de ce conflit.
    J’ai trouvé les vidéos des 6 épisodes diffusés à la télé : Apocalypse – Première guerre mondiale.
    Je fais un dossier dépendant de la communauté mais consacré spécifiquement à la Belgique dont la neutralité violée a été aussi un déclencheur pour l’entrée en guerre de l’Empire Britannique dans le conflit, et qui a subi les premiers assauts furieux de l’armée germanique.Plusieurs milliers de civils ont été exécutés dans le Namurois, où j’habite :on y compte bien de villes martyres …
    C’est à Dinant que s’illustra entre autre Charles de Gaulle ; il y fut blessé le 15 août 1914 ….La suite , ce sera pour les articles 😉
    Après cela, je repasserai à des articles autres que la guerre elle-même, mais je crois que toutes ces mises au point de départ ne sont pas inutiles.
    Gros bisous Clara et passe un bon weekend.
    Francine Clio

  10. Bonjour Clara ,
    Une très bonne idée de nous parler ainsi de la société en France en général . Cela nous permet bien de replacer notre esprit à cette époque , de comprendre les progrès et les problèmes d’un point de vue social . C’est complet, clair , net et précis . Il nous est difficile de nous mette « dans la peau » et l’esprit de ces français qui quasiment pour moitié vivaient et dépendaient de la compagne .
    Les combattants furent résistants et très courageux , je ne peux que les admirer mais bien les plaindre . Face à eux l’ennemi mais aussi il ne faut pas oublier aussi qu’ ils étaient bien contraient d’ obéir aux ordres sous peine de bien lourdes sanctions ou même d’y perdre la vie suite à condamnation par Justice Militaire. Un étau donc de chaque côté . Quel calvaire .
    Bisous

  11. les choses n’ont pas tellement changé depuis
    les guerres sont là
    les jeunes partent
    la vie est dure, une conjoncture très difficile
    c’est vrai que la scolarité est à la portée de tous maintenant

    très belle soirée
    ti bo du samedi

  12. bel article ; merci de celui-ci !!
    et très belle musique : je pense que j’écouterais ‘la meme’ lors de mon prochain concert de jazz manouche :))))))

  13. Je surfe ce matin entre les coupures de ma box
    Cela fait plus d’une semaine que j’attends qu’un technicien vienne voir ce qui se passe…
    Bon et doux dimanche CLARA
    Bisous
    timilo

  14. Bonsoir Clara,
    Tu as bien développé ici ce que les « anciens » ont connu et ce par quoi ils sont passés malgré la fameuse devise que tu rappelles qui prônait « la liberté, l’égalité et la fraternité » !
    Qu’en fut-il vraiment ? Rien de ce que ces mots signifient…
    Tant de droits étaient encore bafoués. Et de difficiles luttes furent ensuite menées pour en acquérir de bien maigres.
    Sans compter, bien sûr, cette guerre meurtrière et ces familles anéanties.

    Merci pour cet article qui éclaire les esprits quant à la chronologie des évènements, et qui permet aussi d’en arriver à la conclusion que certains parallèles peuvent encore être faits avec ce qui se passe actuellement.

    Bisous amicaux,
    Cathy.

  15. Bonjour Clara,

    Un bel article sur cette période que vécurent mes grands-parents. après ça, plus de guerres. Ben tiens. La suivante a été particulièrement épouvantable également. Bref, il y a tant à dire.
    Merci Clara. C’était très intéressant.
    Passe une bonne semaine
    A bientôt
    😉

  16. Voilà un sujet encore une fois bien intéressant!!! Hier j’ai pensé à toi car j’ai vu un film à la télé!!! Le cheval de guerre de Spielberg. Ca m’a arraché les larmes. C’était un peu à l’eau de rose mais Spielberg a bien su relever le fait que ces jeunes hommes voir des gamins étaient là sans trop savoir pourquoi, tout camp confondu!!! Ils n’avaient pas de haine l’un contre l’autre, il devait juste se battre parce qu’on le leur avait demandé. Une scène qui m’a vraiment fait mal, c’était de voir qu’on obligeait ces jeunes à sortir de leur tranchée pour aller vers l’ennemi avec interdiction de revenir en arrière, dans le cas où il rebroussait chemin leurs compagnon de tranchée étaient obligés de les abattre!!! Que d’horreur que cette guerre!!!
    Je ferai mon article sans doute demain!!!
    Bisous Clara et bon week-end!!!
    Domi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.