Résultats de recherche pour JARDIN

Jardin remarquable

DSC06509

 

Cette semaine et par beau temps, nous sommes allés visiter un » jardin extraordinaire », comme dirait Charles Trenet, qui se trouve dans les Hautes-Pyrénées, à Thermes-Magnoac exactement,  et qui est classé « jardin remarquable » de la région Midi-Pyrénées, depuis 2010. C’est un jardin privé qui a été « élaboré » par un couple de céramistes  passionné par les plantes. Donc, au hasard de la promenade, nous pouvons non seulement admirer ces plantes, les arbres et les fleurs (plus de 12000) mais aussi leurs oeuvres qui enchantent le décor ! Ce jardin aux multiples facettes s’étend sur 5 ha et partout, il y a des bancs ou des chaises pour se reposer  et profiter du calme et de la beauté des lieux. Il y a également un salon de thé délicieux par son décor et par sa carte ! Et ce qui est totalement incroyable, c’est que le couple n’a aucun employé !

Si vous venez dans la région, n’hésitez pas à y aller,

il y a même des endroits de pique-nique aménagés

et si voulez en savoir plus, allez sur leurs sites :

les-jardins-de-la-poterie-hillen.blogspot.com ou www.poterie.fr

 MON DIAPORAMA  ICI

 

Orangerie du jardin Massey (3)

C’est l’Orangerie, magnifique serre qui remplace le jardin d’hiver que Placide Massey

avait prévu de construire adossé à la façade principale de la tour d’observation et

qui n’a pu se faire en raison de son décès.

(vous pouvez voir ou revoir le bâtiment à la fin de mon article précédent).

L’Orangerie a été construite trente ans plus tard (1880), sur décision du conseil municipal.


Savez-vous ce que veut dire « plantes succulentes »
?

DSC01456.JPG 

« Les plantes succulentes, ce sont les plantes qui ont des réserves d’eau dans les tissus,

jusqu’à 80 % ce qui leur permet de vivre très longtemps et de résister à des conditions

extrêmes grâce à un métabolisme particulier », explique Jean-Pierre Crauste.

« Dans le monde, il y a 12.000 espèces, dont 2000 cactées issues d’Amérique Centrale.

L’Orangerie comprend une trentaine d’espèces que l’on utilise pour les massifs.

Elles sont cultivées dans un bel endroit, bien exposé », poursuit-il.

DSC01445.JPGDSC01447.JPGDSC01450

DSC01448.JPG

DSC01457.JPG

DSC01452.JPG

Voilà, la visite s’arrête là pour l’instant, j’espère qu’elle vous aura plu.

 

 

Jardin Massey (2)

La suite du jardin (il est si grand !) avec ses allées fleuries :

 

DSC01459

DSC01461

DSC01465

DSC01466

 

Je vous présenterai demain une grande collection de cactées et non d’orangers,

dans l’Orangerie qui se trouve au coeur du jardin et  dont je vous présente

le bâtiment ci-dessous :

DSC01462

le dôme

DSC01443-copie-1

le carrelage à l’intérieur

DSC01454A demain pour la suite !

 

 

 

Jardin Massey (1)

Propriétaire et créateur d’un jardin aux essences rares, Placide Massey, natif de Tarbes et horticulteur de talent,
en fit don avec sa demeure en 1853 à la ville de Tarbes.

Ce naturaliste éminent fut aussi l’intendant des jardins de la Reine Hortense puis le directeur des Parcs de
Versailles, Trianon, Sèvres et Saint-Cloud.

Le jardin fait une superficie de 11 hectares.

Agrémenté pour le public, il permet de découvrir une végétation luxuriante avec des arbres datant de
1830, des essences variées, des conifères et des cèdres qui font l’attrait des botanistes.


(toutes les photos ont été prises par moi-même)

DSC01463.JPG

La statue de Massey devant les Beaux Arts qui se trouvent dans le jardin.

DSC01435

DSC01436.JPG

DSC01437.JPG

DSC01438.JPG

DSC01440.JPG

DSC01467.JPG

telephone-031.jpg

telephone-035.jpg

Ce bâtiment, c’est le musée des Hussards (en pleine rénovation).

La suite demain, avec les allées de fleurs !

 

Tortues du Jardin Massey

Le Jardin Massey se trouve au coeur de Tarbes, il est magnifique ! J’aurai l’occasion de vous en parler encore. C’est là que j’ai pris cette
photo des tortues.

DSC00421.JPG

                                            

Petit poème pour les enfants


Les tortues, sous leurs carapaces,

Au bord de l’eau, se prélassent.

Rassasiées, elles profitent du soleil

Qui, pour les faire bailler, n’a pas son pareil.

Rien ne les perturbe, même pas le canard qui passe,

Elles sont trop fatiguées, elles sont trop lasses.

Elles se disent que l’hiver viendra bien assez tôt,

Et qu’alors elles hiberneront, bien au chaud.

Clara


Le jardin mouillé

                                                  
                                                   
               
                                  
                                                   
                  
                             

Green-tears1185

 

Cette entrée a été publiée le 25 février 2011, dans Ce que j'aime.

Penne en Albigeois

dsc08407

« Voyageurs, détournez votre chemin pour aller jusqu’à Penne. Cela en vaut la peine ! Montez les ruelles sinueuses du village pour accéder à l’imposante forteresse médiévale. Bâtie au moyen-âge, la construction est un vestige de l’architecture militaire occitane. Au sommet de ce piton rocheux, l’édifice semble prendre son envol. De là, le regard du visiteur s’échappe sur la nature sauvage de la forêt de Grésigne et l’Aveyron qui coule en bas. Penne village de charme, dénommé nid d’aigle ou citadelle du vertige, se dresse telle une sentinelle muette au-dessus des Gorges de l’Aveyron, entre Albigeois, Quercy et Rouergue. Les ruelles sinueuses du village ont gardé l’atmosphère d’antan et vous mèneront jusqu’au château.

Continuer la lecture