Remerciements

 Mon père, âgé de 94 ans, nous a quittés le 20 octobre dernier.

Un grand merci à ceux qui l’ont su et m’ont adressé leur soutien et leur amitié.

Et pour les autres, pas d’inquiétude, je sais que je peux compter sur la sympathie

de chacun et chacune d’entre vous.

Désolée de n’être pas très présente sur les blogs depuis quelques temps.

Bien amicalement à vous tous et à bientôt.

Réformer ?

Réformer soit, mais pour quoi faire ?

La définition (partielle) du dictionnaire est la suivante :

« Faire subir à quelque chose des modifications importantes destinées à l’améliorer »

Un proverbe égyptien dit également : « il y a loin de la réforme à la renaissance »

Et Edgard Faure disait : « la réforme fiscale c’est quand vous promettez de réduire les impôts sur les choses qui étaient taxées depuis longtemps et que vous en créez de nouveaux sur celles qui ne l’étaient pas encore ».

N’est-ce pas le cas ? un impôt chasse l’autre et le remplace et il est surtout pris dans la poche de celui qui essaie de vivre de son travail ou de celui qui a beaucoup travaillé pour toucher une modeste retraite. Les riches sont censés investir leur argent dans notre économie afin que quelques miettes tombent de leur table pour nous nourrir et ils sont encouragés à le faire au prix de coûteux cadeaux que leur fait l’Etat et l’Etat, c’est nous. Quelques-uns d’entre eux sont certainement partageurs mais beaucoup d’entre eux sont aussi fortement égoïstes. C’est comme ça depuis la nuit des temps, on ne changera pas la nature humaine. Alors, à cette réforme, je n’y crois pas.

Pourtant, le but de nos sociétés modernes, civilisées et instruites, se devrait de revoir la répartition des richesses. Hélas, l’écart se creuse toujours un peu plus entre les couches de la population et la divise.

On nous montre toujours le modèle de l’Allemagne mais depuis quelques temps, les médias sont moins enthousiastes car le pays a atteint les 15,7 % de pauvres soit 12,9 millions de personnes !

En France, nous en avons environ 8,5 millions. Entre 2008 et 2012, ils ont augmenté de 800000 personnes.  Voir ICI.

Le but est sans doute de rejoindre l’Allemagne en appliquant les désidératas de cette chère Madame Merkel. Arriver à avoir le même nombre de pauvres, ce serait cool et égalitaire, non ?

Notre président ne doit pas avoir connaissance de tous ces chiffres ou alors, il s’en fiche pas mal ? Il ne voit que par l’Europe et par les élites qui la dirigent. Que connaît-il de la vraie vie des français ? Pas grand-chose, à mon avis.

Il est né avec une cuillère d’argent dans la bouche et n’a jamais côtoyé un électeur de prés, dans une commune ou une région. Il est tout là-haut, Jupiter, assis sur son nuage, où il s’agite, quand même ;  il faut au moins le reconnaître, c’est qu’il dort si peu !

Si réformer veut dire tout ramener vers le bas, au ras des pâquerettes, que ce soit les salaires, les services publics, l’enseignement, la culture, la santé et j’en passe, nous avons du souci à nous faire pour les nouvelles générations.

On nous dit que les français sont contre les réformes, évidemment, c’est bien normal quand ce sont des réformes qui ne leur sont pas favorables !

Vous avez bien le droit de ne pas être d’accord avec moi, alors expliquez-moi votre définition de la réforme, s’il vous plaît !

A bientôt.

Détestable !

Vouloir satisfaire aux exigences de l’Europe (celle à laquelle nous avions dit non)  pour ces fameux 3 % de déficit sur le dos des plus faibles est vraiment détestable. Cela a été fait depuis des années en Grèce, au Portugal et en Espagne et on en voit aujourd’hui les résultats désastreux.

Notre gouvernement, après la baisse de 5 € sur les APL et l’augmentation de la CSG sur les retraites s’en prend maintenant aux emplois aidés. Admettons qu’ils n’aboutissent pas à un emploi réel et définitif, était-ce une raison pour les supprimer aussi brutalement ? Je vois et j’entends que cela pose de sérieux problèmes partout, à l’école, dans les administrations, dans les associations sportives ou autres…. Beaucoup vont en subir les conséquences.

Ces personnes qui en bénéficiaient étaient d’utilité publique et aidaient grandement les communes et les citoyens et en même temps (comme dirait le Président) se sentaient bien plus dignes qu’en étant au chômage. Elles maintenaient également un lien social qui fait tenir notre société debout.

Il y en a beaucoup qui pleurent aujourd’hui. N’aurait-il pas été plus intelligent de supprimer progressivement ces emplois qui existent depuis trente ans, tout en assurant aux bénéficiaires, une vraie formation puisque soi-disant c’est là que le bât blesse ? Cela aurait laissé le temps à chacun de se retourner et d’envisager un avenir un peu plus radieux.

Mais non, tant pis pour eux et pour leur souffrance, notre Président et son équipe préfèrent tailler dans le vif tout en garantissant aux actionnaires de grandes sociétés toujours plus de profit, sous prétexte qu’elles resteront ainsi sur le territoire et qu’elles développeront l’emploi. Les actions ne seront d’ailleurs pas touchées par l’augmentation de la CSG et il me semble que la loi travail  permettra à ces sociétés, même si elles font des bénéfices, d’aller voir ailleurs plus facilement si les salaires sont encore plus bas !

Au lieu de prendre aux plus pauvres pour donner toujours plus aux  riches, ne serait-il pas plus judicieux de taxer plus fortement, un exemple parmi tant d’autres, tous ces propriétaires de bateaux qui valent des milliers, voire des millions d’euros ? Allez faire un tour tout le long des côtes de France, il y en a tellement qu’ils ne savent plus où les garer !! Est-ce un gadget indispensable pour vivre ? Bien sûr cela fait marcher le commerce mais à force de vouloir toujours plus de croissance, de richesse, on tue tout ce qui fait notre humanité, notre solidarité, notre fraternité.

Oui, je déteste cette politique qui ne sert toujours que l’économie et jamais l’Homme. Je désespère de voir qu’au XXI siècle, on soit encore dans ce concept.

C’était mon coup de gueule du moment. Il se peut que je publie ainsi de temps en temps mais trop déçue par tout ce qui se passe, je ne suis pas vraiment prête à revenir sur les blogs, du moins pour l’instant, désolée !

Au revoir !

En politique, il n’est point de gens plus pressés de marcher que ceux qui ne savent où ils vont.
Citation de 
Lucien Arréat ; Réflexions et maximes (1911)

En politique plus ça change, et plus c’est la même chose !
Citation de 
Alphonse Karr ; Plus ça change, et plus c’est la même chose (1875)

Les Français sont des veaux, disait le Général de Gaulle qui a été mis à toutes les sauces ces derniers temps. Je sens de plus en plus, en effet, que je fais partie du troupeau. Je ferai même une autre comparaison, j’ai également l’impression d’être un mouton que le chien du berger fait passer de force là où le veut son maître.

Continuer la lecture

Participations expressions avril

Je vous avais proposé trois expressions :

  • Franc comme un âne qui recule
  • Manger à tous les râteliers
  • On n’attrape pas les mouches avec du vinaigre

Voici vos participations dont je vous remercie, dites-moi si j’ai oublié quelqu’un.

Rose ZazaHenri JazzyColetteRenée

Je ne vous propose rien pour le mois de mai, je serai moi-même, pour diverses raisons,

en pointillé sur mon blog.

Je vous remercie pour toutes vos visites et commentaires toujours très intéressants.

Je n’irai pas !

Voilà pourquoi je n’irai pas voter (ou alors blanc) malgré certains de vos appels.  Je n’aurais pas pu mieux dire que celui qui a écrit cela :

« Marine Le Pen et Emmanuel Macron représentent à eux deux 45% des voix. Il y a donc 55% des votants non représentés au second tour. Le FN est une machine à cash, le parti d’extrême droite est une entreprise familiale non cessible et aux idées fascisantes. En 2002, j’avais dû voter Chirac contre Jean-Marie Le Pen.

Continuer la lecture

A chacun sa vérité politique ?

Elle l’a dit, il l’a fait ! Qui ça ?

Marine Le Pen parle toujours et depuis longtemps de l‘UMPS, et qui le réalise ?

Emmanuel Macron !

Donc, elle n’avait pas tort, n’est-ce pas ? elle ne peut pas avoir tort tout le temps, même si je n’en veux pas de cette blonde (et c’est bien péjoratif de ma part, si si  !)

Continuer la lecture

A Gavarnie

Me voici de retour parmi vous après une coupure de quinze jours. J’en ai bien profité pour faire des balades en montagne comme celle-ci et également pour aller séjourner dans le Lauragais près du canal du Midi (ce chef d’oeuvre), en camping-car. Pour l’instant, je reviens vers vous peu à peu et en pointillés.

Tout d’abord, je pense que vous connaissez tous le cirque de Gavarnie classé au patrimoine mondial par l’Unesco ? J’avoue que je ne me lasse pas d’aller y randonner car on le voit jamais pareil, au fil des saisons !

Continuer la lecture