Les sarcophages du Béout

DSC07817Sur le même site que les asphodèles, se trouvent des carrières de pierre d’où étaient extraits des sarcophages entre le IVème et IXème siècle,

d’après les archéologues ( à environ 800 m d’altitude). Elles ont été découvertes en 1984.

C’est à ce jour, l’étendue la plus vaste de carrières de ce type en France et même en Europe.

« A l’époque mérovingienne, l’administration était assurée par les églises et c’était le clergé qui passait les commandes pour les paroissiens. Au début, le sarcophage était un phénomène de mode (venu d’Egypte) et réservé aux personnes relativement aisées puis l’utilisation s’est généralisée. » La Dépêche

DSC07819On voit bien sur la photo ci-dessus, les traces des découpes des blocs dans le calcaire.

« Tout d’abord,  le carrier dessinait la forme trapézoïdale par marcopiquetage : 1,70-m à 1,80-m en longueur, 70-à 90-cm au niveau des épaules, et 30-à 45-cm au niveau des pieds. Avec un pic de carrier et une masse, il extrayait le bloc et le dégrossissait, la dernière étape étant le creusage du sarcophage. Ils décrochaient aussi des blocs moins épais destinés aux couvercles et les façonnaient avec une arrête au sommet qui séparait les deux côtés partant en pente de part et d’autre. » La Dépêche

Il y en avait pour les enfants et même à deux places. Certains de ces sarcophages ont été trouvés à Tarbes notamment, on peut les voir dans divers musées ou autres lieux mais certains ont servi d’ abreuvoirs pour les vaches, dans la campagne environnante.

DSC07833

Comment étaient descendus ces blocs depuis ce Pic du Béout jusqu’à la vallée ?

 Ils étaient descendus en plaine sur des rondins et retenus avec l’aide de cordes. On estime à 400 à 500 pièces extraites au Béout, principale source d’exploitation. Le gave servait pour acheminer les blocs aux différentes nécropoles.

D’autres extractions avaient lieu dans le département. Si vous voulez en savoir plus, voir ICI.

Ah, ils étaient vaillants nos ancêtres, qu’en pensez-vous ?

31 réflexions au sujet de « Les sarcophages du Béout »

  1. Un sacré boulot pour nos ancêtres, en effet, mais ils étaient astucieux et savaient exploiter des systèmes qui nous semblent dérisoires.
    Ca me fait « drôle » de penser à des sarcophages à deux places …
    Quoique …
    J’espère que le choix de mon urne funéraire donnera moins de travail à ma fille … 😉
    Bon week end … que je vais pouvoir passer à la pêche dans mon potager, transformé en marécage !
    Bisoux, clara
    dom

    • Pour notre terrain inondé, c’est surtout à cause du voisin qui a arraché toutes les haies de ses champs, afin de faire d’immenses parcelles exploitables au maximum avec ses énormes engins … Grrrr 👿
      Et, maintenant, toute l’eau du ciel s’écoule gentiment sur notre terrain qui ressemble plus à une rizière ou une cressonnière qu’à un potager, ainsi que tout le parc et le verger, inondés eux aussi !
      Mais Thierry ne veut pas râler car, en plus c’est un cousin à lui et, en même temps : notre Maire !!! Pfff
      Bisou, bisoux.

  2. Merci beaucoup pour cette information très intéressante, là on n’est plus dans la petite roche de 5 cm 😉
    Tes randos me font découvrir ta région que je croyais connaître, mais je me rends compte qu’il me faut quitter la voiture plus souvent !
    Bon week-end.

  3. oui de sacrés costauds, j’imagine que l’on ne portait pas le sarcophage sur les epaules comme les cercueils de nos jours, deux places original, un excellent usage , comme abreuvoir à betail ! un boulot de titans, mais c’est sur que là dedans on était à l’abri de tout ! merci chere Clara, pour ces explications et ces belles images, bon weekend et grosses bises
    (dans mon prochain article tu verras une utilisation cocasse d’un sarcophage !!!)

  4. …épatant et respect pour ces « travailleurs » de force! il devait y avoir une raison pour qu’ils soient en pierre, non?
    Bises de Mireille du sablon

  5. Bonjour chère Clara,
    Quel travail !
    J’imagine le mal que ces hommes ont eu.
    Merci pour ce billet très intéressant. Toujours de jolies photos.
    Bon week-end, bisous.

  6. Et bien j’ignorais totalement que l’on « fabriquait » des sarcophages par chez toi ! Tiens, cela me fait penser qu’à Beaucaire (à un trentaine de kms de la maison), il y a l’Abbaye de Saint-Roman, où nous sommes allés plusieurs fois Les tombes étaient creusées à même la roche. Très émouvant ! Et les défunts avaient une vue superbe sur le Rhône. Enfin, une vue … façon de parler !
    Bisous ma belle et bon W.E

  7. Bonjour, alors là c’est extraordinaire, c’est le genre de choses que j’aime; la découverte est assez récente finalement, et on n’a pas fini de découvrir des choses; chez moi à Vitry, pour les travaux du futur métro, un cimetière médiéval et des balles de 1970 ont été découverts: par contre à Paris on n’a toujours pas trouvé Lutèce ! et pour moi Lutèce n’étiat pas à Nanterre 😉 je te souhaite une bonne journée, et un bon week end bisous

  8. Bonjour Clara,
    Il est super ton article, quel travail impressionnant pour déplacer ces rocs. 💡 Ces personnes avaient un courage exemplaire ! Un Sarcophage à deux places, original, il fallait y penser ! Très bon week-end Clara et à bientôt. Bizzz 🙂

  9. C’est intéressant de penser aux efforts qu’ont fourni tous ces hommes. C’est vrai que l’on ignore souvent l’origine des choses. Je pensais plutôt aux sculpteurs qui embellissaient et taillaient les sarcophages qu’à ces pauvres hommes qui les transportaient. Beau week-end à toi. Bisous

  10. Superbe article sur les sarcophages, j’ignorais que l’on en faisait en France . Les ancêtres avaient beaucoup de courage pour les creuser et les acheminer. Je vais de ce pas sur ton lien pour en savoir plus. Merci Clara 🙂

  11. Bonjour Clara, un très bel article aussi très interessant, j’aime beaucoup ce genre de billet où l’on apprend beaucoup de choses. Nos anc^tres étaient effectivement très courageux, quand je pense à la construction des cathédrales et bien d’autres chose encore, il n’y n’y avait pas les moyens techniques actuels , et c’était avec leur bras qu’ils travaillaient, je pense qu’ils ne faisaient pas « de vieux os ». Bonne journée MTH

  12. C’est très intéressant. Nos ancêtres n’avaient peur de rien et les pauvres devaient mourir jeunes même s’ils étaient plus costauds que nous ! On se demande combien de temps ils mettaient pour descendre tout ça sans les moyens modernes et techniques actuels !! Mais à cette époque là, personne n’était pressé. Quand on pense aux monuments qui ont été construits ou rénovés pendant des dizaines d’années…Quel courage et quel merveilleux travail accompli !

  13. Et bien grâce à toi on apprend qu’il n’y a pas que le peuple Égyptien qui était capable de soulever des montagnes, nos ancêtres étaient des bêtes de sommes. Là je n’en reviens pas, c’est Titanesque…Bravo à eux.

    Deux morts en même temps un seul sarcophage, et pourquoi pas, un couple uni au delà …..

    Très beaux endroits, et faire de la randonnée de cette manière est fort agrable car on découvre la France à pas menu.

    Beau weekend et gros bisous

    EvaJoe

  14. superbe comme découverte Clara! j’en n’avais jamais entendu parler … c’est bien que le site soit conservé, car rien de vaut des témoignages matériels !:)
    je suis en retard pour mes lectures mais un peu comme la tortue, j’arrive tout de même,
    bisous,
    Angie

  15. C’est le genre de rando découverte qui me plait 😀
    Un grand merci
    Je te souhaite un agréable wkend
    Le soleil est ressorti après de bonnes averses encore ce matin
    @ LUndi

  16. C’est incroyable ! très belle découverte…
    Oui quelle force… quelle imagination ils avaient nos valeurs ancêtres..
    Merci chère Clara pour ton beau reportage qui m’a passionné!
    J’espère que tu vas avoir du beau temps.. ici nous sommes en Novembre !!!
    BIZZZZ

  17. bonjour Clara
    Découverte en 1984 , pourquoi pas avant ? La carrière était couverte d’herbages qui dissimulaient les traces ? Tu m’intrigues .
    Ton article est bien intéressant ainsi que le lien .
    Bisous

  18. Coucou très rapide : aujourd’hui, vide grenier dans notre village.
    Je vais essayer de me débarrasser de mes vieilleries, comme au bon vieux temps.
    Bon dimanche !
    Bisoux.

    dom, désolée pour le C/C

  19. Eh bien ils ne craignaient pas le tour de rein les hommes pour descendre sur des rondins ces blocs . Le sarcophage à deux places me laisse songeuse …
    Au fur et à mesure que le temps passe je suis de plus en plus en retard avec les mails , le déménagement se rapprochant .
    Bonne journée Clara
    Bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.